Le dernier email Lacoste a mal à son français…

Cet article est écrit par Christophe Davy, dirigeant de Brand Online Commerce, qui est « l’invité permanent » de François sur ce blog.

Polos Lacoste
Photo Lacoste.com

La boutique en ligne Lacoste, lancée début juin 2010 en Europe, c’est du solide : un gros budget, une très belle réalisation technique, et de grandes ambitions dont j’ai déjà parlé.

Le business est géré en délégation par la société allemande Netrada (disclaimer : ma société Brand Online Commerce est concurrente de la société Netrada). Nul doute que l’équipe en charge du compte Lacoste doit être conséquente, en nombre et en qualité des profils.

N’empêche, le dernier email reçu il y a deux jours par les français inscrits à la newsletter ressemble fort à un gros raté. Le traducteur en charge de la version française de la campagne a dû prendre ses vacances en septembre, et son remplaçant devait être un peu débordé.

Voici l’email dans son intégralité (cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

email Lacoste

Et voici un zoom sur la partie la plus croustillante :

email Lacoste zoom

Bien sûr, les fautes d’orthographe ça arrive, et on peut en laisser passer une. Mais là, on est plus proche des qualités rédactionnelles de Google Traduction que de celles d’un humain…

Passe encore la « collection Tropée » (au lieu de « Trophée »), c’est souvent dans les titres les plus gros que se nichent les plus belles coquilles que personne ne voit, même après plusieurs relectures.

Le texte en-dessous, à le relire, n’est pas très compréhensible, notamment les « details premium » (« détails » sans accent) et les « touches dorés » (il manque un e à « dorées »). – Dit chérie, tu as vu les détails premium des chaussures que je viens de m’acheter ?

Pas mal non plus, les « En voir plus » situés à côté des visuels des chaussures. C’est de la traduction mot à mot de l’anglais « View more »… En français, on écrirait plutôt « En savoir plus », non ?

Enfin, au-dessus de tout cela, on est heureux d’apprendre que « tous les modèles existent en plusieurs coleurs » (au lieu de « couleurs ») !

Bref, vous l’aurez compris, ce n’est pas du meilleur effet pour une grande marque française d’envoyer un email aussi mal rédigé à ses clients et prospects français !

Pourtant, des collaborateurs français au marketing ou au e-commerce chez Lacoste, il doit y en avoir un certain nombre. C’est probablement le process de validation de l’email avant envoi qui est à revoir, car il n’a pas eu l’efficacité attendue. Et, je le dis et le redis en permanence à mes clients et prospects, une grande marque doit garder le contrôle de toute son activité e-commerce, même si elle est sous-traitée.

Et pour finir,  je vous ai mis de côté la meilleure perle de l’email (que vous avez peut-être déjà notée) : vous le connaissez, vous, le « fameux crocodile blanc » ? Parce que pour moi, Lacoste, c’est un fameux crocodile vert…

10 commentaires

  1. c’est devenu une habitude chez les « gros » e-commerçants. Je reçois même des mailings avec des fautes dans le sujet! Quand ça arrive on se dit qu’ils vont faire attention la fois suivante. Eh bien non!… et après on s’étonne que les affaires sont dures, que l’économie s’écroule, etc… Si leur gestion est faite avec la même rigueur que leur activité e-commerce, on comprend pourquoi ça va si mal.

  2. Bonjour,

    En regardant le visuel, le crocodile a bien l’air d’être blanc 🙂
    Maintenant, il est vrai qu’on est habitué à le voir vert, effectivement…

  3. @Claude
    Oui le crocodile est blanc sur cette collection. Mais dans ce cas, il aurait fallu parler du « fameux crocodile » sans mention de la couleur. Parce que ce n’est pas la version blanche la plus reconnue…
    Sinon, je viens de constater qu’en fait la collection Trophée s’appelle Trophy, même en français. Si l’on cherche Trophée avec le moteur de recherche du site Lacoste, on n’obtient aucune réponse ; en revanche, en cherchant Trophy, on trouve…

  4. Bonjour,

    L’article me plaît bien.
    Il aborde un sujet délicat: la compression des frais dans une entreprise.
    Les traducteurs par exemple, subissent une concurrence qui n’en est pas une, car la qualité des textes ne cesse de baisser.
    Sans aller jusque là, la maîtrise de leur propre langue pose déjà un problème à beaucoup de personnes.

    Je vote pour que nous élevions le niveau pour fermer la bouche aux crocodiles blancs 😉

  5. De la part d’une « marque » comme Lacoste c’est indéniablement une énorme faute professionnelle, ça paraît même être éxagéré; heureusement que dans ces domaines ou l’on fait des bénéfices incroyables en vendant des parfums ou du coton tissé à 50 fois son prix de fabrication, certaines entreprises paient toujours de vrais traducteurs et relisent leurs b.a.t.

  6. @bwaje
    Pour les parfums, secteur que je connais très bien, dire que le prix de vente des produits est « 50 fois son prix de fabrication » est très exagéré ! C’est plutôt 6 ou 7 fois le prix de fabrication, ce qui est déjà énorme !

  7. bonjour,c’est vrai que moi aussi je trouve un peu abusé toute ces fautes,mais bon voila s’a n’enlève a rien le prestige de la marque,enfin sa arrive a tout le monde c pas pour autant que je vais arrété d’en acheter.
    Et vous qu’en penser vous?

  8. c’est quant même difficile arrivé à se connecté à un site à partir de réseau sociaux inévitablement ils y à del’ecoute où de la visualisation rien de mécant de ma part juste une constatation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.