L’iPad, on the road

A l’annonce de l’iPad, je dois dire que j’ai été un peu sceptique.

Je pense aujourd’hui que l’iPad devrait très bien se vendre, pour une raison simple :

Ce n’est pas un ordinateur, c’est une tablette pour tout un tas d’usages grand public : lire, écouter de la musique, voir des photos ou des films, jouer, surfer sur internet, …

Bref, l’iPad permet de faire beaucoup de choses, sans avoir a s’embêter avec des problèmes techniques, ce que n’a jamais permis l’ordinateur (tous ceux qui doivent aider leurs parents ou grands parents à utiliser leurs ordinateurs voient de quoi je veux parler…).

Ce ne sont donc pas les réflexions techniques qui m’on conduit à réviser mon point de vue, mais plutôt les commentaires des uns ou des autres, expliquant qu’une personne, jusqu’ici plutôt réflactaire à l’ordinateur, était tenté par l’iPad.

L’autre moteur qui va très probablement booster ce terminal, c’est l’industrie du livre et de l’audio-visuel, mis à mal par la révolution numérique, et qui voie (ou va voir), avec l’iPad, un excellent moyen de se réinventer.

Et c’est vrai que quand on voit les plus belles démos de livres interactifs, ou les objets sortent du livre, pour s’animer, on sens bien qu’il y a vraiment quelque chose, là.

5 commentaires

  1. Les exemples d’applications sont très pertinents et illustrent vraiment les capacités de l’iPad.

  2. En effet après avoir vu plus d’une centaine de personnes utiliser l’ipad chez Altics cette semaine après avoir utiliser moi même cette nouvelle interface depuis une semaine pour lire, surfer, jouer, mailer…avoir vu mon fils de cinq ans s’éclater avec des jeux et des livres interactifs…je confirme que cet iPad réinvente quelque chose. il rematerialise le web. Remet du plaisir dans le surf. C’est aussi un outil social l’iPad pour jouer ou co-créer!

    L’iPad rematerialise le web. Donne a voir en grand. Il va aussi permettre d’augmenter le panier moyen, de faire plus de ventes, d’inventer de nouvelles expériences d’achat. Les e-marchands qui auront compris cela avant les autres risquent bien de se construire un avantage compétitif important. Bien sur tout le monde n’a pas d’iPad et n’aura pas 499 euros a mettre dans cet objet. Mais Apple a (encore) frappe fort.

    Très fort

    /Olivier Marx
    Écrit avec un iPad by Kreactive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.