Archives par mot-clé : e-markerting

Amazon met son moteur de recommandation en open source ? Vraiment ?

On peut lire ici ou qu’Amazon aurait mis en open source sa solution de recommandation.

Alors ça c’est un “move” impressionnant : des années de R&D, des milliards (je dis bien milliards) de $ d’investissements, tout ça versé en open source.

Le plus impressionnant, c’est que tout ça tient en 10 000 lignes de codes, dans un seul package, comprenant 10 fichiers !

Whaou ! Quelle incroyable performance !

Bon, évidemment, c’est une blague. La réalité est tout autre. Amazon n’a pas mis son moteur de recommandation en open source, mais a publié (ici) un algo de recommandation. La différence est la même qu’entre une roue et une voiture, ou entre un clou et une maison 😉

Le code est de plus en C++, il n’est donc pas du tout évident à récupérer…

Bref, c’est une fausse nouvelle. Cela prouve que notre métier (le e-marketing) est extrêmement imbriqué à la technologie, et qu’avant de transmettre une info, il faut un peu creuser, sinon, on dit n’importe quoi 😉

Rêves de bulles

Je vous propose aujourd’hui une interview, d’un community manager, pour la boutique Rêves de bulles. Il s’agit d’un certain Martin.

Bonjour Martin, peux tu nous expliquer quelle est cette boutique ?

Rêves de bulles vend des bd de collection.

Il y a souvent des sérigraphies, des dessins originaux…

Ce sont des éditions limitées, signées, numérotées.

Bref, il s’agit de produits d’exceptions pour les fans absolus de BD.

Ca doit coûter cher de tels produits ?

Pas tant que ça, on trouve des sérigraphies à partir de 15 € 🙂

Mais certains produits vont jusqu’à 300 €. Exemple : Largo Winch, en édition très limitée (150 exemplaire)

Quand on aime, on ne compte pas ;).

Peux tu nous en dire un peu plus sur cette boutique ?

Le site a été monté en fait par le fondateur d’Orphelins du monde, association qui, comme son nom l’indique, crée et aménage des orphelinats dans le monde.

Exemple : l’an dernier, l’association a bossé pour que les orphelins au Togo aient accès à l’eau tous les jours.

Cette année, le projet, c’est l’électricité.

Sympa :). Et toi, quel est ton rôle ?

Ma mission est d’augmenter le chiffre d’affaires de la boutique, pour mettre l’association Orphelins à l’équilibre.

OK. Et tu fais quoi pour atteindre cet objectif ?

Le contexte, c’est : un site d’ “ultra niche” avec une cible de vrais passionnés, et peu de moyens pour développer le trafic. Je suis donc parti sur l’idée de créer une communauté, et de l’animer très régulièrement pour la faire vivre et grossir.

Comment tu fais ça ?

J’ai commencé par aller là ou les passionnés vont, c’est à dire sur les forums. ça m’a permis de créer des liens entrants, via ma signature, et de ramener du monde sur la page Facebook.

Capture d’écran 2014-03-09 à 18.08.30

Mon objectif est de créer du contenu exclusif, prioritairement sur Facebook et sur les forums.

Et ça marche ?

Ben ça commence à prendre 🙂

On est parti avec 5 personnes touchées par jour via Facebook, et après le premier post, on est monté à 100 vues, puis 1000 sur la semaine !

Super !  Merci Martin, bonne continuation.

 

Les méthodes pour passer d’un service gratuit à un service payant

Tout d’abord, démontons un mythe :

Certains prétendent qu’on ne peut pas passer d’un modèle gratuit à un modèle payant.

L’idée serait que, une fois que les Internautes sont habitués à ne pas payer un service, on ne pourrait plus basculer vers un modèle payant.

Cette affirmation est fausse, et il existe plusieurs belles réussites, de bascule du gratuit vers le payant.

Exemples :

  • eBay, qui a commencé gratuit, puis à ajouter tout un tas de frais, en continuant (à l’époque) à gagner des parts de marchés ;
  • LinkedIn qui a également commencé tout gratuit, avant de proposer des options “premium”.

Bon, donc la question de ce billet, c’est :

Vous avez un service avec une partie gratuite et une partie payante.

Comment conduire les utilisateurs à utiliser la partie payante ?

C’est la situation dans laquelle est Viadeo par exemple, ou encore Trombi.

L’idée, c’est d’attirer les clients, avec une partie du service gratuit.

Dans les deux cas, il est fondamental d’avoir une “masse critique” : c’est à dire d’évoir beaucoup d’utilisateurs (le propre de tous les réseaux sociaux).

La partie gratuite, qui va attirer la plus grande quantité d’Internaute, doit donc être suffisamment attrayante.

Mais la partie payante permet de vivre… Elle doit donc avoir de vrais atouts pour les Internautes.

Pour Viadeo, la méthode est de proposer régulièrement à l’internaute de passer en mode payant, pour être plus “performant” dans l’exploitation de son réseau “pro”.

La méthode est un peu “lourde” puisque l’écran qui propose l’option payante apparait très régulièrement, mais on reste dans l’incitatif.

Les choses sont bien différentes pour Trombi. Ici, le système me semble bien plus “vicieux”.

Trombi propose de retrouver ses amis d’enfance.

Le système intègre son propre système de messagerie, pour échanger des messages avec les contacts retrouvés.

Et bien, quand on ne prend pas d’option payante, on peut très bien envoyer un message… Mais ce message ne pourra pas être lu par le destinataire !

Celui ci aura juste un message lui indiquant que vous lui avez écrit. Il faudra que soit votre interlocuteur, soit vous, basculiez en mode premium pour afficher le précieux message.

Le sentiment, en tant qu’utilisateur, n’est pas très agréable, puisqu’on a clairement le sentiment de se faire “forcer la main”.

Mais bon, c’est sans doute très efficace…

L’approche “fluide” d’Araok!

Rien ne vaut un bon WE prolongé pour se poser des questions de marketing ;).

Le positionnement d’Araok! me semble bon, et le point clé est plus sur la façon de communiquer.

J’ai imaginé cette image pour expliquer le positionnement :

Il me semble que le schéma parle de lui même… Mais est-ce vraiment le cas ?

En prime, une petite vidéo de la présentation de l’offre :

La même présentation, revue par Animoto :

Noël Ethique by Wizishop

WiziShop propose, comme l’année dernière, une opération “Noël éthique” :

Noël Ethique

L’opération Noël Ethique est née l’année dernière suite à un constat simple : Noël est l’occasion de faire plaisir à ses proches alors autant acheter utile et éthique.

Qu’est-ce que j’appelle éthique ? Tout simplement un cadeau qui va pouvoir donner un coup de pouce au monde qui nous entoure :

  • Un cadeau qui va respecter l’environnement.
  • Un cadeau qui va permettre à certains peuples de vivre correctement via le commerce équitable.
  • Ou encore un cadeau qui va permettre de réunir des fonds pour des associations caritatives.

Il y a une multitude de possibilités pour acheter des cadeaux éthiques, notamment en ligne. Alors je vous propose de m’aider à lister le plus possible de boutiques en ligne qui sont dans cet esprit et qui vont vous permettre de trouver le cadeau idéal pour vos proches.

Liste des boutiques éthiques ici.