De l’importance des filtres pour aider à (chercher) trouver le bon produit

Aider l’internaute à trouver le bon produit, voilà un bon sujet 😉

Il n’y a pas une bonne façon de faire. On ne sera jamais dans la tête de l’internaute, et le « chemin mantal » qui conduit l’internaute à choisir, au final, tel ou tel produit dépend de chacun.

Autre élément évidemment clé : le catalogue. Le problème n’est pas le même si vous avez 100 produits ou 10 millions.

Bon, mais au delà de ces généralités, certaines pratiques se sont bien développées, et permettent d’aider l’internaute.

Les filtres sont un bon moyen pour guider le client.

Les filtres sont présent sur pas mal de sites.

Sur la plupart des sites, les filtres sont affichés en colonne de gauche.

Exemple avec Fredhopper sur Alinéa :

Exemple avec Endeca, sur Vertbaudet  :

Mais on trouve aussi, sur certains sites, les filtres en ligne, en haut. Exemple avec Compario, sur Milonga :

Au fait, on n’a pas forcément besoin de prendre un outil de searchandising pour faire ça. Exemple sur Lepape, qui propose pas mal de filtres, avec Magento  :

 

On peut filtrer sur… pas mal de choses : le prix, la marque, la disponibilité, les avis consommateurs, la couleur, …

Mais si tout cela à l’air bien rodé, il se cache en fait derrière ces notions, des choix, qui, s’ils sont bien fait, permettent d’augmenter significativement le taux de transformation.

Déjà, l’ordre d’affichage des filtres est important. Quels sont les filtres à faire apparaitre en premier ?

Autre point important : bien choisir les filtres. Si on propose trop de filtres, l’internaute risque de s’y perdre. Pas assez de filtre, et il ne trouvera pas ce dont il a besoin.

Enfin, doit on permettre d’appliquer une recherche sur plusieurs valeurs pour un même critère ?

Exemple : je cherche un tee shirt, soit noir, soit marron.

Sur la couleur, je veux donc pouvoir ajouter deux valeurs. En terme informatique, il s’agit donc de pouvoir faire un « OU » : je cherche du noir OU du marron.

Certains sites proposent cette option. Exemple sur Sears, qui permet de sélectionner plusieurs valeurs pour les critères (marques dans l’exemple) :

Détail ? Non !

Ce sont bien ces détails qui permettent à l’internaute de trouver ce qu’il cherche rapidement.

 

6 commentaires

  1. Article intéressant (bien que sommaire car focalisé sur un des leviers).
    Serait-il possible de regrouper les articles qui permettent d’augmenter le taux de conversion (achats) dans un article ou catégorie sommaire ?

  2. Les filtres sont une façon de tenter de raffiner le choix du consommateur. Malheureusement la combinatoire de choix n’est pas forcément linéaire et il est assez difficile de construire un modèle de filtre qui soit totalement dynamique.

    Mon vécu – en tant qu’utilisateur – est assez souvent de ne pas parvenir à ce que je souhaite et donc d’abandonner pour retourner « googleliser » ce que je cherche – et donc d’abandonner le site ou j’étais.

    Je n’ai pas « chiffres » sur le nombre d’internautes qui adopte peu ou prou le même comportement mais ce doit être assez frustrant de voir un prospect partir après avoir investi sur des filtres visant un objectif excatement opposé.

    Pour info, je suis en cours de lecture d’un ouvrage interessant sur la recherche :
    http://www.amazon.fr/Designing-Search-Strategies-Ecommerce-Success/dp/0470942231/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1325755996&sr=8-1

    @Ciao

  3. Merci pour le lien, je ne connaissais pas ce bouquin.

    Sinon, oui, bien souvent, les filtres sont en place mais pas très utilisables.
    Autre sujet que je comptais traiter dans un autre billet : le lien entre les filtres et le moteur de recherche…

  4. Oui, c’est intéressant et très juste, d’autant plus que c’est synthétique, mais attention François :

    « Autre élément évidemment clé : le catalogue. Le problème n’est pas le même si vous avez 100 produits ou 10 millions. »

    Ca n’est pas forcément pour tout le monde, j’en veux pour preuve les mois passés le nombre de demandes de ce type de navigation dans des contextes totalement inadaptés. Ce que les gens ignorent, c’est que ça demande une indexation parfaite, donc pas mal de temps à gérer tout ça, mais surtout qu’en deçà d’un certain seuil ça ne marche pas, au contraire, ça génère une frustration. Donc j’aurais tendance à dire :

    Si vous avez la chance (?) de disposer d’un catalogue bien fourni et que vous soignez l’indexation de vos articles car Jean-Michel a raison si ça n’est pas parfait ça peut être frustrant, alors n’hésitez pas à utiliser un tel type de navigation !

  5. Bonjour,

    Article très intéressant.
    Mais quid de la mise en place ?
    Effectivement, mettre en place ce type de filtre est quelque chose d’indispensable mais quels sont les impacts sur les plateformes tel que Prestashop ou Magento ?
    Ce sont des options qui nécessitent du développement…
    Et perso, je ne sais pas faire.
    Si vous avez des pistes, je suis preneuse car je désire toujours améliorer ma boutique 😉

    Merci à vous !

  6. @François> Je ne suis pas sûr de bien te comprendre (alors que d’habitude tu es plutôt clair 😉 ). En tout cas, ce qui est clair, c’est qu’il faut que les données soient de bonnes qualité, et les filtres pensés « utilisateurs ».

    @Pierremont> Oui, suivant la plateforme, le catalogue, le travail n’est pas le même.
    Difficile de proposer une solution générale. Ce qu’on peut dire, c’est qu’on peut faire des choses simples pour pas très cher. Exemple, entre autre, sur Rue Coquette, avec les filtres sur la matière, les prix, mis en oeuvre pour un budget raisonnable, par Newquest sur Prestashop. Dans ce contexte particulier, avec un catalogue somme toute limité (moins de 500 refs), c’est probablement bien suffisant.

    Comme souvent, il faut trouver le bon compromis, la solution XXL coutant un bras (et un bout de l’autre 😉 ).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.