Archives par mot-clé : Hardware

Olivier Ezratty : Mr prince des blogs

Objectivement, beaucoup de blog ne créent pas de contenu, mais se contentent de diffuser de l’info.

Et je ne parle pas des blogs qui ‘ne sentent pas très bon’…

J’espère, j’essaye pour ma part, comme d’autres, de créer de la valeur : ne pas systématiquement relayer une info déjà revue 1000 fois, plutôt essayer de faire des billets d’informations, ou d’analyse….

Même si, je le sais bien, avec le temps que j’y passe, je ne peux pas faire des analyses très poussées (1/2 h par jours en moyenne).

Maintenant, il y a des blogs qui, de mon point de vue, sortent carrément du lot, sont clairement au dessus de tout.

C’est le cas d’Olivier Ezratty.

La qualité de ses billets, la profondeur des analyses… wouaou !

Exemple : pour les présidentielles, Olivier avait analysé, business plan à l’appuie, le programme de tous les candidats !

Autre point remarquable : Olivier va tous les ans au CES (Consumer Electronic Show) et revient en publiant un rapport incroyablement complet.

Justement, le rapport 2011 vient de sortir. Je ne l’ai pas encore regardé mais je sais que j’y apprendrais pleins de choses !

Merci Olivier !

Tablette dual Screen, par Toshiba

Toshiba prépare la sortie d’un netbook, avec deux écrans, et pas de clavier.

On peut voir la bête sur les vidéos :

Bon, on voit tout de suite ou sont les problèmes :

Le tactile n’est peut être pas aussi fin que celui proposé par Apple

L’OS rame ! On le voit bien, quand on tourne le netbook, il faut attendre un peu avant que l’écran se réorganise.

A mon avis, le coeur du problème est bien là : Toshiba fait une belle « boite », mais sans la maîtrise complète de la couche logicielle, ils sont incapable de proposer un vrai concurrent de l’iPad d’Apple.

Je trouve ça incroyable, comment de grosses boites comme ça se sont laissé dépassé par le soft… Pourtant, c’est mou, le soft ;).

Via Vincent)

Est-ce que je devrais consulter ?

Ceci, c’est une photo de mon bureau « à la maison » :

Vous reconnaîtrez le Macbook pro 17 pouces, un moniteur au dessus (en train de regarder une très bonne émission avec Cédric Ingrand sur le cloud computing), l’iPhone.

Mais j’ai craqué pour un nouvel ordinateur : le Vaio série P, à gauche.

Pendant que j’y suis, mon retour sur le Vaio :

  • Le format est vraiment nickel. Quel dommage qu’Apple…
  • L’écran est de bonne qualité, mais il faut regarder de près.
  • Le Vaio intègre une carte 3G. C’est vraiment beaucoup mieux que d’avoir une clé 3G qui dépasse ou qu’on risque de perdre.
  • Le fonctionnement d’un PC n’est pas du tout au niveau de ce que propose le Mac. Le temps de démarrage pour sortir de la veille est par exemple impressionnant.
  • Enfin, l’autonomie est faible. 2h30, c’est super juste.

Il faut dire que la Fnac ne m’a pas aidé, en proposant ce tout petit PC à moitié prix.

Mais qu’avais-je besoin d’un nouvel ordinateur ?

J’ai trouvé plusieurs prétextes.

Le permier, c’est que, décidément, j’écris trop mal, et j’ai du mal à m’y retrouver dans mes propres notes de réunion.

Pourtant, je n’aime pas ouvrir le Macbook en réunion, car je trouve que cela coupe la communication.

Je me suis dit qu’un tout petit ordinateur, juste pour prendre quelques notes, ça pourrait être un bon compromis.

Je prends mes notes avec MindManager, super outil pour organiser les idées.

L’autre raison, c’est la mobilité. Le Macbook Pro 17 est une très belle machine, mais trop grosse dans pas mal de cas : c’est à peine si je peux ouvrir l’écran dans l’avion, et j’ai toujours peur que quelqu’un le cogne dans le train, car l’écran dépasse du siège.

Et puis, comme je pars faire un beau voyage au japon d’ici 10 jours, je ne me voyais pas amener le mac dans un tel périple. Quand à l’idée de ne pas avoir d’ordinateur pendant 15 jours, je dois avouer que c’est au dessus de mes forces ;).

Alors, c’est grave à votre avis ?

Solide, Apple ?

J’ai mon mac book pro depuis près de 3 ans maintenant.

Super produit…

Mais au bout de ces trois ans, le produit a quand même bien vieilli.

Tous ces petits détails, qui font qu’au quotidien, on n’a plus le « confort » désiré :

  • La souris qui bouge toute seule, quand je me sers du clavier (les poignées doivent exercer une pression sur le trackpad) ;
  • La batterie, qui, malgré un remplacement, tient difficilement 2h ;
  • Le mode veille, qui est de plus en plus souvent un mode « freeze » (bloqué, impossible à relancer…) ;

Donc, j’ai craqué, et je me suis commandé un Macbook Pro Unibody, 17 pouces.

(il doit arriver fin de semaine… il faut être patient !).

Autre appareil : mon iPhone.

J’ai toujours l’iPhone 1.

Il marchait plutôt bien… jusqu’à ce que je prenne un bain avec !

Explication :

Je gardais mon petit dernier, Léonard, au bord d’une piscine.

Il arrive au milieu de la piscine, et là, perd le ballon qui lui servait de bouée.

Il commence à savoir nager. Il fait donc gentiment ce qu’il faut, et je lui lance une bouée.

Jusqu’au moment ou il panique, et… glouglou.

Je n’ai évidemment pas pris le temps de réfléchir : j’ai plongé et rattrapé en probablement moins de 2 secondes… Avec l’iPhone dans la poche.

Bon, donc pour l’iPhone, je peux pas dire grand chose, cet appareil n’est pas prévu pour être étanche… Et je vous confirme : il ne l’est pas ;).

Depuis ce bain forcé, il fonctionne, mais a des ratés : il coupe le mode téléphone de manière aléatoire…

Bref, me voici donc forcé de m’acheter l’iPhone 3 Gs.

Bon, je vais donc avoir un équipement de compétition…

Pour revenir au sujet du billet :

Les appareils Apple sont chers et beau.

Ils sont bien un peu plus résistant que bien des produits concurrents… Mais pas tant que ça !

Serveur monstrueux

Pour avoir un serveur qui pédale vite, une bonne tactique peut être d’avoir de la RAM… beaucoup de RAM.

Finalement, avec une telle configuration, on peut avoir des données qui restent en permanence en RAM, beaucoup plus rapide que nos bon vieux disques durs.

Voici par exemple ce que propose Dell pour la configuration d’un serveur :

Oui, vous lisez bien : 256 GB pour 52 000 € !

(je viens d’y retourner, on est passé à 23 000 €… ça devait être une erreur, ou alors le prix de la RAM est vraiment volatile ?)

Au niveau CPU, on est avec 4 x 4 cores, soit 16 processeurs.

Bref, c’est un monstre…

Sur magento, pour le serveur PHP, on tient combien d’utilisateurs simultanés avec une telle config ? 😉

Support Dell suite : alors, heureux ?

Suite de mes aventures avec Dell.

Donc, le réparateur est passé ce matin, a changé la carte mère.

Le PC semblait marcher, mais deux heures après son départ, vlam, la machine c’est de nouveau arrêté brusquement.

Je suis pas un pro du hard, mais il me semble qu’une telle panne peut venir de plusieurs endroits, comme l’alimentation, la carte mère donc, mais pourquoi pas le processeur ?

Premier appel au support Dell (facturé quand même 0,15€ la minute).

En fait, j’avais pas remarqué vendredi a quel point ce call center est mal fait.

On appelle, on doit donner des informations à des équipes avec qui la communication n’est pas évidente (équipe off-shore, c’est clair). J’ai du épelé le numéro de série, en remplaçant chaque lettre par un prénom au moins dix fois ce matin…  Et quand on est renvoyé sur un autre poste, on doit recommencer au début ! Le dossier n’est pas transmit, de poste en poste.

Bref, j’explique mon cas (pc toujours planté donc) et là, j’entends bien que mon cas ‘escalade’ les niveaux.

Un gars me prend au téléphone et m’annonce, apparemment tout content, qu’un nouveau PC va être commandé, et livré. Quand ? Ben dans les délais classiques, de 10 jours envirron…

Suite à cette brillante nouvelle, le gars me demande si je suis un client content…

Content ? Le support que j’ai acheté précise qu’ils interviennent dans les 24h, et on me propose une solution qui met 10 jours !!!

Prenez votre tourne-vis : vous êtes avec le support de Dell

J’ai acheté plusieurs dell pour équiper une équipe de développement.

Mais voilà, l’un des PC est tombé en panne assez rapidement : il s’arrête tout seul, d’un coup, puis ne veut plus démarrer.

Coup de fil au support de Dell.

Le gars m’explique que, comme convenu dans le contrat, il vont intervenir à J+24 (extensible avec le WE), mais que tout d’abord, il faut déterminer la panne.

Le gars me demande s’il peut accéder à distance à la machine… Euh, une machine qui démarre pas, ça risque de pas être évident.

Pas décontenancé, le gars me demande… de démonter l’ordinateur, pour retirer la carte graphique !

Tout d’abord, je sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai jamais vu un ordinateur qui s’arrête brusquement pour un problème de carte graphique.

Ensuite, je lui exprime mon étonnement : est-ce bien raisonnable de demander au client de démonter lui même une machine sous garantie ?

Bon, je m’exécute.

Évidemment, ça ne change rien.

Le gars me demande alors de poursuivre l’enquête, et de tout débrancher de la carte mère : disque dur, ram, …

Si je refuse ? Et bien il me dit que dans ce cas, tant pis pour moi, le technicien qui viendra ne saura pas quelle pièce changer, tant pis donc si il ne peut pas réparer le PC.

Après coup, j’ai relu le contrat de garantie, qui stipule qu’on ne doit démonter le PC qu’après avoir reçu une demande écrite des équipes de Dell.

Cette histoire m’inspire plusieurs réflexions :

Dell a un problème de cohérence, entre son contrat de garantie et son processus de diagnostique à distance.

Il ne me semble pas du tout raisonnable de demander aux clients de démonter un PC neuf.

Il me semble que c’est un raté dans la politique de Dell, qui ferait bien mieux, dans de tels cas, d’échanger sans discussion un tel PC défectueux.

My mouse suck

Olivier fait dans le « my e-commerce suck« .

Moi, je suis plus égocentrique ce soir…

donc : My Mouse suck.

My mouse, pardon, ma souris, je l’ai dans les mains, allez, entre 6 à 10h par jours.

Je cherche pas de fonctions gadgets, c’est pour moi un outil de productivité.

Elle doit se déplacer rapidement et précisément là ou je veux.

Elle doit fonctionner, sans fil, en Bluetooth (pour pas avoir à ajouter un bidule USB).

Elle doit bien tenir dans la main, avoir des boutons sur lesquels le clic est doux, et précis (que ça clique pas tout seul donc).

La roulette doit elle aussi être précise.

J’ai commencé par m’acheter la souris Apple.

Grosse déception. La molette centrale est tellement petite qu’elle n’est absolument pas ergonomique.

En plus, le système de clic gauche ou droite est super mal fait. Comme il n’y a pas de bouton (ah le look), c’est l’inclinaison de la souris qui dit si on clique à droite ou a gauche.

En un mot : nul.

J’ai changé pour une Kensington.

Un peu mieux… Tant qu’elle fonctionnait.

Mais depuis quelque temps, la molette a des ratés.

Je suis pourtant un grand calme ( 😉 ) mais ça m’énerve… Tu fais tourner la molette, et la souris décide de scroller ou pas… Un vrai système expert pour énerver.

Alors voila, je suis à la recherche de la souris suivante…

Au risque d’avoir un budget « souris » un peu délirant…

J’ai rêvé ou la capacité des disques durs n’évolue plus aussi vite ?

Pendant longtemps, la capacité de stockage des disques durs a évolué à très très grande vitesse.

On est ainsi passé du MegaOctet dans les années 90 au Tera0ctet en 2006.

Mais depuis quelques mois, la fréquence est nettement ralenti. Exemple concret : il aura fallu plus de 18 mois entre la sortie du premier disque d’un terra octet et la simple annonce d’un disque de capacité supérieur !

Que c’est il passé ?

  • Les constructeurs ont-ils atteint des limites physiques ? Je ne le crois pas…
  • A-t-on atteint les limites de nos besoins ? Je ne le crois pas non plus ! Toujours plus de médias…
  • Les constructeurs se détournent, et innovent sur d’autres axes

La dernière hypothèse me semble la plus plausible :

Tout d’abord parce qu’il y a d’autres innovations sur le terrain du disque dur, je pense en particulier à la miniaturisation.

Mais la principale rupture n’est elle pas l’arrivée à grande vitesse des SSD ?

Synology Cubestation : suite

Je vous avais dit que je vous tiendrais au courant. Voici donc la suite de mes aventures.

J’avais envoyé un mail au support.

J’ai été contacté lundi, par mail. Le gars m’a demandé de tout configurer pour qu’il puisse accéder à mon disque à distance.

Après quelques manips, de configuration de mon modem / router, le gars a effectivement effectués plusieurs opérations.

Ce que j’ai trouvé fun, c’est que cette télé-assistance c’est faite entre Paris et Taïwan ! Le monde est tout petit…

J’ai cru que ça allait remarcher, mais finalement non, le disque est toujours planté. Je dois expédier la boite chez le constructeur, avec normalement un délai de 6 semaines…

Un détail amusant : le gars m’a dit qu’il fallait faire des sauvegardes ! On ne peut donc pas considérer un disque RAID comme un système fiable de sauvegarde… Domage.