Archives de catégorie : e-marketing

Wizishop : le livre. Gagnez un exemplaire

Wizishop, solution e-commerce en mode SAAS, vient de sortir un livre sur le e-marketing.

Je n’ai pas encore eu le temps de lire ce livre, mais je le ferais ;).

C’est un bon sujet, sur lequel on a toujours à apprendre, et Wizishop a une bonne expérience du sujet, avec toutes les boutiques qu’ils opèrent.

Vous pouvez acheter le livre ici.

Vous pouvez également tenter votre chance, et gagner un exemplaire gratuit.

Pour cela ? Je vous propose un petit quiz :

  • Quelle est date de création de CDiscount
  • Quel est le concurrent de Voyage SNCF qui ne devrait pas tarder à ouvrir ses portes ?
  • Quel est le mode de paiement préféré en Allemagne ?
  • Une question plus dure pour la fin : pour le patron de Zappos, qu’est-ce qui est le plus important (en tout cas d’après ce qu’il dit) ?

Bonne chance à tous !

Dans la série « je teste pour vous » : le livre numérique animé

En allant sur iTunes, j’ai vu cette pub :

 

La promesse, c’est « livre numérique enrichi », « joyau de grâce », « bouquet varié d’interactions »…

Comme je suis convaincu que le livre numérique doit évoluer, pour proposer une expérience bien plus riche qu’un simple PDF, j’ai voulu tester ça.

J’ai donc acheté ce livre.

Vient ensuite le temps du téléchargement. Faut être patient quand on est à la campagne 😉 :

Ensuite, via la synchro itunes – iphone, qui est maintenant gérée en tâche de fond, j’ai fini par récupérer le livre sur l’iPhone :

Bon, faut quand même être patient également à ce moment là, car la synchro des ebook est bugué, et il faut s’y reprendre à deux fois…

Bref, je fini par ouvrir le livre :

Première mauvaise surprise, le livre est bloqué en format horizontal. Sur iPhone, c’est un problème, car les deux pages, dans ce format, ne sont pas du tout lisibles :

Bon, le zoom marche, mais clairement, le livre a été prévu pour iPad… Il aurait été mieux de le dire…

Le livre propose des pages avec des éléments animés :

Dans l’image ci dessus, on peut « entrer » dans l’image, les premièrs plans disparaissent, pour laisser apparaître d’autres éléments, cachés derrière. C’est assez bien fait.

Sur d’autres pages, on peut consulter n’importe quel élément, « posé » sur le bureau :

C’est plutôt sympa (même si mon écran d’iPhone m’é défavorisé… Qui a dit que j’ai qu’à m’acheter un iPad 😉 ).

Bon, je vais pas vous raconter l’histoire 😉

Au final, ce que j’en pense :

On est au tout début de ce type d’expérience. On sent bien que le framework ebook atteint ses limites. Il n’a pas été forcément fait pour ça, ou alors, les développeurs ne savent pas bien l’utiliser.

ça rame donc pas mal, et, même avec un 4S, il y a intérêt à ne pas avoir d’autres applications en cours.

Problème d’ergonomie également : l’application a tendance à tourner les pages quand on cherche à interagir.

C’est marrant, parce qu’on aurait pu dire qu’on était au début des livres interactifs il y a … 20 ans ? 😉

Clairement, aujourd’hui, pour créer une « expérience immersive », il vaut mieux créer une application qu’un ebook.

Mais ça va évoluer gentiment tout ça. Noël 2011 sera le Noël des ebook, et c’est pas prêt de s’arrêter !

UPDATE (6 Janvier 2012)

J’ai chargé la nouvelle version de ce livre, suite au commentaire m’indiquant que le livre avait été mis à jour.

La mise à jour n’est pas simple, il semble que cette fonction n’ai pas été prévue par Apple. Il faut donc supprimer le livre, puis le recharger.

Ceci étant fait, effectivement, le livre peut maintenant se lire au format vertical, ce qui est bien plus adapté à une lecture depuis l’iPhone !

Un catalogue « riche »: Alinéa

J’ai participé à l’élaboration de ce nouveau site. Je ne suis donc pas neutre 😉

Alinéa a revu entièrement son site e-commerce.

Je vous propose une petite visite guidée, qui met en avant quelques éléments intéressants.

Premier point, le site propose une navigation avec un menu vertical, à gauche :

Le menu est déplié sur la page d’accueil, permettant de bien présenter les différentes entrées aux internautes. Il est replié sur les autres pages.

Le menu propose différentes « clés » d’entrées, par type de produits, mais aussi par pièces.

Ce menu est complété par un menu horizontal, présentant des entrées plus marketing : Promos, Nouveautés, …

Chaque entrée du menu de gauche permet de déplier un sous menu, affichant toutes les entrées de la catégorie choisie. Exemple :

L’un des gros avantage de cette présentation est qu’elle permet de présenter un choix assez précis au client, avec des profondeurs de catalogue variées, en fonction des catégories. Ce que je veux dire, c’est tout simplement que ces menus peuvent avoir des contenus variés et des tailles variés. A mon sens, une bonne conception doit prendre en compte ce type de contraintes : présenter clairement les choses aux internautes, et être facile à vivre, pour les équipes métiers.

Une fois une catégorie choisie, on arrive sur une page « liste de produits ». L’une des particularité, importante par rapport aux produits vendus, c’est de proposer soit une vue en 3 colonnes :

…cette vue permet de présenter de grands visuels, dès cette page. Soit une vue en 4 colonnes :

Cette vue est plus adapté pour des produits « déco », et permet d’aficher un choix bien plus large en un coup d’oeil.

La navigation dans le site se fait soit en affinant sa catégorie, soir en utilisant la navigation par facettes.

Autre solution proposée par le site : l’internaute peut naviguer dans les « idées déco » .

L’internaute choisi la pièce, le style. Le site lui propose une image ou il peut sélectionné chaque produit proposé :

 

Allé, un dernier point pour cet article : le moteur de recherche. Le site met en oeuvre un moteur avancé, permettant de proposer des suggestions de recherches, et des produits, aux premiers caractères saisis :

 

Pas mal, non ?

Bravo à toute l’équipe d’Alinéa et aux différents prestataires, pour la qualité du travail :).

Lengow, solution de création de sites mobiles ? ;)

Le métier de Lengow, c’est de prendre votre catalogue, et de le publier, sur des moteurs de shopping.

Bon, Mickael a une stratégie simple d’innovation : comme il y a d’autres acteurs sur le marché, il pense que la meilleure façon d’avancer est d’innover, en permanence.

Et puis, une fois qu’on a les données du catalogue, on peut faire pleins de trucs ;).

D’ou la nouveauté proposée par Lengow : permettre aux marchands de créer un site spécifique pour les mobiles et les tablettes.

Voici quelques copies d’écrans :

Pour le paiement, Lengow propose de passer par Paypal, ce qui permet d’avoir un paiement plutôt bien adapté sur mobile, et de ne pas avoir a faire trop de développements complexes.

Tealeaf – Solution pour améliorer l’expérience client

Tealeaf est une solution de CEM.

CEM ? C’est quoi ça ?

Cela veut dire : Customer Experience Management.

Concrètement, il s’agit d’outils qui aident à améliorer l’expérience des utilisateurs.

Sur ce créneau, Tealeaf propose une solution intéressante.

Quand on conçoit un site e-commerce (ou un service web en fait), on cherche bien sûr (enfin j’espère 😉 ) à proposer des choses simples, intuitives.

Mais la réalité est souvent différente, et on l’a tous expérimenté.

Pourquoi ? Parce que :

  • Les chemins que peut prendre le client sont très variés. Difficile de tout prévoir (on est en face d’une explosion combinatoire) ;
  • Les sites évoluent, et au fil des évolutions, on ne se rend pas forcément compte d’incohérences qui apparaissent ;
  • On doit aller vite, et on ne prend pas toujours le temps de bien analyser l’ensemble des conséquences d’une mise à jour ;
  • On est dans une boite ou « un chef a décidé que »…
  • Simplement ce n’est pas évident de se mettre à la place des clients, des utilisateurs. Ce qui peut nous sembler évident, quand on conçoit un système, peut s’avérer pas du tout évident pour l’utilisateur.
Bref, les raisons, qui font qu’un site n’est pas si performant que ça sont nombreuses.
L’analytics, et les tableaux de bord permettent de constater « les fuites ».
Tealeaf propose une approche différente :
Cette solution enregistre et indexe chaque parcours de chaque utilisateur, sur le site à analyser.
Ces données permettent de créer des tableaux de bords, mais, surtout, on peut rejouer, côté serveur, chaque parcours, un par un.
Exemple concret :
Grace aux tableaux de bords, on voit que pour un produit particulier, le taux d’abandon est particulièrement important.
On peut alors extraire chaque enregistrement, des internautes ayant abandonné leur achat, pour analyser, et voir d’ou vient le problème (un problème javascript par exemple).
Pour vendre son produit, Tealeaf à une approche très orienté ROI (Retour sur investissement). C’est effectivement adapté, parce qu’une erreur corrigée permet de vendre plus. Sur les gros sites, une erreur qui touche un petit pourcentage de client se traduit par une perte importante de chiffre d’affaires… Et, on le sait, les petites erreurs s’accumulent…
Quelques infos sur Tealeaf  :
La solution est issu d’un essaimage SAP.
La société est basée à San Francisco, et existe depuis 1999 (quand même !).
Si vous voulez en savoir plus, contactez Patrick Chancelier (pchancelier@tealeaf.com) : il a pris la direction commerciale de la région « south EMEA » comme disent les boites US ;).

Madame Choup vous propose des réductions contre un peu de communication sur Facebook

Si tout le monde est à peu près ok pour bien voir qu’il y a des choses à faire, entre Facebook et les sites e-commerce, la « martingale » magique n’a pas encore été trouvée.

Benjamin m’avait parlé de Madame Choup, site de vente de vêtements de cuisine, qui propose un module Facebook original.

Visite guidée :

Regardez bien, au niveau des produits, le site propose deux prix :

Acheter « malin », cela veut dire que je peux économiser 6 €, soit près de 10%.

Comment ? Simplement en acceptant de communiquer, sur Facebook, auprès de 10 « amis ».

Allons y : j’achète malin ;).

Mon panier affiche bien le produit, mais au prix de base. Pour l’instant, je ne suis pas très malin…

Ensuite, je vous passe les étapes, classiques, de création de compte.

Sur validation du panier, une popup s’ouvre, qui me demande l’autorisation d’accéder à mes informations Facebook :

Bon, je valide. Madame Choup, ou plutôt son application Facebook a maintenant accès à mes contacts… L’application me demande de choisir, parmi mes contacts, a qui je veux envoyer un message sur ce site :

Après avoir choisi 10 « cobayes » (désolé les amis 😉 ), je peux personnaliser le message qui sera envoyé :

Bon, ensuite, je peux poursuivre mes achats.

J’imagine que normalement, j’aurais du avoir une réduction, mais pour cet essai, ça n’a pas marché. J’ai spammé mes amis pour rien, désolé ;).

Alors, bonne idée ou pas ?

Etes vous prêt à spammer vos amis, pour avoir une réduction ?

Les internautes sont ils prêt à passer par des chemins pas si court que ça ?

Pleins de bonnes questions. A suivre !

Le kiosque sur iPhone – Visite guidée

J’ai voulu tester l’une des nouveautés proposé par Apple : le Kiosque.

Le Kiosque, c’est une application qui permet de s’abonner à des revues et de les lire.

Sur le bureau de l’iphone, il apparait comme ça (en haut à droite) :

Un clic sur cette application permet de voir les journaux auxquels je me suis « abonné » :

On peut donc soit naviguer dans la boutique en cliquant sur Store, soit consulter les revues.

Le store se présente comme ça :

Cela permet de naviguer dans la boutique, et d’ajouter le journal qui m’intéresse. Notez que tout est gratuit à ce stade.

Quand on ajoute un journal, il apparait naturellement dans le kiosque.

Prenons l’exemple avec Digital Camera. Quand on l’ouvre, on arrive là :

L’application présente les journaux, que l’on peut acheter au numéro, et les journaux déjà achetés. On peut bien sûr également s’abonner.

Une fois un numéro acheté, il faut attendre qu’il soit téléchargé, puis on peut le lire.

Sur Digital Camera, c’est un simple document type PDF, qu’on peut lire verticalement :

Ou horizontalement :

Le document ne présente aucune interactivité. Il s’agit d’un simple « scan » de la revue d’origine.

On peut quand même zoomer :

Mais le zoom n’est pas, comme sur le Web, intelligent, parce que le document est une image, et que donc l’application ne reconnait pas le contenu, texte ou image.

Bref, vous l’aurez compris, sur iPhone, j’ai trouvé l’expérience plutôt décevante.

On est au coeur du sujet : pour bien faire les choses, il faut adapter le contenu au client, ou plutôt au terminal du client.

Amazon fait de l’AB Testing aux US sur sa nouvelle Home

Grâce à Benjamin, on c’est rendu compte que Amazon avait bien changé sa home US, mais pas pour tout le monde !

J’ai fait des tests, et réussi, sur la même machine, à avoir simultanément les deux versions :

Cela veut dire que l’AB testing d’Amazon n’est pas dépendant de l’adresse IP ;).

Je vous propose une analyse, complémentaire par rapport à ce que j’ai décrit hier.

Hier, j’ai principalement parlé du menu de gauche. Important ce menu, mais le header du site a bien changé, et cela vaut le coup de bien regarder les changements.

Les deux headers donc:

L’ancien :

 

 

Le nouveau : 

 

Ce qui saute aux yeux, c’est à quel point le nouveau header est dépouillé, sobre.

Le bouton, pour ouvrir le menu principal est discret, ce qui est un choix audacieux, parce que c’est la porte d’entrée sur l’ensemble du catalogue !

Fini également la barre bleue, qui permettait de bien mettre en avant le moteur de recherche, la panier et la wish list.

Bon, la barre est remplacée par une barre légèrement dégradée de gris, qui fait la part belle au moteur de recherche. Le bouton pour lancer la recherche est l’élément le plus visible. Le choix du rayon pour spécialiser la recherche est bien plus discret. Peut être Amazon c’est il rendu compte que finalement, les internautes utilisaient pas tant que ça cette fonction ?

A droite de la zone de recherche, un bloc permet de gérer l’identification. Cette identification se déplace donc par rapport à l’ancienne version (tout en haut sur l’ancienne version, à droite du logo).

Ensuite, on retouve le panier, et la wish list.

Le fonctionnement dynamique est changé, puisque maintenant, ces boutons s’ouvrent au survol de la souris :

J’y passerais des heures 😉

Alors, vous aimez mieux l’ancienne version ou la nouvelle ?

A suivre, il sera intéressant de voir ce que fera Amazon suite à cette campagne d’AB testing.

Looklet, pour combiner les looks à l’infini

Looklet est un site qui permet de manipuler mannequin et fringues, de manière à « fabriquer » des looks :

Tout commence avec ce configurateur :

En fait, tout est paramétrable :

  • Le mannequin : silhouette, tête, chevelure, regard ( ! )
  • Les habits, très variés
  • Et enfin, la mise en forme, puisqu’on peut travailler le fond et le traitement d’image
Exemple :
(bon, je ne suis pas un spécialiste de mode moi 😉 )
Ensuite, on peut sauvegarder sa création, participer à des concours, partager sa création sur les réseaux sociaux.
Ce n’est pas la première application à proposer ça, mais j’ai trouvé que c’était particulièrement bien fait : un juste mélange entre puissance et simplicité.
C’est à mon avis un très bon outil pour aider le client à se projeter.
On pourrait imaginer un service de ce type, avec une ergonomie spécifique pour iPad ou iPhone.
(merci Cédric pour l’info)

Ce que n’ont pas compris les acteurs de la presse

A mon humble avis, les acteurs de la presse qui se regroupent contre Apple n’ont pas bien analysé la situation.

Ces acteurs n’acceptent pas les commissions ponctionnées par Apple sur la vente de contenus et de revues électroniques.

Et pour bien montrer leur indépendance, ils développent des solutions alternatives, permettant de contourner le système d’Apple.

Malin !

Sauf que…

Sauf que ce que n’ont pas compris ces acteurs, c’est qu’Apple est leur plus grand alié.

Apple est le seul à proposer un modèle complètement fermé, un modèle plutôt bien protégé, un modèle sans équivalent, ni sur PC, ni sur androïd.

Ils n’ont pas compris ces acteurs, qu’Apple propose aujourd’hui une incroyable opportunité, ou le contenu peut « encore » être vendu, dans un monde ou l’échange de médias numérique est de plus en plus facile et de plus en plus rapide.