Deux sites pour une même marque

Le web, ça peut servir finalement à plusieurs choses pour une marque.

On peut :

  • Communiquer, vers différentes cibles : investisseurs ou actionnaires, fournisseurs, personnes à recruter, clients, …
  • Proposer des services, spécifique pour chacun :
    • Site pour les fournisseurs, avec possibilité, par exemple, d’alimenter directement en ligne les produits ;
    • Site de recrutement, avec les annonces, et la possibilité de postuler en ligne
    • Et bien sûr, site marchand, pour les clients.

La question qui se pose est la suivante :

Vaut il mieux faire un seul site pour proposer tout ça, ou est-il plus raisonnable de « séparer les variables », et proposer plusieurs sites ?

Cette question est naturellement un brin générique. La question doit être posée dans chaque contexte, pour chaque boite.

Mais bon, dans un contexte de « monde parfait », voici mon point de vue :

Mon avis est qu’on doit séparer les variables !

Si le média est le même, les objectifs, entre les différentes activités sont trop différents pour pouvoir être tous regroupés sur un seul site.

Je pense en fait qu’il vaut mieux isoler le e-commerce. Pour les autres fonctions, c’est à voir, mais bien souvent, c’est une bonne idée de regrouper ces fonctions dans un seul site.

Donc deux sites : un site « société » et un site purement e-commerce.

Pourquoi séparer ?

Comme je l’ai dit, les objectifs sont trop différent entre les différents sites.

Pour un site marchand, la priorité doit être … de vendre, oui !

Cela a des impacts hyper structurant, que je ne vais pas développer ici, car… c’est ce dont je parle dans tout ce blog en fait ;).

Pour le site « société », c’est différent : la priorité, ça peut être l’image, l’image que dégage la société, le produit…

Typiquement, le marketing peut très bien piloter ce site, alors que le e-commerce doit être piloté par le… e-commerce.

« Je n’ai qu’un seul site, c’est grave docteur ? »

Non bien sûr !

Tout dépend des objectifs, et de « qui pilote » le site.

J’ai vu plusieurs cas de figures :

  • Le marketing pilote le site unique ;
  • Le e-commerce pilote le site unique.

En tout cas, on peut tout à fait migrer d’une telle situation et aller vers une séparation, en douceur.

Souvent, l’évolution apparaît comme évidente, quand les enjeux sur le e-commerce évoluent pour devenir stratégique.

Un commentaire

  1. Pour faire simple, j’aurais tendance à dire « un métier, un site ». Si une entreprise a marque et deux métiers, alors pourquoi pas deux sites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.