Sites e-commerce full flash – un choix délicat

Bien sûr, certaines grandes marques de luxe utilisent le flash pour réaliser leurs boutiques.

Mais :

  • L’objectif de ces grandes marques n’est pas nécessairement de maximiser le chiffre d’affaires ;
  • Ces grandes marques ont, par définition, une marque forte : elle partent avec un très bel actif (oh là, ça chauffe après une telle phrase 😉 ). Donc, elle peuvent capter du trafic, malgré un SEO moyen.

Si vous souhaitez vous lancer dans le e-commerce, il me semble que, sauf cas très particuliers, les sites full flash sont à proscrire :

  • Quoi qu’on fasse, le référencement sera moins bon qu’avec un site HTML ;
  • Le taux de transformation sera très difficile à optimiser, et vous aurez un mal de chien à arriver au niveau d’un site HTML ;
  • Quand vous voudrez faire évoluer votre site, globalement, cela vous coûtera plus cher.

Mon conseil est donc de faire un site plus classique, et si vous voulez enrichir le site, vous pouvez mettre du flash dans le site html.

C’est cela mon approche du rich commerce : pragmatisme avant tout !

Mon objectif n’est pas de faire du beau pour je ne sais quelles raisons : mon unique objectif est d’aider à vendre plus et mieux sur Internet.

Pourquoi ce billet me direz vous ?

Parce que j’étais ce matin au téléphone avec une lectrice de ce blog, qui m’a décrit sa situation. En quelques minutes, l’évidence m’est apparu : elle a perdu 15 000 €, en investissant dans une boutique full flash, qui ne transforme pas et qui ne transformera pas, à moins de très gros travaux… qui ne permettraient même pas d’atteindre ce que permettrait une boutique classique.

Ca m’a fait mal pour elle : toute cette énergie et cet argent dépensé… J’ai essayé de la consoler en lui disant que le point positif d’avoir cet avi maintenant est que je lui permets d’économiser les 10 000 € qu’elle aurait dépensé en pur perte l’année d’après… Je suis pas certain de l’avoir fait rire !

13 commentaires

  1. Malheureusement, les entrepreneurs sont comme nous tous, des êtres humains que les mouvements gracieux d’une belle interface en Flash peuvent facilement rendre aveugle. Et c’est bien la faute de certaines web agencies de favoriser un discours sur la forme (le Flash donc) plutôt que sur le fond (les ventes) et de fourvoyer ces entrepreneurs débutants vers des choix techniques hasardeux, voire fatals.
    Autrement dit, et je m’adresse là, à ceux qui veulent faire du ebusiness, à moins d’avoir plusieurs vraies années d’expérience dans le domaine, mieux vaut se faire conseiller par des gens d’expérience, des vrais, qui sauront déjouer les pièges d’une profession totalement non réglementée, je le rappelle. Payer un consultant pour se faire accompagner peut paraître cher, mais ta lectrice aurait mieux fait de dépenser 1 journée de consulting plutôt que de gaspiller 15,000€ dans un site qui va lui rapporter à cause d’un malheureux choix techno.

  2. c clair que le full flash quand on vise la transformation d’achat c’est très risqué. Perso nous avons faillit nous faire embarquer également mais en lisant plusieurs blogs, notamment de développeurs de boutique (merci capitaine ;), j’ai fait marche arrière, je pense surtout qu’au bureau nous avons une connexion très médiocre et en surfant sur différents sites full flash je me suis mieux rendu compte des conséquences… comme quoi cela a du bon d’être « à la rue » en débit… merci Orange de nous limiter à 1 MO !

  3. Juste pour info (mais tu es sans doute déjà au courant Francois), au niveau SEO ça va vite bouger, avec Adobe, Google et Yahoo qui ont annoncé travailler conjointement à l’évolution de la technologie Flash, ainsi qu’à l’élaboration de nouveaux algorithmes de recherche permettant d’aller indexer les contenus textuels et les liens hypertextes contenus au sein de réalisations en Flash.
    ( Source : http://www.netactualite.info/post/2008/07/05/Google-et-Yahoo-indexeront-les-contenus-Flash)

  4. @ fx

    Je rencontre plein d’entrepreneurs et responsables de site qui n’utilisent pas eux même leur site… Je ne sais toujours pas l’expliquer. Cela relève un peu de la faute professionnelle 😉

    Quand on se fait vendre quelque chose, il faut vraiment benchmarker, auditer, tester et se projeter : faire le consultant en quelque sorte.

  5. @Raphael> Yep, pareil ! Même pour de très très grands groupes 😉

    @Martin> Oui mais attendons de voir les résultats avant de partir tête baissée là dessus ! Quand un particulier se lance dans le e-commerce, il faut que le site transforme rapidement. Il faut donc mettre toutes les chances de son côté !

  6. D’accord et pas d’accord…. je suis étonné par votre billet…
    Et plus étonné il est pour moi un peu inquiétant que des entrepreneurs de la dite « vieille économie » ce lancent encore dans la réalisation d’une boutique électronique maintenant…Pour moi lorsque vous parlez d’un budget de 15 000 euros je trouve que vous négligez également l’investissement que devra faire l’entrepreneur pour ranker correctement sa boutique une fois celle-ci réaliser quelque soit la technologie choisie pour le développement. Cela dépends donc plus du ou des produits a vendre ? Ces entrepreneurs n’ont ils pas intérêt à devenir addict de ebay ? l’investissement n’y est il pas plus rentable ? Ne bénéficient-ils pas ainsi d’un ranking inégalable…Alors oui la boutique full flash, web 2.0, est réservée aux marques ou grandes marques… Cependant il n’est pas leur domaine réservé ou pas seulement puisque des nouveaux concepts font leurs preuves…Je pense donc qu’il s’agit avant tout de projeter le produit fini de l’entreprise et d’étudier si celle-ci peut rencontrer un nouveau marché ou une niche sur celui-ci ? A quel coûts ? et surtout comment ? non ? Et l’entrepreneur as-t-il conscience qu’il lui faut la également un budget de communication pour faire la promotion de son nouveau service ? Tout est question de moyens et d’étude et de projections marchandes.

  7. @ff ok avec toi mais un budget dev de 15000 € normalement tu peux avoir un tres belle boutique avec un peu d’ajax… après c’est sûr il faut se faire connaitre, c’est tout le problème d’internet

  8. Bonjour,
    Je suis plutôt d’accord sur vos réserves concernant les sites full flash pour le e-commerce. J’opterais moi aussi pour un site HTML (ou un CMS) agrémenté d’animations Flash. Pourriez-vous me dire parmi l’offre actuelle de logiciels de e-commerce celui ou ceux qui d’après vous se prêtent le mieux à l’incorporation d’objets Flash (page d’introduction, boutons animés, galerie photo etc.). Grand merci par avance!
    Robert

  9. @Robert> Je vous propose de me contacter pour discuter de tout ça.
    Le choix d’une plate forme e-commerce doit prendre en compte pas mal de critères…

  10. Bonjour à tous et toutes,

    Je pense que ce billet est en parti obsolète.
    Beaucoup de professionnels ne savent pas du tout optimiser le flash pour le référencement. Il existe aujourd’hui des solutions comme swfobject et swfaddress qui permettent de palier à tous les problèmes des sites fullflash par rapport au site html et d’obtenir la même gamme de statistique sur Analytics.
    Je vous suggère de regarder en détails le site suivant : http://www.creakits.fr , c’est un site fullflash e-commerce mais le plus intéressant reste le code source.
    Puis tapez site:www.creakits.fr dans Google. Et pourtant c’est un site fullflash!
    Les technologies et techniques évoluent constamment, il faut arrêter avec ces idées reçues. Après je conçois qu’une majeure partie des développeur flash ne maitrise malheureusement pas ces techniques ce qui est regrettable et contribue à alimenter le mythe.
    Pour casser un autre mythe je suis un jeune entrepreneur et cela ne m’empêche pas d’être aussi professionnel que « des gens d’expérience » pour reprendre les propos d’Olivier.

  11. @Clément Zézuka
    Tu as raison, depuis 2 ans (date du post de François), le référencement des sites full flash a bien progressé et n’est aujourd’hui plus une problématique. Au passage, Google y a contribué, autorisant courant 2009 une pratique qui était auparavant bannie (le cloacking).
    Les autres remarques de François (taux de transformation, coûts de maintenance) sont elles malheureusement toujours d’actualité. La première parce que les concepteurs de site e-commerce en full flash exploitent la liberté graphique que leur apporte le flash au détriment des bonnes pratiques du e-commerce. La deuxième parce qu’aujourd’hui, plus encore qu’il y a 2 ans, des plateformes techniques de e-commerce efficaces et bon marché existent.
    Ton exemple http://www.creakits.fr est super intéressant, notamment par le respect des basiques du e-commerce (un beau contre-exemple à ce que je viens d’écrire). Je pense que je vais faire un post sur cet exemple dans les prochains jours, il serait intéressant de solliciter l’avis des lecteurs de ce blog sur la notion de full flash dans le e-commerce en 2010 !

  12. On a réalisé notre site ecommerce en full flash (enfin, flex 3) et pensons migrer vers du PHP prochainement (pour optimiser le référencement) mais le site fonctionne bien, et on a un bon taux de transformation.
    C’était assez risqué, mais finalement, je suis content d’avoir commencé en flash, car je matrisais la techno et j’ai pu mettre en place mon site ecommerce en place rapidement.
    le flash n’a plus le vent en poupe, depuis qu’apple l’a rejeté sur ses devices, et de toute facon on est désormais bloqué au niveau du référencement, mais sinon, on aime iben notre site full flash, et les clients aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.