Le grand chambardement chez Apple, avec les puces ARM

ça fait un bout de temps qu’on s’y attendait : Apple vient d’annoncer le changement des puces, d’Intel vers les puces conçues par Apple et basées sur une architecture ARM, pour les ordinateurs Mac.

Apple a déjà fait évoluer la puce du Mac plusieurs fois dans son histoire

  • Historiquement, le processeur était un Motorola 680×0 (1984)
  • Ensuite Apple a migré vers le PowerPC (1995)
  • Puis Apple a migré vers les puces Intel (2006)
  • Enfin donc, la migration vers les puces ARM est lancé maintenant (2020 donc)

Il faut voir qu’un tel chantier est assez colossal, et chamboule pas mal les choses…

C’est une opération extrêmement délicate, plutôt bien réussie au moment du passage vers les puces Intel (en 2006 donc).

Apple a normalement tout prévu

Avec : 

  • La mise à jour de l’environnement de développement pour générer du code compatible avec les deux puces (en fait il s’agit d’une double compilation) ;
  • Mise en place d’un émulateur (Roseta 2) qui permet de lancer une application Intel sur ARM, et donc d’avoir une compatibilité sur les nouvelles machines, avec les anciennes applications.

La nouvelle version de MacOS sera compatible avec les deux puces, et ça sera le cas pour les nouvelles versions de l’OS, pendant tout le temps de la transition (plus de 4 ans sans doute).

Pour les développeurs, les choses ne sont jamais aussi simple que ce qu’on peut dire dans une communication officielle : il y a toujours des petites différences entre deux compilateurs, et donc il y aura forcément quelques développements à faire, pour s’assurer qu’une application tourne parfaitement bien sur les deux puces.

Cette migration a un cout, et donc un risque pour les développeurs, et surtout pour les clients.

Un client peut légitimement se demander s’il est intéressant d’acheter un mac en ce moment : 

  • Trop tôt pour un ARM ;
  • Trop tard pour un Intel.

Cela peut donc générer des baisses de ventes, cela peut déstabiliser la part de marché d’Apple sur le marché des ordinateurs.

Alors, si l’opération est couteuse et risqué, quelles sont les motivations d’Apple pour lancer une telle opération :

  • Performance
  • Economie d’énergie
  • Intégration
  • Compatibilité entre iOS et MacOS 

Les trois premières raisons sont sans doute importantes, mais c’est un pari : le pari qu’Apple arrivera a faire mieux que ce qu’à prévu de faire Intel.

La quatrième raison me semble bien faible : au final, une application doit être spécialisé par rapport à son interface, et on n’utilise pas de la même manière une appli commandé par clavier-souris et une appli piloté par les doigts.

Je pense pour ma part que la raison principale est plus culturelle : c’est la volonté d’Apple, presque fondamentale, de maîtriser l’intégralité de la chaîne : de la puce jusqu’aux software.

Et vous, qu’en pensez vous ? Aller vous attendre ? Acheter un nouvel ordi ARM ou racheter un ordi Intel ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *