Et si le full flash revenait en force dans le e-commerce ?

Cet article est écrit par Christophe Davy, dirigeant de Brand Online Commerce, qui est « l’invité permanent » de François sur ce blog.

flash vs euro

François avait fait un post en juillet 2008 sur la problématique du full flash dans le e-commerce, déconseillant très clairement son utilisation.

Ses arguments de l’époque étaient, je cite :

  • Quoi qu’on fasse, le référencement sera moins bon qu’avec un site HTML ;
  • Le taux de transformation sera très difficile à optimiser, et vous aurez un mal de chien à arriver au niveau d’un site HTML ;
  • Quand vous voudrez faire évoluer votre site, globalement, cela vous coûtera plus cher.

Un commentaire récent de Clément Zézuka, de l’agence Webconnection, a attiré mon attention. A juste titre, Clément fait remarquer que l’argumentation du mauvais référencement d’un site full flash est aujourd’hui obsolète.

Clément propose comme exemple un site e-commerce full flash réalisé par son équipe pour la société Créakits, mettant en avant son bon référencement dans Google.

Et bien moi, ce qui m’a interpellé dans la réalisation Créakits, c’est le respect des bonnes pratiques du e-commerce, qui tranche nettement avec ce que proposent habituellement les sites e-commerce en full flash, des sites bourrés d’idées créatives au détriment du taux de conversion (par exemple le site des Parfums Jean Paul Gaultier, qui date de 2005). l’expérience d’achat sur le site Créakits est agréable et dynamique, l’absence de temps d’attente dans la navigation étant à coup sûr un élément positif pour la transformation.

Et du coup, je me pose la question suivante : les sites e-commerce full flash étant désormais bien référencés et pouvant respecter les bonnes pratiques ergonomiques, que leur manqueraient-ils encore pour resurgir en masse ?

flash mobile

Je lance le débat en apportant quelques pistes en vrac (mon opinion étant que ce n’est pas encore tout de suite que l’on observera une telle tendance) :

  • Les coûts de maintenance d’un site full flash (cité par François) restent plus élevés que sur une plateforme e-commerce native,
  • Le temps de chargement du site full flash est rédhibitoire pour une bonne transformation des campagnes Adwords,
  • La connexion du site full flash avec les autres composantes de la chaîne de valeur du e-commerce (logistique, comptabilité, relation clients) est à bâtir ex-nihilo,
  • Les iPad et IPhone ne lisent pas les sites en flash.

Et vous, que pensez-vous de l’idée d’un site e-commerce full flash en 2010 ?

21 commentaires

  1. Bonjour,

    même si le flash se référence de mieux en mieux, je pense aussi que l’essor du HTML5 va faire beaucoup de mal à flash. Les libs ajax comme jquery ou prototype ont déjà permis de remplacer certains effets flash comme on peut le voir avec les carousel par exemple.

    L’accessibilité est aussi un point de plus en plus important et je pense que prochainement les sites marchands devront légalement êtres conformes au WAI comme le sont les sites gouvernementaux. Flash n’est pas l’outil idéal pour cela.

    Je ne crois vraiment pas au retour du full flash.

  2. Effectivement, le site mentionné est plutôt bien fait, mais on peut tout à fait faire des choses approchantes avec html5, css3 et jquery, pour des coûts certainement bien moindre et avec une « maintenabilité » bien supérieure (il se pose quand même la question de la compatibilité avec les anciens navigateurs…).

    J’ai tellement vu de marques se faire vendre un site en flash mal fait, faire 0 vente et recevoir tous les mois une facture de mise à jour démentielle… Une bonne partie des acteurs est bien échaudée. De tels exemples intéressants, ne devraient pas suffire, à mon humble avis, à les faire revenir vers du flash.

  3. Bravo Joffrey. A la place de discuter des inconvénients multiples da flash, est-ce qu’il nes pas plus pertinent de parler des avantages? C’est quoi les avantages?

  4. @Joffrey @Pieroxy
    L’avantage principal du flash, valable dans le cas du e-commerce tout comme pour les autres types de sites, c’est de s’affranchir du navigateur.
    Et que c’est fastidieux de recetter un site de e-commerce pour Safari, Chrome, Firefox, Mac et PC, sans compter toutes les versions d’Internet Explorer ! Le pire, c’est lorsqu’un client insiste pour une recette sur IE6. Certes c’est encore 5 à 10% du marché, mais quel cauchemar IE6 pour le e-commerce…
    Avec un site en flash, on peut zapper cette recette sans risquer de voir un bouton « Ajouter au panier » disparaître dans tel ou tel navigateur !

    Après, c’est la possibilité, bien illustré par Créakits, de proposer une navigation fluide et sans attente (l’attente, c’était au chargement du flash) qui permet à l’internaute de consulter un maximum de produits sans même les quelques dixièmes de secondes habituels en HTML.

    Ce sont pour moi les deux points forts du flash pour le e-commerce.

  5. @Christophe
    Merci pour cette article qui est vraiment élogieux!

    @Thomas Faivre-Duboz
    Il est vrai que l’on aurait pu faire le choix d’utiliser html5, css3 et jquery pour arriver à un résultat du même acabit. Néanmoins pour reprendre le propos de Christrophe la question du navigateur nous a naturellement orienté vers ce choix. Les navigateurs d’aujourd’hui et aussi d’hier ( on peux voir en terme de statistique qu’ils sont encore bien présent ) ne prennent pas encore en charge de manière native toutes ces technologies. Flash répond aujourd’hui au besoin dont HTML 5, CSS 3 et javascript répondront surement à 100% dans 3 à 4 ans.

    J’aimerais mettre en avant un autre point en avant qui n’est pas visible pour l’utilisateur mais qui est important pour l’évolution et la maintenance du site.
    Flash communique très bien avec les langages serveur par le biais de framework tel que Zend ou AMFPHP, le site est basée sur l’utilisation de ces technologie, ainsi le code source du Flash est définitif, l’ajout de produit, menu, sous-menu, texte ne se fait que dans la base de données.

    Je pense qu’il existe aujourd’hui encore une grande méconnaissance de Flash du fait de la prolifération de « mauvais » sites et que majoritairement les vrais projets aboutis soient réservés à une certaines élites qui pour le coup ne respectent pas les standards faute à leurs notoriété.

    Pour conclure l’intérêt du Flash en 2010 est d’apporter tout ce que HTML 5 et CSS 3 peut faire en poussant les limites, il communique très bien avec les langages serveurs, les langages scripts, il est cross browser, évolutif et apporte l’ergonomie et le dynamisme qu’un site classique ne peut pas donner.

    Le contrecoup reste le temps de développement ( un mois et demi à deux pour Créakits pour l’exemple ) et les capacités humaines, être un bon développeur Flash aujourd’hui c’est être bon un graphiste, avoir des très bonnes connaissance en ActionScript 3, php, mysql, javascript et avoir de fortes notions de référencement et c’est beaucoup pour un seul homme.

  6. A mon sens,

    avantages Flash
    + Beau
    + Fluide
    + Compatible

    inconvénients Flash
    – Difficulté de pouvoir copier-coller une adresse URL (ça reste possible mais c’est compliqué, ça a visiblement été fait en partie pour creakits mais ça ne marche pas correctement)
    – Lourd
    – Préchargement obligatoire
    – Compilation obligatoire (on change un élément de la présentation sur une des pages et il faut recompiler, sinon tout le site au moins la sous-partie)
    – Peu de plug-in compatibles (boutons facebook, …) 😉 mais ça c’est parce que peu de monde l’utilise pour le e-commerce
    – la sélection du texte (pour copier-coller si besoin) doit être prévue dans le code..
    – Le référencement n’est pas si top : la page html notices est moins belle que dans le flash http://www.creakits.fr/notices.php

    en bref, une très jolie réalisation (félicitations), mais on ne peut pas encore faire tous les basiques sur le web avec Flash.

    D’ailleurs.. pourquoi les CGV en HTML ? http://www.creakits.fr/condition_vente.html 🙂

    Bonne continuation,

  7. Je ne suis absolument pas d’accord sur l’aspect cross-browser : selon la version du lecteur flash côté client, et la version sur laquelle les dév ont bossés, la plate-forme ainsi que le navigateur, il peut s’en passer des choses… j’ai vu des inputs text qui se plantaient de charset sur chrome et pas sur ff, des erreurs de chargement de contenu dynamique entre versions de plugin 10.1.40 et 10.1.42, et je ne parle même pas des versions mobiles…

    La vérité c’est que la vraie solution cross-browser/platforme n’existe tout simplement pas. Le web c’est comme ça et ça l’a toujours été. Si on veut voir un jour l’émergence d’un vrai standart pour le web, ce sera, selon moi, de la part de standarts ouverts… je ne pense pas qu’il faille attendre quelque chose des grosses boites comme Adobe ou Microsoft qui aventageront systématiquement un environnement plutôt qu’un autre au titre de l’intérêt commercial et des accords privés.

  8. Je suis tout à fait d’accord avec Daryl, d’autant plus que le nombre de client n’ayant pas flash (à jour), est loin d’etre si faible, les DSI bloquant l’installation des plus basiques des plugins.
    Je partage la meme opinion que Rom’s, sauf que j’aurais mis les avantages dans les inconvénients: pas plus beau, pas tjs plus fluide (si tu dois attendre XX sec), et donc un peu plus compatible, et encore.

    Apres, quelques questions au concepteur, qui ne sont pas des reproches, justes des éléments d’informations qui peuvent interessé tout le monde
    > quelles techniques utilisez-vous pour faire de l’A/B testing ou MVT
    > arrivez vous à avoir un score de qualité correct en adwords, et avec quelles concessions (contenu alternatif en html )?
    > quelles solutions de tracking (code interne ?) utilisez vous, et que pouvez vous mesurer surtout ?

    Et pour finir, bravo à l’équipe, le site est très agréable, meme si je suis pas loin de penser que j’aurai encore plus été impressionné si ce n’etait pas en flash.

  9. @Rom’s
    Pour répondre à ta question, les conditions de vente ont été faites en HTML par pur souci de rendre la page facilement imprimable en noir et blanc par les clients, ça peut paraître bizarre mais nous avons opté pour ce choix. J’avoue que ne m’étais encore jamais vraiment posé la question.
    J’aimerais aussi revenir sur quelques points que tu as mis en avant :
    – concernant la compilation obligatoire, je ne suis pas d’accord avec toi. C’est le fruit d’un mauvais développement qui force la compilation quand des modifications sont faites. L’apport du couple PHP MySQL et d’un développement adéquat permet de corriger le tir.
    – la sélection du texte est initialement prévue dans le code, au contraire le bloquer oblige à ajouter une ligne de code supplémentaire ( en travaillant correctement 10 grosses secondes sont nécessaire pour implémenter cette fonction, sa reste correcte ).
    – le référencement n’est quand même pas si mauvais pour un site aussi jeune, non?
    Pour le reste j’acquiesce, même si des efforts peuvent être fait concernant le préchargement, et la lourdeur du site.

    @Marie
    En premier lieu j’aimerais vous remercier au nom de notre toute petite équipe pour les compliments.
    Je vais répondre dans l’ordre de vos questions :
    – Aucune, je ne connaissais pas cette pratique, maintenant c’est chose faite. Je vais me documenter un petit peu la dessus avant de lancer une batterie de test. Merci pour cela au passage!
    – Oui pour la simple et bonne raison que le Flash pour être référençable doit posséder un contenu alternatif HTML, du coup certains parlent de concession moi je vois là une bonne pratique.
    – Nous utilisons Google Analytics, nous pouvons mesurer la même gamme de paramètres qu’un site classique. Pour obtenir se résultat, nous implémentons une librairie javascript/ActionScript qui se nomme SWFAddress. Sans rentrer trop dans la technique, disons que cela permet de simuler le comportement d’un site HTML basique, l’utilisation des boutons précédent et suivant est possible, la navigation par url au sein du site également, etc…
    Je pense néanmoins comprendre le fond de cette question, en effet sans cette librairie rien de très concret en terme de stats ne ressortirai (page vue, page de sorti, taux de rebond )…

  10. Bonjour,

    Avez-vous vu les performances de Flash avec Windows 7 et le dernier IE? C’et à la limite de l’inutilisable pour l’internaute. Une statistique sur les utilisateurs du Flash-block (Firefox) serait intéressante aussi.

    Outre ce genre de soucis, pour une petite boutique comme la nôtre, le Flash reste inaccessible en raison du temps de développement et des nombreuses compétences requises.

    l’HTML 5 est bien plus réaliste à notre niveau.

  11. Bonjour à tous,

    Vous avez tous parler exclusivement de technique ou technologie, voire un peu d’expérience utilisateur et de parcours client efficace.

    Cependant, je vois 2/3 points qui n’ont pas été mentionnés pour ce site :
    – je n’ai constaté aucune fonctionnalité sociale, communautaire, de partage,…a minima sur les fiches produit ;
    – cette navigation n’est à mon sens pas si complexe, donc peut être proposée en flash, mais il n’en est pas de même quand les produits vendus sont plus complexes et en plus grand nombre (bcp de catégorie, gammes, lignes, …), avec des problématiques de cross/up-selling, … ;
    – enfin, j’aimerais vous rappeler que le flash n’est pas forcément bienvenu dans les pays où le haut débit n’est pas encore très répandu. J’aimerais vous rappeler la mémorable mésaventure de Boo.com en 99, portail e-commerce de luxe, développé en full flash, lancé dans 10 pays en même temps à l’ère du…modem 56K 😉

  12. Très bonnes remarques sur les avantages, sur ce site (qui est très réussi par ailleurs!), je ne vois pas forcément les avantages de Flash. En revanche les inconvénients, comme on le voit, peuvent vite être nombreux…

  13. Je me permets de réagir sur ce billet, et en tant que développeur flash je ne peux que soutenir les propos de Clément et également de le féliciter pour son travail sur le site Créakits !

    J’ai vu des commentaires réclamant de parler des avantages de flash. Je vous conseille donc de vous rendre sur le site : http://www.thefwa.com. La majorité de ces sites sont en flash (bien qu’un site en html5 ait fait son apparition il y a quelques semaines), et l’on peut naviguer par catégorie (et donc sélectionner « e-ecommerce »). Après quelques sites visités, on voit clairement la différence au niveau de l’expérience utilisateur.

    Pour moi on ne peut pas comparer html5 et flash. N’oublions pas que le développement de l’outil Flash a débuté en 1996, soit il y a 14 ans maintenant. Certes, html5 est prometteur en terme d’animation et d’intégration vidéo notamment, mais on ne peut pas penser qu’une technologie développé depuis 14ans puisse se faire totalement dépasser dans tous les domaines par une technologie émergente comme html5. A terme, les deux technologies auront leur domaine de prédilection, et seront pour moi, complémentaires. A charge avant chaque projet de poser les contraintes et de choisir la technologie la plus intéressante.

    Tout développeur qui se respecte a encore aujourd’hui le poil qui se hérisse quand il entends le terme « IE6 », et pour cause, on retrouve encore aujourd’hui ce navigateur chez certains clients. Or, même si l’affirmation « le plugin flash sur IE6 peut être obsolète », vous conviendrez que le module html5 ne sera, lui non plus, pas pris en charge.

    Au point de vue de la vitesse de chargement, là aussi je partage votre opinion sur la lourdeur des sites fullflash existant. Cependant, comme le montre le site de Clément, on peut combiner site fullflash et temps de chargement optimisé (le résultat dans ce domaine est pour moi, sur ton site, plus performant qu’un site html classique, je n’ai constaté qu’un temps de chargement très faible à l’arrivée et aucun temps de chargement entre les pages sur une connexion plus que moyenne !).

    Enfin, au point de vue de la complexité de développement, je ne pense pas qu’un site full flash optimisé comme le site de Clément soit beaucoup plus complexe à réaliser que le même site en html, pour peu que le développeur ait une certaine expérience dans le domaine. Cependant, il n’existe aujourd’hui que très peu de développeur flash compétent dans ce domaine, et les tarifs de réalisation vont forcement grimper plus vite.

    En résumé, vous ne trouverez que très peu de développeur flash aguerris, mais pour conclure, je vous suggère une nouvelle fois de faire un tour sur le portail http://www.thefwa.com.
    Prenez votre site préféré au niveau de l’expérience utilisateur, de l’immersion, des fonctionnalités (html5 est encore bien loin de Flash au niveau des possibilités offertes), ajoutez-y une couche de référencement comme Clément l’a si bien fait, optimisez vos éléments les plus lourds (images haute def) pour réduire considérablement vos temps de chargement, et vous avez un site différent, référencé, facilement accessible pour peu que le plugin flash soit installé sur le poste client (en Juin 2010, 97,9% des internautes européen dispose de la dernière version de Flash Player, soit la version 10).
    Je pense personnellement que le défi n’est pas facile à relever, mais que le résultat peut réellement faire la différence dans l’éco-système web actuel.

  14. Bonjour,
    Alors je n’ai pas lu tous les posts mais je tiens à donner un exemple concernant flash et ses capacités. voici deux exemples de clients qui utilise notre produit flashcom qui est un CMS Full Flash pour e-commerce.
    je viendrais reparler du produit plus en detail à sa sortie officielle fin du mois.
    en attendant je vous laisses naviguer sur deux variante de site clients réalisé donc avec notre cms.
    http://www.lumi-design.fr
    http://www.mon-parfum-discount.com
    ces sites viennent d’être mis en ligne, et pourtant ils sortent déja sur certain mot clé comme par exemple pour lumi-design.fr :
    idroo
    treciluce
    plafonnier enfant
    simlux
    luminaire salle de bain design
    idroo.com
    applique enfant

    je reviendrais pour détailler les fonctionnalités de flashcom .

    pour répondre à Ingmar : je travail tous les jour sur win 7 et je n’ai aucun probleme avec flashplayer.

    AlionG

  15. Merci Julien pour ce lien, le résultat est bluffant effectivement ! Un super exemple que je mets en avant pour appuyer mon précédent post…

  16. bonjour,
    juste pour témoignage, nous avons commandé et fait réaliser un site en flash sous mysql. au bout de 6 mois, en travaillant à 4 sur le référencement de presque 1000 articles, nous avons 10.000 visites par mois, mais à peine 1,5 pour mille de commandes.
    un audit nous révèle que faire un site flash pour un E-commerce était une erreur à ne pas commettre, et que le mode de référencement que l’on nous a vendu est plus ou moins blacklisté par google.
    L’audit nous indique que nous devons refondre tout le site en HTML.
    Nous nous sommes fait baladés, avec plus de 150.000 euros d’investissement dans les stocks, les heures et le matériel, sans compter le reste….
    au terme de cette aventure, quand le site sera remis sur pied (si la banque suit) je ne manquerait pas de vous faire le point laminaire avec les noms sur cette société en qui nous avons eu confiance et qui nous a litteralement « assasinés »…….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.