HTML5 – Le stockage local : quelle (r)évolution pour le web et le e-commerce ?

Le HTML5, qu’on utilise déjà, permet, entre autre, de gérer le stockage local.

C’est, à mon sens, une des évolutions majeure : une rupture.

Dans le Web « normal », la seule chose qui soit stockée côté client, ce sont les cookies.

Maintenant, le navigateur peut stocker des informations locales, de plusieurs façons.

Alors, que va-t-on pouvoir faire avec cette nouvelle fonction ?

Le stockage local permet de créer des applications mixte on et off line. Off line, cela veut dire que l’application est utilisable même sans réseau.

Peut on imaginer une application e-commerce off line ?

C’est difficile à imaginer pour un catalogue complet, avec tous les médias associés aux produits.

Autre difficulté : certaines données doivent être à jour en temps réel : le stock par exemple.

Alors, le stockage local n’est pas pour le e-commerce ?

Si, mais pas comme ça ;).

Si il ne semble pas très réaliste d’utiliser le off-line pour le catalogue, ça peut être tout à fait intéressant pour d’autres éléments, comme la gestion du compte client.

Une gestion du compte client en mode déconnecté me semble une très bonne idée, avec en particulier le suivi des commandes.

Je pense qu’on peut également utiliser le stockage local comme un cache intelligent. Cela permet de stocker en local la structure du site (fond et forme). Cela devrait permettre d’avoir des sites bien plus optimisés.

Bon, pour que cela se développe bien, il faudra que les navigateurs harmonisent leurs solutions de stockage local, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. C’est bien à ça que sert une norme !!!

Et vous, vous voyez quels usages pour le stockage local ?

8 commentaires

  1. Je suis d’accord avec toi sur l’utilisation du stockage local comme un cache intelligent permettant ainsi d’avoir des applications clientes beaucoup plus réactives.

    Mais attention une limite de 5 Mo par domaine à été fixé sur la taille de cet espace local. Donc à l’étroit pour stocker la structure d’un site (fond et forme).

  2. C’est les développeurs qui vont être content puisqu’il disposeront désormais d’un énorme espace de stockage côté client, fini les cookies de 4 ko.

    Et je pense qu’effectivement cela va développer un véritable mode hors ligne.

  3. Je viens de plancher sur le dev de l’IPTV et notamment sur tout le coté interactif que peut présenter cette « convergence ».

    Quel rapport ? il est simple, il semble que le pc comme device de communication soit sur la scelette à terme les tablettes et les TV semblent être l’avenir.

    Je me demande donc d’une part si la pauvreté des navigateurs des STB va gérer correctement l’html5 et d’autre part si les opérateurs telco (entre autre même si la Bbox dit en être capable) vont vraiment pousser à la roue pour adopter des codecs normalisés et stocker des DRMs … j’vais creuser 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.