Archives par mot-clé : Mobilité

La fin de Symbian ?

Symbian est un OS pour mobile.

A l’origine, cet OS avait été développé par Psion, pour ces PDA.

Il avait comme caractéristique d’avoir de “bon fondamentaux” : multi tâche, 32 bit (au moment de sa création, c’était un choix ambitieux…)

Ce système, et l’équipe qui le porte, a été pas mal chahuté, entre Psion, puis un consortium de constructeur, avant que Nokia en prenne le contrôle.

Tout ces milliard de $ (plus de 6 je dirais), pour que Nokia le laisse tomber ?

On n’en est pas encore là, mais bon, le dernier né de chez Nokia tourne sur un Linux : le Nokia N900.

Cela montre a quel point il est difficile de maintenir un bon OS.

Un OS, c’est un logiciel, juste un petit peu plus compliqué qu’un autre.

Que faut il pour bien développer un logiciel ?

Une culture logicielle (merci, intéressant comme remarque).

Non mais c’est vrai : cela à l’air de  rien, mais une culture logicielle, cela ne court pas les rues.

Cela veut dire qu’on a une vrai notion de road map, une vision clair du cap, et surtout un vrai processus produit, pour décider ce qui est du domaine du coeur et ce qui est périphérique.

Quand on ne fait pas ça, le “machin” pousse dans tous les sens, et devient vite un monstre, non contrôlable (trop complexe, trop lent, trop moche, …

Android versus iPhone : ou le vrai intérêt d’avoir un parc avec (presque) un seul modèle

Android versus iPhone : ou le vrai intérêt d’avoir un parc avec (presque) un seul modèle

La grande force de l’iPhone, c’est l’extrême homogénéité du parc.
Depuis le lancement de l’iPhone, tous les téléphones Apple ont finalement pratiquement la même forme, exactement le même écran, et juste quelques fonctions en plus pour le GS (3G, GPS et boussole).

On ne peut pas dire la même chose côté Androïd :
Les tailles, les formes, les fonctions : tout peut différer d’un terminal à l’autre.

Ça n’a l’air de rien mais cette différence change tout pour la qualité des applications !

Si vous connaissez exactement les spécifications du mobile, vous pouvez développer une application parfaitement adaptée au mobile et à son usage.

Si le mobile peut avoir un clavier ou pas, un écran plus large que haut ou au contraire un écran vertical, … l’application doit soit s’adapter à tous ces cas, et c’est « l’enfer » à concevoir et à développer, soit l’application fait « au mieux » et cela veut dire finalement une interface « moyennement » adapté à chaque cas.

Pour le client, ça change tout.

En mobilité plus qu’ailleurs, avoir une interface parfaitement adaptée est un vrai plus.

L’application doit être pensé pour être simple, rapide à utiliser, et tout ce qui permet d’améliorer l’ergonomie est bon a prendre.

Pour revenir à l’iPhone, il y a à mon sens clairement deux types d’applications :

  • Celles conçues pour être faciles à utiliser, avec un vrai travail sur le service et son ergonomie ;
  • Les autres, avec des effets « woihou » mais finalement pas vraiment utilisables.

Bien sûr, rien n’empêche de faire du « woihou » et de bien penser l’application… Mais c’est une question de priorité et de moyens.

Et vous, votre application, vous la voulez dans quelle catégorie ?

Pour la première catégorie, Araok est là pour vous aider 😉

L’utilisation de l’iPhone au quotidien

L’iPhone a donc enfin démocratiser l’accès à l’Internet mobile en France.

Pour ma part, j’avais parié sur cette révolution en 1999, soit pil poil 10 ans trop tôt…

Mais bon, passons…

Donc, on fait quoi avec un iPhone ?

Pour ma part, c’est assez structuré en fait :

J’ai toute une page d’applications qui aident à mieux voyager, sur terre, mer, dans les airs…

p2_voyage

J’ai également pas mal d’applications pour “rester connecté” : WordPress, Twitter, Facebook, Linkedin…

p3_connect

J’ai des applications pour jouer (hum, on dira que c’est pour mes gamins 😉 ):

p7_jouer

D’autres pour faire de la musique :

p6_music

Et puis naturellement, il y a toutes les “applications fondamentales”, pour travailler : l’agenda, le téléphone (et oui), les messages (mails et sms) :

p1

Et puis bien sûr, il y a les applications m-commerce !

p5_acheter

(en fait, je fais beaucoup de veille sur ce sujet, donc sur cette page, c’est pas forcément des applications que j’utilise vraiment…)

Et vous, vous faites quoi avec votre iPhone ?

Wipolo m’aide a voyager sereinement

Wipolo est une nouvelle application sur l’iPhone.

Son objectif : m’aider à voyager sans soucis.

Le mode de fonctionnement est hyper simple :

Vous envoyez tous les emails liés au voyage à Wipolo, qui interprète tout ça, et vous reconstitue automatiquement un guide de voyage :

wipolo

Comme ça, vous savez ou je suis demain ;).

Si je sélectionne le voyage, vous avez le détail du voyage :

wipolo : détail du voyage

Pour le coup, vous savez même à quelle heure je me lève…

Bravo à cette équipe pour sa capacité d’innovation et la qualité de se service !

iPhone : Quand toute la presse s’y met

Au début, il y a eu l’application du New York Times.

Puis est venu l’application du Monde (curieusement très proche… Même fournisseur de solution ou simple copie ?).

Puis ça c’est accéléré, avec Mariane 2, Télérama, Le Figaro…

Sans compte les applications centrées sur le sport (que je n’ai pas eu le courage d’installer…).

Bref, toute la presse va bientôt être présente sur l’iPhone.

Pourquoi ?

Ont ils trouvé là un business model, permettant de combler la chute des ventes “papier” ?

Non. Toutes ces applications sont gratuites.

Alors ?

Alors, si le modèle économique n’est pas encore clair, il y a des composants essentiels :

  • Une “masse critique” de lecteurs suffisante ;
  • Un environnement propice à la lecture de news : un bel écran, qu’on a toujours avec soit, et les moyens de l’alimenter en flux d’informations.

Certaines applications poussent bien un peu de publicité (le monde par exemple), on voit bien qu’on est plutôt dans une “prise de territoire”.

Bien vu de la part de ces acteurs !

Qui est (vraiment) le client ?

Pendant longtemps, le jeu était un peu biaisé au niveau des mobiles.

Les vrais clients pour les constructeurs de mobiles étaient les opérateurs.

Vous, moi, nous n’étions que de simples utilisateurs.

Bien sûr, j’exagère : les constructeurs ont toujours communiqué directement auprès des utilisateurs, pour “générer l’envie”.

C’est Apple qui a clairement changé la donne, avec son iPhone.

Apple a su ne pas faire de concession, et rester “focus” sur un seul type de client : l’utilisateur.

L’opérateur est clairement dans le paysage, mais Apple a su recréer un lien beaucoup plus fort entre lui : le constructeur, et l’utilisateur.

C’est comme ça qu’on a sur l’iPhone la liberté d’installer les applications que l’on veut, y compris sur la première page (et non les applications imposées par l’opérateur mobile).

En fait, non, on ne fait pas exactement ce que l’on veut, c’est vrai : on ne peux installer que les applications autorisées par Apple…

La révolution en marche avec Skype sur l’iPhone

ça n’a l’air de rien, une application parmi tant d’autres…

Mais ce truc là, c’est quand même énorme !

C’est simplement la possibilité de téléphoner “gratuitement” en situation de mobilité, soit via le Wifi, soit surtout via la 3G !

Pour les opérateurs mobiles, c’est la fin du paiement des communications basé sur la durée et la distance de l’appel.

Alors, c’est sûr, la résistance des opérateurs sera grande. Ils maîtrisent les tuyaux, ils peuvent mettre des obstacles au passage de la voix sur IP…

Mais ça va “pousser de tous les côtés”, pour que ce type d’usage deviennent standard… Un peu comme si on voulait empêcher l’échange des fichiers mp3…

Vous voyez ce que je veux dire ?

Update

Petit complément, suite aux commentaires reçus.

Oui, bien sûr, cette version, installée sur l’iPhone actuel est bridée et on ne peut pas faire de la VoIP sur la 3G… Mais combien de temps tiendra une telle limite complètement artificielle ?

Le mobile 2.0…

Christophe organise depuis plusieurs années l’évènement Mobile 2.0.

Cette année, l’évènement à lieu le 10 et 11 Mars, au 12, Avenue Marceau – 75008 PARIS (AUDITORIUM PARIS CENTRE MARCEAU).

Cet évènement, c’est l’occasion de faire le point sur les évolutions des services mobiles, et de rencontrer pas mal de monde, actif sur ces sujets : opérateurs, constructeurs de terminaux, startups…

Tous les liens :

Au fait, j’anime une table ronde… Si vous y allez, on pourra donc se croiser.

Tout savoir sur le potentiel du m-commerce en chine ? Allez-y !

Mon ami Christophe Romei, Mr Services Mobile Himself, organise un voyage d’études en chine, pour voir sur place ce qui se passe au niveau du web mobile dans ce pays, ou les opérateurs comptent les client en … milliards.

Le programme

Dimanche | Arriver a Pekin, decouverte de Pekin, diner de bienvenue et presentation du programme par un consultant de +8*.

Lundi a vendredi | Rencontre des “movers & shakers” du mobile chinois

Rencontre de grands groupes, startups, entrepreneurs et expert

Mission entierement en francais accompagnee d’experts

Seminaire d’introduction au marche mobile chinois: Forces en presence, ecosystemes, entrepreneurs, modeles d’affaires. Revue du marche pour decrypter en expert le reste de la visite.

3 a 4 meetings par jour avec :

  • Operateurs mobiles (China Mobile, Orange)
  • Acteurs de l’Internet chinois (Tencent, Baidu, Sina, Alibaba,)
  • Services mobiles (Kongzhong, mInfo, 3G.cn, etc.)
  • Fabricants investisseurs et experts (Nokia, Microsoft, WI Harper, etc.)

Autres Activites planifiees

  • Mobile Monday! Participation au forum mobile le plus populaire au monde.
  • Rencontre d’investisseurs et d’experts du mobile en Chine
  • Panel d’utilisateurs | Discussion de validation en direct avec des utilisateurs mobiles
  • Debriefing quotien | Pour un decryptage plus efficace des rencontres

Cocktail de cloture | Soiree de reseautage avec l’ensemble des intervenants
Soiree culturelle
Samedi | Visite de la Grande Muraille et de la Cite Interdite.
Dimanche | Depart pour Paris

Pour tout savoir c’est par là !

Pour vous inscrire, c’est par ici !

Bon voyage 😉

Dis, Christophe, tu peux me trouver une petite place 😉

Quelques jours avec les applications sur l’iPhone

Cela fait maintenant quelques jours que j’utilise l’appStore, et voici un premier retour d’usage.

Tout d’abord, il faut dire qu’on trouve beaucoup d’applications, malgré la jeunesse du service, et sur a peu près tous les usages : utilitaires, jeux, communication, …

Les applications fragilisent un peu l’iPhone, et c’est normal : on installe pleins de logiciels, plus ou moins bien développés. Apple a beau tester une appli avant de la mettre sur l’AppStore, il ne peuvent pas tout tester, et laisse donc passer des applications buggés.

Les applications, en générale, ont plutôt une interface réussie, ce qui traduit bien le fait que l’environnement de développement proposé par Apple pour son iPhone donne un accès facile aux couches de présentation.

Autre point positif : les applications se mettent à jour automatiquement, via n’importe quel réseau (téléphonique, Wifi ou via iTunes et la synchro avec l’ordinateur).

La synchronisation, qui était très rapide avant, a du “plomb dans l’aile” et dure maintenant de longues minutes (apparemment corrigé depuis la dernière mise à jour du logiciel de l’iphone).

Autre point : aucune application que j’utilise n’exploite le push (le push, c’est recevoir de l’info, et mettre en avant cette info, sans que l’application soit active, et sans action de l’utilisateur. L’exemple le plus simple est le sms), pourtant présenté dans la keynote de Steve Jobs, et c’est bien dommage, car pour une application du type tweeter, facebook, ou encore pour un lecteur RSS, la fonction push est tout à fait fondamentale.
J’ai cru comprendre que cette fonction n’était pas encore disponible pour les développeurs, mais que ça viendrait bien vite maintenant.

Toujours est il que le bilan est très positif, et que j’attends avec impatience les nouvelles applications !