J’ai rêvé ou la capacité des disques durs n’évolue plus aussi vite ?

Pendant longtemps, la capacité de stockage des disques durs a évolué à très très grande vitesse.

On est ainsi passé du MegaOctet dans les années 90 au Tera0ctet en 2006.

Mais depuis quelques mois, la fréquence est nettement ralenti. Exemple concret : il aura fallu plus de 18 mois entre la sortie du premier disque d’un terra octet et la simple annonce d’un disque de capacité supérieur !

Que c’est il passé ?

  • Les constructeurs ont-ils atteint des limites physiques ? Je ne le crois pas…
  • A-t-on atteint les limites de nos besoins ? Je ne le crois pas non plus ! Toujours plus de médias…
  • Les constructeurs se détournent, et innovent sur d’autres axes

La dernière hypothèse me semble la plus plausible :

Tout d’abord parce qu’il y a d’autres innovations sur le terrain du disque dur, je pense en particulier à la miniaturisation.

Mais la principale rupture n’est elle pas l’arrivée à grande vitesse des SSD ?

5 commentaires

  1. Il sera bien évidemment plus dur de vendre un SSD de 128 Go si on en est déjà au 16 To pour les disques durs classiques… Ce frein permet de ne pas trop retarder la sortie sur le marché et surtout l’engouement pour les stockages de type Flash me semble-t-il…

  2. Les besoins aussi ne sont plus les mêmes. Ces dernières années on a surtout découvert le web et les possibilités du téléchargement à outrance de vidéo. Le stockage de masse pour les particuliers a juste entraîné un besoin d’avoir des disques avec de la place. Après ce que dit Quentin est le plus plausible, les fabricants mettent le paquet dans le SSD, c’est l’avenir à tous les niveaux alors autant ne pas se retrouver avec des écarts de stockage monstrueux, où les équivalences se payeront très chers aussi.

  3. Et une autre chose très intéressante se développe, bien que cela ne soit pas encore tout à fait au point : le stockage en ligne. En effet, un contenu accessible depuis n’importe quel appareil (ordinateur, téléphone, itouch…) semble être bien plus adapté aux développements en cours qu’un stockage physique individuel (les sauvegardes sur site différent sont prévues, la mise à jour du matériel est faite, etc.). Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si des outils comme acrobat.com, photoshop express et consors se développent : softwares et stockage seront sans doute demain en ligne…

  4. @Quentin> Oui, tu as complètement raison. Le stockage dans nos ordinateurs va devenir une sorte de tempon, pour nos données qui seront plutôt en ligne.

    C’est clairement la direction, mais ça va prendre encore du temps, en particulier parce qu’on a besoin de bande passante élevée « partout » pour que le stockage en ligne apporte la même qualité de service que le stockage locale. De plus, on n’est pas encore « allways connected ». Mais bon, on y va !

  5. Un système de stockage du style Dropbox est clairement une solution qui peut palier à terme au problème de connexion (http://www.getdropbox.com/). En version bêta pour l’instant, mais c’est clairement une affaire à suivre, surtout pour les entreprises sur plusieurs sites qui en sont encore au VPN et au http://FTP...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.