Mon métier #1 – Conception de l’interface d’un site e-commerce

Je me rends compte que, bien souvent, mes interlocuteurs ne comprennent pas bien le métier d’Araok.

J’ai donc décidé de rédiger une série de billets pour présenter quelques facettes du métier de conseil en e-commerce.

La demande, c’est un client qui souhaite ouvrir une boutique en ligne, soit parce qu’il n’en a pas, soit parce qu’il veut améliorer son site e-commerce existant.

Pour répondre globalement à cette demande, il faut penser à un cahier des charges complet.

Ce que je propose ici, c’est de se focaliser sur une partie de ce travail : la conception de l’interface du site e-commerce.

Le résultat de ce travail est au minimum :

  • Un document qui décrit le site avec un schéma de navigation entre les pages du site (sitemap) et le contenu de chaque page (zoning).
  • Un document qui décrit les règles d’ergonomie qui devront être mises en œuvre afin d’avoir un bon taux de transformation.

Il m’est arrivé de faire ce travail sur des missions assez courtes, où l’on me demandait juste de produire ce document de conception.

Mais certains clients veulent aller plus loin, et me demandent d’étayer la proposition. Dans ce cas, l’idée, c’est de prendre plus de temps, pour bien analyser ce qui se passe dans l’écosystème du client : concurrents ou acteurs proches.

L’idée n’est pas forcément de copier, mais de prendre le temps de « s’imprégner » de ce qui est possible.

Le savoir faire, pour produire un bon travail, c’est :

  • Très bien connaitre le e-commerce, et savoir ce qui se fait, en terme de schéma de navigation, d’interface, d’ergonomie, … Grâce à ce savoir-faire, on fait gagner beaucoup d’argent au client : 1) parce que cette « culture » permet de converger plus vite vers les bons choix, et 2) parce que les solutions proposées sont celles qui transformeront le plus ;
  • Avoir un vrai sens de l’écoute, pour bien prendre le temps de comprendre l’attente de l’entreprise : ses besoins, ses envies, l’image qu’elle souhaite véhiculer, ses valeurs, le budget et les délais pour la sortie de la boutique…
  • Maîtriser suffisamment la technologie sous-jacente, pour savoir très rapidement ce qui est faisable de ce qui ne l’est pas, et pouvoir estimer pratiquement en temps réel les coûts et les délais des différentes options proposées.
  • Avoir un sens aigu de la cohérence : un site d’e-commerce est une véritable application logicielle. Il est donc indispensable de bien réfléchir à l’ensemble des options qui seront proposées, et à la façon dont elles seront présentées. Les Internautes se font très rapidement une opinion sur un site. Je suis convaincu que la cohérence du site est un élément clé.

Ce travail se poursuit avec l’intervention du designer, qui va intégrer le design par dessus le « zoning ». Dans la plupart des cas, je travaille directement avec le designer, que j’ai proposé ou qui est choisi par le client. Dans tous les cas, ce travail en binome avec le designer est très important. Le designer apporte son savoir faire pour proposer du « beau » pendant que le consultant e-commerce apporte son expertise ergonomique, pour que le site transforme plus.

13 commentaires

  1. Article très pertinent … bien que je ne sois ni client, ni même acteur ( plutôt acteur en devenir … ) du e – commerce.
    Les techniques et les stratégies e-commerce mise en place dans vos prestations semblent liés à l’ergonomie. Pour toi, les deux sont complémentaires, ou l’un prime plutôt sur l’autre, et si oui, lequel des deux éléments.
    En espérant t’encourager à poursuivre série !
    Cordialement.

  2. Une fois la belle boutique livré, que font les clients?
    Dans le E-commerce la qualité du site n’est pas le facteur essentiel de réussite.

  3. @Capitaine> Exact !

    @BG> Sur cette question, j’aime bien prendre l’analogie du saut d’obstacle : pour sauter sans toucher, il faut tous les feux au vert : bien courir, sauter au bon moment, …
    Pareil pour le e-commerce : un bon produit, un bon prix, une bonne boutique, une bonne réputation, …
    Donc, en un mot, je ne suis pas d’accord avec toi : la boutique est l’un des facteur de réussite, parmi d’autres.

  4. @ François

    Araok a le même âge que ma société (je suis allé voir sur l’annuaire des sociétés). Donc, tu as en partie raison, nous sommes également « nouveaux » sauf que lorsque j’ai étudié mon environnement concurrentiel il y a un an et demi, je ne crois pas avoir lu que tu faisais des maquettes de site.

    Je découvre donc qu’Araok fait de la conception d’interface de site e-Commerce. Ton article est bienvenu pour ma veille concurrentielle 😉

  5. Raphaël et François,

    Ce que j’aime dans le web et dans les blogs c’est la faculté à dire du mal de son voisin. Franchement Raphaël, malgré toute l’affection que j’ai pour votre (jeune) ambition, dire que François est un petit nouveau est pour le moins abusif non ? François a un fils qui a presque ton age (je rigole à peine).

    Enfin moi j’dis cela mais je ne suis qu’un bloggeur hein, vous l’avez bien noté je suppose.

    De toute façon, le marché est assez grand pour tout le monde et on ferait mieux de tous travailler les uns avec les autres, avec parfois un peu de co-opétition car c’est bien cela qu’on apprend à HEC non ? 😉

    Allez, sur ce, bonne soirée à tous (et à toutes)

    /Olivier
    « Bloggeur, co-opétiteur »

  6. Bonjour,

    J’ai connu François par son blog courant 2006. Je l’ai ocntacté et il est intervenu pour moi à l’été 2007 sur l’ergonomie du site ecommerce jeanpaulgaultier.com. Avec succès, puisque les ventes ont mécaniquement doublé à partir du moment où ses recommandations (notamment sur les pages du tunnel check-out) ont été mises en production.

    Je travaille toujours avec lui aujourd’hui. Je ne sais pas comment je le définirais en une seule phrase ; mais le considérer comme « un petit nouveau dans le monde de la conception des interfaces e-commerce », c’est montrer une grande méconnaissance de son parcours et de ses qualités.

    Christophe

  7. @Olivier> Merci pour tes conseils de « vieux sage » 😉

    @Christophe> Merci ! Ce sont les clients qui en parlent le mieux !!!

  8. La dernière phrase devrait être mise en exergue, tant on oublie souvent qu’une boutique jolie, c’est bien, mais une boutique seulement jolie, ça ne rapporte pas d’argent, tout juste des compliments.

  9. Bonjour,
    C’est en surfant sur le net que j’ai pu voir votre blog, je trouve vos articles et conseils pertinents, je suis une étudiante qui,justement, prépare une application e-commerce plutôt 2 applications la première classique (client/serveur) et la deuxième à base d’agents mobiles.cette application concerne la vente d’une formation en ligne.Et je trouve d’où commencer pour la conception!!
    Veuillez m’aider SVP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.