Oxatis – 7300 boutiques en ligne !

Oxatis est devenu au fil des ans un leader européen du e-commerce.

Oxatis

Depuis 2001  (13 ans déjà ;) ) les fondamentaux sont les mêmes : proposer une solution SAAS e-commerce, permettant de mettre en ligne un site e-commerce en quelques clics.

Aujourd’hui, Oxatis, c’est :

  • 7300 boutiques,
  • plus de 3 millions de commandes traités via les boutiques, soit une commande toutes les 6 secondes
  • 315 millions d’Euros de CA
  • 5 millions de produits
  • 9 millions d’acheteurs français
  • plus de 80 personnes, 350 revendeurs…

Les boutiques Oxatis ont bien évoluées au fil des ans. La richesse fonctionnelle est aujourd’hui impressionnante !

Vous avez sans doute fait des achats sur une boutique oxatis sans le savoir… C’est ce qui m’est arrivé, pour l’achat des sièges de bureau de Target2Sell : je suis tombé sur un site spécialisé en sièges de bureaux : Direct siège.

Direct Siège

C’est souvent ça, le ecommerce qui fonctionne : un marché de niche, un vendeur qui connait son marché, qui sait acheter, et qui sait bien choisir sa gamme. Avec une solution full SAAS bien choisie, il n’a pas à s’occuper de la plate forme, des serveurs, des évolutions techniques…

Plusieurs boutiques Oxatis ont de très beaux résultats.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies mises en place, et dont bénéficient de facto tous les clients Oxatis, permettent de réaliser des boutiques très avancées, très « custom », tout en gardant la compatibilité à 100% avec la solution.

Pour faire ça, Oxatis propose la solution suivante : les éléments customs sont réalisés « client side », via des programmes Javascript, qui font appel à des fonctions disponibles via des web services. Oxatis propose son propre studio pour réaliser ces intégrations.

Exemple : commencal store, qui propose des vélos pro :

commencalLa boutique permet de passer des commandes complexes, via un configurateur très sophistiqué :

Configurateur

L’équipe m’a montré d’autres exemples impressionnant, avec par exemple la possibilité de gérer des formations en ligne, y compris la réservation des inscriptions, ou la gestion de prix spécifiques à chaque client (via les liens avec les ERP gérés par la solution).

Bien joué !

 

Hubert Zimmermann : Merci l’ami

Quand j’ai voulu créer ma première boite, j’étais à France Télécom.

C’était en 1999, j’avais une bonne idée (la publication web multi canal), une bonne équipe, mais je manquais d’expérience.

J’avais envie depuis bien longtemps de créer mon entreprise, mais ma passion pour la technique, la programmation, m’ont quelque temps éloigné de cette envie profonde.

Donc, je me trouvais en 1999, avec le projet, l’équipe, mais peu d’expérience en management, et avec une culture « startup » proche de zero.

J’ai croisé Hubert lors d’une réunion à France Télécom. Les porteurs de projets présentaient leur bébé aux membres du conseil scientifique de France Télécom. Hubert en était.

zimmermann

Le début de l’échange était un peu académique, j’ai présenté le projet. Puis Hubert m’a demandé comment ça se passait, et j’ai répondu… la vérité : que je trouvais les choses un peu compliqué, et que j’avais du mal à y voir clair (quelle stratégie, comment réussir la sortie de France Télécom, …)

Hubert m’a proposé de le re-contacter plus tard… ce que j’ai fait.

Je suis resté depuis en relation avec lui…

Hubert a usé de son temps, de sa pédagogie, pour m’apprendre beaucoup de choses : le rôle de patron, les bases du management, le pilotage d’une startup…

Grâce a sa très grande organisation, Hubert a toujours su donner son temps pour répondre à mes questions.

On a ainsi travaillé de nombreuses heures, à bâtir des plans stratégiques, à réfléchir aux opportunités business, …

Quand j’ai eu des difficultés, il était là pour m’aider à trouver des solutions.

Ce qui m’a toujours marqué, c’est son langage très direct, son intelligence, sa capacité à trouver assez vite « le problème » et à poser les bonnes questions pour qu’on aille dans la meilleure des direction.

Bien sûr, cela a créé des relations personnelles. Je suis passé le voir plusieurs fois aux US, quand il bossait pour Sun (sa boite Chorus avait été racheté par Sun).

Hubert a toujours été très discret, par rapport à ses autres activités, et son passé… J’ai découvert au fil du temps qu’il avait été l’un des pionnier de l’internet, participant à l’invention de la communication par paquets (la base de TCP IP). Pas du genre à se venter, Hubert.

Hubert est décédé, il y a quelques mois maintenant. J’ai mis du temps à l’écrire ce billet.

Enregistrement rare, ou Hubert raconte un peu sa vie professionnelle :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La france a un incroyable e-commerçant

Comme vous le savez sans doute, Je suis membre du jury pour le concours « La France a un incroyable e-commerçant », et Target2Sell est partenaire.

Le concours a eu un beau succès, puisqu’on compte près de 800 participants !

Nous voici a la phase 2 : après une première sélection, il vous faut donc voter, pour choisir parmi les 20 finalistes :

Aquitaine Happy Bulle http://www.happybulle.fr
Aquitaine I-rise http://www.i-rise.fr/
Aquitaine Ma cocoon box http://www.macocoonbox.com/
Bretagne Les mots sont des cadeaux http://www.lesmotssontdescadeaux.Com
Bretagne Kanata http://www.kanata.fr/
Centre Rue du store http://ruedustore.fr
Ile de France le petit ballon http://www.lepetitballon.com
Ile de France menalso http://www.menalso.fr
Ile de France Le slip français http://www.leslipfrancais.fr
Ile de France Feerie Cake http://www.feeriecake.fr
Ile de France SonoVente http://www.sonovente.com
Ile de France Laviedemondoudou http://www.laviedemondoudou.com
Picardie Insectes coméstibles http://www.insectescomestibles.fr
PACA Look Voiture http://www.lookvoiture.com
PACA Mon petit bikini http://www.monpetitbikini.com
PACA Triangles http://www.triaaangles.fr/
Rhone-Alpes VeryCook http://www.verycook.com/
Rhone-Alpes L’étage Homme http://www.letagehomme.com/

A vous de voter donc, jusqu’à fin Aout !

Votez :)

A suivre ;)

Le futur de la technologie, Her

Le futur dans les films est souvent tellement décalé, tellement loin de notre présent : cela reste un exercice abstrait.

Avec Her, c’est différent.

Imaginez des Googles Glasses sans « glasses » : il ne reste qu’un écouteur, qu’on met dans son oreille.

Avec ce « device », on peut dialoguer, comme on le fait avec Siri ou les Glasses.

La petite innovation apporté par le film : le programme est bien plus intelligent que ce qu’on sait faire aujourd’hui : on peut donc avoir un dialogue soutenu.

Bien sûr, cela va dériver vers la séduction.

Intéressant de mon point de vue car ce n’est pas si loin que ça.

Dans plusieurs scènes, on voit une foule, ou tout le monde parle, mais pas avec les autres.

Dans le métro, ou peut être une personne sur deux a des écouteurs, le sentiment n’est pas très éloigné.

Bien sûr, la technologie n’en est pas là : on ne sait pas encore faire un programme aussi intelligent, loin s’en faut.

Pour autant, cette « mise en abime » questionne sur l’isolement, généré par la technologie. Et ça, c’est une question très actuelle.

Venez nous voir :)

la French Tech, organise à l’occasion de Startup Assembly,  l’évènement « les Startup françaises vous ouvre leurs portes »

Startup Assembly

Target2Sell participe, évidemment :)

Venez parler avec nous de technologies de pointes, Big Data, E-commerce, scalabilité et d’autres sujets autour d’une bière, dans notre bar favoris.

C’est vendredi 13 à 17h, au Baron Montorgueil, 11 rue Montorgueil.

Pour s’inscrire, c’est ici !

 

1,4 M€ pour Target2Sell, beaucoup d’argent ?

Target2Sell vient de boucler une levée de fonds, de 1,4 M€

C’est beaucoup ?

Oui et non :)

C’est pas mal, ça nous donne clairement les moyens de booster notre développement, sur plusieurs axes : R&D, marketing et commercial.

Proposer dynamiquement le bon produit à chaque visiteur, en moins de 50 ms, ça reste un challenge. D’autant qu’on souhaite proposer une solution automatique.

Je regardais le back office d’une autre solution hier soir : dans cette solution, l’utilisateur doit tout configurer à la main : quel algorithme appliqué, sur quelle page.

Target2Sell propose bien mieux que ça, puisque chez nous, le choix de l’algorithme est automatique, et la solution cherche en continue quelle est la meilleure stratégie, pour obtenir le gain maximum.

Mais si nos clients ne perçoivent pas cette différence, c’est qu’il nous reste du travail, au niveau marketing.

Et bien sûr, on doit accélérer le développement commercial, en France et en Europe.

Quand on met tout ça bout à bout, ça fait beaucoup de choses à faire !

On est donc déjà « à fond », pour avancer vite et bien.

En fait, c’est assez simple à gérer : tout se joue au niveau de l’équipe. On est donc très exigent.

A suivre ;)

L’avenir du Web : WordPress ou Facebook ?

Facebook, c’est l’hyper centralisation : la boite gère l’intégralité du service.

WordPress, c’est une solution open source, incroyablement facile à installer et à utiliser. C’est à ma connaissance l’une des très rare solution qui se met à jour automatiquement, sans avoir à « bidouiller » dans la technique.

Les boites ultra dominantes du Web, il n’y en a par définition que très peu : il s’agit de Google, de Facebook, d’Amazon, d’Apple. Qui d’autre ? Peut être Yahoo (un peu sur le déclin), Netflix ?

Bref, ces boites ont un pouvoir qui est ultra dangereux. Ces boites détiennent des infos que tous les dictateurs rêvent d’avoir : connaitre les pensées de chacun.

Enfin, pour être plus précis, connaitre tellement de facettes de vos actions que cela donne une idée assez précise de vos motivations, idées politiques, …

Comment sortir de cette situation ?

Il faut d’abord en prendre conscience. L’homme étant par nature « autruche », il faudra des abus, bien lisibles. Il y en a déjà (prism, les fermetures de comptes abusives faites par Facebook, la connivence de certaines de ces boites avec des dictatures , …), mais cela prendra encore du temps, et « plusieurs couches ».

L’alternative, c’est de proposer des services décentralisés et open-source.

Décentralisé (peer to peer) car c’est un moyen raisonnable pour limiter la possibilité d’analyse par une boite tierce (ou un état). Les données sont réparties, sur des serveurs appartenant à différentes personnes. Difficile de rassembler tout ça ensuite !

Open-source car c’est le moyen de prouver que la solution n’a pas de porte secrète, pour laisser entrer les « espions ». Bon, bien sûr, c’est loin d’être une solution parfaite : il faut que des pros regardent le code, et cherchent les failles. C’est complexe, long, et nécessite un assez bon niveau d’expertise. Mais au moins, c’est faisable !

Pourrait on imaginer des services comme Google ou Facebook proposés en open source, et opéré via des réseaux de serveurs en peer to peer ? Je ne sais pas, mais vous voyez d’autres alternatives ?

Les acteurs français des ventes prédictives B2B et B2C

4 boites se sont regroupés, pour vous proposer différents angles de vues sur ce secteur en pointe : les ventes prédictives.

L’évènement à lieu le 19 juin, à la fraîche ;) à partir de 8h30, à l’hotel California, 16 Rue de Berri, Paris

Demandez le programme :

C-Radar connaît vos prochains clients ! Par Data Publica

Data Publica présentera C-Radar, un nouvel outil de marketing B2B. C-Radar connaît vos prochains clients et vous permet de les scorer. Comment ? Grâce à une maîtrise du bigdata et une nouvelle vision des données entreprises.

Peut-on prédire l’intention d’achat en B2B ? Par Tilkee

Tilkee est un logiciel très simple qui permet d’analyser la lecture des offres commerciales B2B. Grâce à des statistiques très précises, les commerciaux peuvent qualifier l’intention d’achat de leurs prospects et organiser plus efficacement leurs relances.

Les bonnes pratiques pour augmenter son taux de transformation, en proposant le bon produit à chaque internaute ! Par Target2Sell

Dans un contexte ou la rentabilité est un sujet clé pour les sites e-commerce, Target2Sell propose une solution permettant au e-commerçant de piloter le merchandising de son site via les leviers métiers (fidélisation, marge, conversion). Créé en 2012 par François Ziserman et Adrien Coutarel, vétérans du e-commerce, Target2Sell est déjà utilisé par plus de 40 sites, dont Foir’Fouille, Pimkie, Macway…

Les algorithmes au cœur de la vente prédictive. Par Bluestone

Le Big Data ouvre une nouvelle forme de concurrence entre les entreprises, et entre leurs différents fournisseurs de solutions : la guerre des algorithmes. Dans un monde où la relation client s’automatise de plus en plus, l’enjeu de pertinence des algorithmes devient en effet crucial, car c’est dans leurs capacités prédictives que se situent des réserves de conquête, de fidélisation et d’augmentation de la valeur client. En fédérant la plus importante communauté de Data Scientists francophones, et en leur donnant les moyens technologiques de développer de nouveaux modèles et de nouvelles applications métier, la plate-forme datascience.net répond à cet enjeu majeur, au cœur de la révolution industrielle que constitue le Big Data.

Pour tout savoir et s’inscrire, c’est par ici.

Faut il promettre n’importe quoi pour vendre ?

Dans mon métier : la recommandation personnalisée de produits, certains n’hésitent pas à dire n’importe quoi :

J’analyse les sentiments, l’état d’esprit des visiteurs

Ou encore :

Ma solution devine les pensées des visiteurs, au travers des milliers de micro signaux, et peut provoquer des émotions

« What the fuck » comme on dit ?

Si vous connaissez un peu le sujet – le top de la recherche en intelligence artificielle – vous savez qu’on est bien loin de tout ça.

La machine n’est toujours pas capable de tenir un dialogue avec un enfant de 4 ans plus de 5 minutes. Ce n’est pas pour « deviner » les intentions secrètes des visiteurs.

Alors, pourquoi ce brouillard ?

La réalité est assez simple : a partir des informations qu’on récupère sur le visiteur, les produits qu’il voit, les catégories qu’il voient et revoient, on peut proposer, avec une probabilité raisonnable, des produits qui ont de bonnes chances d’intéresser notre gars.

Amazon fait ça depuis 15 ans et ça marche très bien. Cela n’empêche pas d’avoir du travail pour améliorer toujours et encore la solution : comment faire des recommandations sur des produits peu vues ? Comment choisir le meilleur algorithme, dans un contexte donné ? Quels sont les informations de profil utilisateur à traiter en priorité ? …

Chacun fait comme il veut, mais moi j’aime bien dire les choses comme elles sont. J’ai peut être tord ? On verra mais de toute façon, je ne saurais pas créer/développer une boite en vendant une telle soupe.

Faut il boycotter Amazon ?

Un copain me disait :

J’ai décidé, je ne ferais plus mes achats sur Amazon.

Courageux !

Il me dit :

Il y avait les articles sur la culture « esclavagiste » de la boite.

Le coup de « Hachette » a été la goute de trop

Il m’a ensuite raconté sa galère pour acheter un livre en Anglais :

Impossible de le trouver nulle pars.

Quand enfin je le trouve, je passe la commande.

A la fin du processus, je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas d’expédition ! il fallait aller le chercher au magasin !

ça montre bien le danger de la situation :

Amazon est de plus en plus en situation de monopole. Si on ne fait rien, Amazon va user de sa position dominante pour nettoyer autour, tuer tous les autres.

A ce moment là, il sera trop tard pour chercher le « petit libraire sympa de quartier » ou l’éditeur engagé.

Ce qui m’embête, c’est qu’en même temps, les « petits éditeurs », dans leur grande majorité, se comportent aussi intelligemment par rapport au numérique que les Majors pour la musique, si vous voyez ce que je veux dire.

La culture devient numérique. Les médias d’avant doivent se réinventer.

Mais ne laissons pas le pouvoir à des monstres tentaculaires !

Mon copain est courageux. Je n’en suis pas là ;)

UPDATE :

Ce même copain m’a envoyé ce lien, montrant Colbert lancer une campagne anti amazon

Capture d’écran 2014-06-05 à 22.48.19

Sur le sticker, il y a écrit : ce livre n’a pas été acheté sur Amazon.

Le vent serait il en train de tourner ?