Petite analyse du marché pour le e-commerce délégué

Le e-commerce délégué peut être vu de différentes façons :

  • ça peut être vu comme une sorte d’équivalent à une « franchise web » : une structure tiers ouvre une boutique web pour le compte d’une marque. Elle vend les produits de la marque, et se rémunère « à la marge ».
  • Cela peut également être vu comme une prestation de service : le prestataire apporte à une marque l’ensemble des services pour opérer les ventes en ligne : logistique, boutique en ligne, e-marketing et relation client.

Aujourd’hui, en France, ce marché est principalement couvert par deux sociétés : Mix Commerce et Brand Online Commerce.

En fait, ces sociétés opèrent sur des secteurs différents.

Mix Commerce est clairement sur le domaine de la distributions de marques de mode, avec des références comme Kookai, Celio, …
Pour ces marques, le prix est un facteur clé. Mix commerce développe donc nécessairement une stratégie de distribution Web adaptée à ce type de produits.

Brand Online Commerce est positionné sur le domaine du luxe, avec des marques comme Nars, Sequoïa ou Serge Lutens.
Pour ces marques, le marketing est un marketing très spécifique, permettant de créer une relation exclusive entre le client et la marque.
Il ne s’agit donc plus de marché de masse, ni de prix promotionnels, mais plutôt d’image, de qualité, d’exclusivité.
Brand Online Commerce a développé une offre de service compatible avec ces entreprises.

Cette segmentation est inévitable, parce que chaque type de marché à des besoins très spécifiques. Les sociétés de services doivent être « génétiquement compatibles » avec leur marché.

PS : par soucis de transparence, il est sain que je rappelle mon contexte personnel par rapport à ces sociétés :

J’ai travaillé, en tant que consultant, pour Inspirational Stores (qui a aujourd’hui apparemment quitté ce marché).

J’ai également contribué à monter Brand Online Commerce, ou je suis l’un des associés.

Enfin, je connais et apprécie Philippe Rodriguez et ses équipes.

Complément suite aux commentaires

Petit complément, en particulier suite au commentaire de Michel.

Donc, contrairement à ce que je disais, Inspirational Stores n’a pas quitté le marché du e-commerce délégué, et se concentre, via son « gros » partenaire GSI sur de « grosses » marques. Le positionnement est donc en frontal par rapport à Mix.

Ce billet parle des acteurs en France. Il y a de très gros acteurs sur ce secteur, comme Yoox, GSI donc, mais aussi PFS Web, … qui ne sont pratiquement pas présents en France…

10 commentaires

  1. @yann, peut-être que que ce secteur n’est pas très actif?
    En tout cas, on en entend pas parler tous les jours du e-commerce délégué.
    But I vouch too for a longer post 😉

  2. Salut François,

    Ce marché est bien plus fourni que tu le présentes sachant qu’en France et en Europe existe aussi en commerce délégué Yoox, D+S, Baobaz, GSI Commerce, Espace Max, The Other Store, … et bien d’autres.

    Happy 2010, tu es toujours aussi beau sur ta photo chaque année 😉

    Yann

  3. François,

    Je suis vraiment étonné que tu écrives que nous aurions « apparamment quitté le marché ». Tu sais bien que cela est totalement faux (tu lis mon blog !).

    Si nous avons en effet quitté le marché de la délégation des petites marques pointues de luxe (a priori le créneau de BOC), c’est pour nous concentrer sur la délégation des très gros comptes, ce en partenariat avec le n°1 mondial GSI Commerce.

    GSI Commerce développe environ 3,5Mds$ de CA à travers ses marques, et en terme de VU au total c’est le 3ième acteur au monde en e-commerce…

  4. Bonjour Michel !

    Oui, je lis ton blog, mais je dois avouer que je n’ai pas bien compris ce que fait aujourd’hui Inspirational Stores sur le marché du e-commerce délégué, ni des liens entre GSI et inspirational Stores.

    Merci pour ces infos complémentaires donc !

    François

  5. Tu sais que j’ai abondamment écrit sur le partenariat GSI/IS !

    Maintenant, oui, on ne détaille pas les tenants et aboutissants de l’accord, ce qui est de nature privée, mais disons simplement (comme je l’ai écrit) que nous attaquons ensemble les comptes importants.

    Il est de notoriété publique que, par exemple, nous avons travaillé ensemble sur Lacoste, que l’allemand D&S (autre gros acteur de la délégation) a finalement pris.

    Il est aussi assez publique que nous sommes en ce moment ensemble sur 2 autres très gros comptes…

    Sinon, Yann (qui doit etre le Yann de TOS) a raison, tu as occulté 2 autres gros acteurs, dont le D&S que je viens de citer, Yoox fait aussi de la délégation e-commerce (en plus de ses autres activités de destockage). Diesel par exemple est délégué à Yoox sur le plan mondial.

  6. Merci François

    Tu pourrais modifier ton post en conséquence de la façon suivante, en rajoutant « Inspirational Stores a quitté le marché de la délégation de marques de luxe pour cibler, en partenariat avec GSI Commerce, les très grands comptes, aussi bien dans le prêt-à-porter que d’autres secteurs tels Toys R Us, Ralph Laurent, Hewlett Packard, Adidas, etc. »

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.