Quand on ne veut pas de client

Je souhaitais ouvrir une nouvelle ligne ce week end. Je regarde ce que propose Sosh, et je décide d’y aller.

Mais arrivé sur la première étape, je suis bloqué :

Première étape du processus d'achat Sosh

Pas de bouton « Valider », ou « étape suivante ». Par contre, j’ai pu imprimer, voir les conditions générales de ventes…

Finalement, j’ai ouvert une ligne chez Free ;)

C’est marrant car en relisant ce billet, et en regardant ma copie d’écran, je me rends compte que c’est probablement parce que le mobile choisi n’est plus dispo…

Sur le coup, je ne l’avais pas vu !

Mais alors, pourquoi proposer un m mobile qui n’est pas dispo ?

Salon e-commerce – c’est parti

3 jours de salon, c’est parti :)

On est visible :

  • Stand VI 002
  • Conférence le Mardi 23 à 10h, salle 8 (aujourd’hui !)
  • Conférence le Jeudi 25 à A0h, salle 7

Pas mal de monde de l’équipe sera sur place : Caro, Adrien, Greg, Julien et moi même bien sûr :)

On a préparé pas mal de choses pour vous : démos, et bien sûr quelques goodies sympa.

Alors, passez boire un café : on sera toujours heureux de discuter avec vous ;)

Target2Sell – La vidéo :)

Expliquer ce que fait Target2Sell, c’est simple et compliqué.

Simple parce que ce qu’on peut le dire comme ça :

Target2Sell permet d’adapter dynamiquement le site, à chaque visiteur

Ou alors :

Target2Sell vous permet de faire la même chose qu’Amazon : proposer à chaque visiteur une sélection de produits, spécifiquement choisi pour le visiteur

Tout cela est vrai, mais une solution comme target2Sell permet de faire bien plus que ça… Et rien ne vaut une vidéo :

Alors, c’est plus clair ? ;)

Bravo à Caro et B Production :)

RFM avec Wizishop

Wizishop propose de nouveaux services.

La solution permet notamment de gérer une segmentation avancée des clients, segmentation appelée RFM (Récence / Fréquence / Montant). Ce n’est pas une radio :) A ma connaissance, ce sont des outils développés par les acteurs historiques de la VAD

Wizishop calcul un profil RFM et l’associe à chaque fiche client. Cela permet ensuite d’utiliser ces informations, pour analyser sa base client, ou pour segmenter les emails.

Salon e-commerce de Paris – du 23 au 25 Septembre

Le salon e-commerce de Paris, c’est un peu la grosse « messe annuelle » de notre secteur.

Cette année, Target2Sell sera un partenaire actif de cet évènement :

  • Présence sur le stand VI 002
  • Conférence le Mardi 23 à 10h, salle 8
  • Conférence le Jeudi 25 à A0h, salle 7

Mardi 23 septembre à 10h, Salle 8

Retour d’expérience : ré-enchanter l’expérience client tout en augmentant la marge commerciale avec la recommandation personnalisée de produits.
Intervenant : François Ziserman (CEO, Target2Sell). Témoin : Alphonse Blum, Responsable Marketing On-line MacWay

Inscrivez-vous ici 

Jeudi 25 septembre à 10h, Salle 7

Vos données valent de l’or ! Comment extraire cette valeur, grâce aux nouvelles solutions du marché : discussions autour de cas concrets.
Intervenant : Adrien Coutarel, Co-fondateur Target2Sell. Témoin : Arnaud Leduc, Directeur E-Commerce

Inscrivez-vous ici 

Sur le stand, pas mal de membre de l’équipe seront là, et on adore discuter :)

On bosse pas mal les conférences aussi, donc, si le sujet de la personnalisation vous intéresse, venez nous voir !

A la semaine prochaine donc.

La différence entre un succès et un échec

Le prétexte, ça sera l’Apple Watch pour parler de ce sujet ;)

Donc, quelles sont les ingrédients pour un succès ? Peut on prédire un échec ?

Dans certains cas, c’est facile : la nouvelle tablette de Microsoft est clairement partie pour être un échec : un produit lourd, cher, qui a l’interface de Windows pour se piloter avec un stylet, tout est là pour échouer.

Si il est souvent facile de prédire l’échec, prévoir le succès est bien plus difficile.

Si on prend un nouveau produit, l’erreur « basique » est de regarder, fonction par fonction, si c’est nouveau ou pas.

Exemple : l’iPhone (à sa sortie en 2007), quoi de nouveau ? On pouvait déjà téléphoner, naviguer sur internet et envoyer des mails depuis un Nokia Communicator.

C’est un ensemble de détails qui ont fait une énorme différence. Pour l’iPhone, c’était un écran tactile multi point, interface vraiment ergonomique, …

Alors, quel va être l’avenir de la Watch ?

Factuellement, elle propose rien de complètement révolutionnaire. Elle affiche l’heure, et propose tout un tas de service plus ou moins communicants, ce que font également les montres Sony, LG ou Samsung.

Je pense pour ma part que ça peut faire un carton, non sur une innovation en rupture, mais sur la qualité globale de l’expérience utilisateur.

C’est bien le savoir faire d’Apple, que de proposer des produits avec une expérience utilisateur bien plus travaillée que ce que propose les concurrents.

Donc, de mon point de vue, la question est vraiment sur cet axe là : l’expérience client sera-t-elle à la hauteur des enjeux : une montre qu’on porte à son poignet, et qui doit donc être encore plus facile à utiliser qu’un smartphone.

Cette question est finalement bien plus importante que l’ajout d’une fonction « innovante » mais in-fine gadget.

Bon, bien sûr, sur un tel produit, il faut aussi qu’il soit « beau », qu’il « séduise ». Là, je ne me risquerais pas à faire le moindre diagnostique : le « beau » est une science tellement particulière…

Enfin, c’est vrai que certains sont déçus, certaines maquettes faisaient plus rêver… Mais bon, il y a le rêve et la réalité

iWatch

 

Conférence sur les recommandations personnalisées, c’est demain !!!

J’anime demain une conférence sur Webikeo :

De la collecte de données à la recommandation personnalisée : un levier essentiel pour optimiser votre performance commerciale

C’est donc demain à 14:30 !

On a pas mal de recul maintenant sur ce beau sujet, on en parle demain donc :)

Apple, la révolution ?

Disons le tout de suite : l’Apple event d’hier soir était un grand cru.

Sur la forme, Tim Cook est enfin (un peu) sorti des sentiers battus, et a changé un peu le plan. Il a également (enfin) fait le coup du « one more thing », pour annoncer l’Apple Watch.

Le public ne s’y est pas trompé, et a accordé à Tim Cook un très bon accueil, allant jusqu’à lui faire une standing ovation.

Les choses étaient un peu moins fun a distance, puisque la diffusion marchait très mal, comme vous avez sans doute pu vous en rendre compte ;)

Mais sinon, que pensez de toutes ces annonces ?

Plusieurs choses :

Comme prévu, l’iPhone 6 est un très bel iPhone, avec « plus » : plus grand, plus plat, plus autonome, plus rapide, … et plus cher.

Qui peut dépenser 800 à 1200 € pour un téléphone ?

Alors, pour contourner ce problème, Apple est finalement rentré dans le rang, en proposant des téléphones payés via les subventions des opérateurs. (bon ok c’est pas complètement nouveau mais ça m’a marqué). Ceci dit, même avec un abonnement de 2 ans, l’iPhone 6 + est quand même à quelques centaines d’euros…

Quand à l’iWatch ? Là, Apple me semble avoir vraiment bien jouer : le savoir faire d’Apple, c’est l’incroyable intégration soft – hard… et c’est ce qu’ils proposent ici. L’ergonomie a été revue complètement pour la montre, et le résultat semble vraiment top. Si le prix d’appel que j’ai vu circuler est vrai (350 $), cela devrait faire un carton… Reste à voir l’autonomie, ça sera un élément fondamental.

Mais pourquoi Apple a-t-il annoncé la Watch alors qu’elle n’est pas prête à être commercialisée ?

Je me posais la question hier soir et la réponse m’est apparu, évidente : pour maîtriser l’effet d’annonce. Il n’y avait pas de réelles fuites sur la montre, et Apple sait maintenant très bien que malgré ses efforts, il est impossible de garder le secret pour un lancement de produit à cette échelle.

Annoncer la iWatch avec 6 mois d’avance permet de complètement maîtriser l’annonce.

Est-ce risqué ? Pas tant que ça, fabriquer un tel produit demande plusieurs années (hard spécifique, software complexe).

Pourquoi lier la Watch à un iPhone ?

Cette deuxième question me semble bien plus importante : pourquoi limiter l’usage de la montre aux possesseurs d’iPhone dernière génération (à partir du 5) ?

On voit bien le côté positif : ça doit booster les ventes d’iPhone : ‘je veux la Watch, donc je choisi un iPhone) ».

Mais ce point positif est contre balancé par un autre aspect : « j’ai un Android, et je vais pas acheter un iPhone juste pour avoir la montre ».

On peut imaginer que la raison est technique, mais je n’en crois rien.

Non, je vais vous dire : je pense qu’il s’agit d’une tactique temporaire. Il va se passer près de 6 mois avant la sortie de la montre Apple. Cette annonce va booster les ventes d’iPhone. Et si la montre se vend bien, Apple devrait retirer cette limite… C’est un peu ce qui c’est passé avec les premiers iPod, qui ne pouvaient marcher que avec un Mac.

Enfin, que penser d’Apple Pay ?

Alors là, je pense que ça peut être énorme. Apple propose quelque chose de nouveau, possible grâce à des éléments spécifiques d’Apple :

  • La capacité de la marque à diffuser dans le monde entier et en très gros volume un équipement
  • La gestion de la sécurité, possible grâce au capteur d’emprunte
  • La capacité d’Apple à négocier avec de très grandes enseignes et les principales banques et organismes de paiement (ce qu’ils ont déjà annoncé hier, avec Disney, Target, …)

Oui, tout cela peut marcher. Bien sûr, ça va prendre du temps, puisque ce paiement n’est possible qu’avec l’iPhone 6.

Alors je reviens à mon premier point : le prix.

Comment vraiment démocratiser ce nouveau moyen de paiement, avec un appareil à 800 € ?

La clé du succès viendra avec un iPhone d’entrée de gamme… qu’on attend toujours.

Et le e-commerce ?

Sympa de voir le ecommerce à l’honneur hier soir :)

Apple Pay permet de payer ses achats en ligne en un clic. C’est super, et ça va booster les ventes sur ces terminaux. Pour le coup, ça devrait marcher également pour l’iPhone 5s.

Apple a expliqué hier qu’Apple Pay était également possible depuis la montre : je valide mon achat avec ma montre, sans sortir mon iphone). Je ne sais pas comment, puisque la montre n’est pas équipé de capteur d’empruntes digitales… Mais si c’est vrai, c’est peut être la naissance du w-commerce ?

A suivre ;)