Et le panier devint multi-marchand

Bon, le phénomène n’est pas nouveau.

Quand les marchands décident d’ouvrir leurs rayons à d’autres vendeurs, nécessairement, le panier doit pouvoir accueillir des produits vendus par plusieurs marchands.

Cette évolution est loin d’être neutre, en particulier pour le consommateur.

Quand le client se promène dans les rayons, il ne voit pas forcément que le produit n’est pas vendu par le site.

C’est bien souvent au moment d’entrer dans le processus achat que les choses apparaissent bien clairement… ou pas très clairement d’ailleurs !

Là, les choses se compliquent pour le client :

  • Les produits seront expédiés marchand par marchand, chacun prenant ses propres frais de transports ;
  • Pour le client, il va falloir suivre, gérer, autant de commande et de livraison qu’il y a de marchands.

Et en cas de problème :

  • Qui est responsable ?
  • J’achète sur le site Machin, et le vendeur Truc ne me livre pas le bon produit. Je me retourne vers qui ? Moi, Truc, je le connais pas…

Tout cela est en cours de construction et mériterait bien plus qu’un billet (un livre, ça serait plus raisonnable).

Cette tendance de fond a, à mon avis, des concéquences lourdes :

En poussant l’idée un petit peu plus loin, un site de shopping peut très bien devenir une place de marché multi-marchands.

Va-t-on voir apparaitre un panier sur les sites comme Le Guide ou Shopping.com ?

8 commentaires

  1. Intéressant comme réflexion. Et pourquoi pas étendre des services de déléguation de paiement comme Paypal Express ou Google Checkout ?

    Précision : ce que tu décris existe déjà chez Gap.

    /Fred

  2. Ce qui bloque vraiment c’est l’empilement des frais de ports. Mais clairement à terme tous les sites générateurs de trafic pourraient être capables de valider des paniers multi-marchand, une espèce de cloud-merchandising 🙂
    Et pourquoi ne pas réfléchir un forfait fixe sur les frais de ports 3 € un produit, 6 € deux produits etc., ou ressortir le serpent de mer, les frais de ports gratuits !
    Il faudrait également réfléchir à un système d’évaluations fiables, de certification et/ou une assurance à 100% en cas de commandes non reçus (système mise en place ce mois ci sur Paypal pour les acheteurs eBay).

  3. C’est exactement ce que je suis en train de finaliser sur un projet d’ecommerce regroupant plusieurs producteurs, artisans, PME, TPE… sur des produits régionaux 🙂 avec notament des forfaits par producteurs…

  4. En fait pour résoudre le probleme de l’empilement des frais de port, il faudrait une plateforme logistique commune … mais ca pose d’autres problèmes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *