Utilisabilité et performance des moteurs de shopping ? Bof…

Quel est l’intérêt des moteurs de shopping ?

L’intérêt pour le consommateur je veux dire.

  • L’aider à trouver des produits
  • L’aider à comparer les produits
  • L’aider à comparer les prix

Prenons un exemple concrêt : je recherche une carte SD, de 64 Go.

J’ai « anonymisé » le nom des comparateurs, l’objet n’est pas de faire le proces de tel ou tel solution, mais de dire que, globalement, la performance est très… perfectible ;).

Premier essai, sur le comparateur XXX :

Drogué comme on l’est tous par Google, je commence par tapper ma requête dans le champ « recherche » du site : « carte SD »

Le moteur me propose, soit de choisir une catégorie, soit de consulter directement les premières réponses.

Mais il n’a pas reconnu vraiment ma recherche, et ne me propose pas de filtrer les résultats de recherche par capacité de stockage.

Même si je filtre par type de produit (carte SD), je ne peux toujours pas filtrer par capacité. Dommage…

Bon, si j’insiste, et que j’essaie de naviguer via les catégories, c’est pas génial : d’abord, il faut que je pense a chercher dans « Photo et vidéo » alors que mon besoin peut très bien être informatique.

Ensuite, le site mélange les cartes XD Card et SD Card.

Enfin, on ne me propose toujours pas de filtrer par capacité de stockage.

Deuxième essai, sur YYY :

La recherche permet, ce coup ci, d’être affinée, via différents critères, y compris la capacité.

Mais l’échelle n’a visiblement pas été mise à jour depuis longtemps, puisqu’elle est détaillée pour les petites capacités (4, 128, 256, 512 Mo) et une seule catégorie pour les grosses cartes (32 Go et plus).

Et toujours impossible de trier par capacité !

J’ai essayé de naviguer via les catégories : j’ai laissé tombé après quelques recherches infructueuses…

Troisième essai, sur ZZZ :

Le moteur s’en sort mieux : L’aide à la saisie me permet de sélectionner rapidement : « Carte mémoire SD 64 Go ».

Sauf que les résultats sont « bruités » par des produits, qui ne sont pas des cartes SD, et que rien ne m’aide à faire mon choix : tous les outils de filtres sont inutiles, puisqu’ils proposent, chacun, une seule option. Exemple avec « choisir la classe » qui ne propose que la classe 10.

Et puis, je sais très bien qu’Amazon propose un produit à 100 €, qui n’est pas présenté sur la page de ce moteur, qui ne propose pas une seule carte à moins de 135 €.

 

Bon, j’arrête là, mais cela montre le chemin qui reste à parcourir sur ce secteur, si on veut vraiment créer de la valeur pour l’internaute.

Ceci dit, je sais bien que c’est pas un sujet simple !

  • Il n’y a pas, actuellement, de notion d’identité unique pour les produits, les moteurs de shopping doivent « chercher » tout seul l’identité d’un produit
  • Il n’y a pas non plus de dictionnaire universel, pour classer les caractéristiques des produits. Là encore, le moteur de shopping doit « deviner » à partir du titre, de la description, …
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

13 commentaires

  1. Ce floutage est un peu dommage car il y a de vrais différences de résultats entre les comparateurs alors que les couts aux clics sont souvent identiques. Il suffit de faire une analyse rapide sur google sur un site pour se rendre compte qu’il y a bien peu de sites qui génèrent vraiment des ventes.
    Et visiblement l algorithme de présentation des produits et la qualité du flux entrant est essentiel dans son positionnement

  2. @Patrice> Je suis d’accord en fait

    J’avais écrit l’article avec les noms en clair, et puis…

    Et puis je me suis dit que ça n’ajoutais rien, et je me sentais mal à l’aise, parce que certains de ces sites sont des clients. C’est la limite de ce blog.

    Maintenant, on peut faire un jeux : deviner quels sont les moteurs cités ?

    François

  3. J’ai reconnu le dernier en tout cas 🙂

    Et la carte que tu signales sur Amazon y est bien référencée, mais si on parle bien du même il fallait faire une recherche « carte SDXC » 🙂

  4. PS : Et tu verras qu’avec la recherche « SDXC » il y a beaucoup plus de résultats et d’options de filtrage, au passage 🙂

  5. @Flo> Oui, tu as raison, mais tous les utilisateurs ne savent pas forcément s’y retrouver entre les cartes SD, SDXC, …

  6. @françois Avec l’explosion des places de marchés et notamment le succès des moteurs de flux, les véritables comparateurs de prix ne sont-ils pas désormais sur les marketplaces non ?
    Pour info nous avons des clients qui atteignent les 2% de transfo sur eBay et d’autres places de marché (voire plus) avec une mise en ligne gratuite…
    Regardons ce qui se passe au Japon où Rakuten avec des taux de commission de 3% (oui oui vous avez bien lu 3% de com) a clairement trusté une grosse part du marché du search… le véritable centre commercial virtuel.

    Je pense d’ailleurs que cela serait une opportunité pour les comparateurs de prix de passer le cap et de proposer le check-out sur leur site avec un moyen de paiement sécurisé et une rémunération à la commission uniquement…

  7. Même si on souhaitait aller plus loin dans l’analyse, on se rend compte de plusieurs choses :

    – les comparateurs référencent des produits qui ne correspondent pas aux réél références des produits
    – souvent on vous propose un produit référencé dans google mais lorsque l’on se rend sur le comparateur, le produit n’existe pas
    – les prix affichés ne correspondant pas réellement au produit recherchée

    Tout cela s’explique par plusieurs raisons : manque de vérifications de la part des comparateur pour ranger les produits dans les bonnes catégories, manque de sérieux des boutiques e-ecommerce qui souvent confondent les références et vendent des produits ne correspondant pas forcement exactement à ce que le client souhaitait.

    Comment résoudre ce problème ? en forcant les comparateurs de prix à ne référencer que les produits dont le code EAN ou UPC est fourni et dont les produits sont rééllement en stock. Ce qu’applique Google shopping. Un autre souci ce sont les stocks combien bon nombre de sites parlent de stock alors qu’ils n’en n’ont pas.
    Avec fukushima, on risque de bien rigoler sur l’état réél des boutiques se fournissant soit chez les fournisseurs ou les grossistes.

  8. @Patrice, tout à fait d’accord avec cette analyse,

    on peut même la compléter car les comparateurs prennent en compte une notion de popularité du marchand dans les réponses (comme Google …)

    Popularité qui tient fortement compte de la volumétrie de clics donc difficile pour un nouvel acteur de se positionner, même sur un marché de niche.

    La qualité du flux reste essentielle (elle a même un impact de plusieurs % de remise sur la facture de clics en fin de mois) et effectivement l’EAN n’est pas obligatoire sur la majorité des supports.

    Cele semble d’autant plus logique car dans bcp d’univers pdts il est difficile pour le marchand de le retrouver.

    @Jean Paul : Le mapping est pourtant un enjeu stratégique pour le marchand car il joue fortement sur sa crédibilité mais aussi sur sa facture … en effet le cpc est souvent différent selon les catégories.

    Il faut cependant avoir en tête que la catégorisation est devenue vraiment complexe avec des comparateurs (leguide.com par ex) qui disposent de prés de 4000 catégories ;-(

  9. Effectivement, c’est pour cela qu’il est important de bien se positionner sur un comparateur et de ne pas faire n’importe quoi. Trop souvent, beaucoup de boutiques souhaitent être présents sur l’ensemble des comparateurs sans se soucier de la cible, du mapping, des concurrents présents dans les comparateurs et de la rentabilité.

    à mes yeux, les comparateurs en eux même sont une bonne chose à la fois pour les clients et les boutiques mais attention, plus il y aura d’erreurs dans les comparateurs plus un certain nombre de personnes dénigreront ce système de recherche. Ce qui explique le choix de google de pénaliser les comparateurs avec PANDA.

    PS : pour revenir au couts par clics, on tourne aux alentours des 0.12 € le clic jusqu’à 0.22 € sur des comparateurs pro.

  10. le cpc annoncé est sur quel univers ? car pour moi il est plutôt autour de 0.2 sur le BtoC … c’est un moyenne car la high tech est plus basse mais la maison et la déco non

    Par ailleurs certains supports ayant une politique d’enchère, les cpc montent vite… j’ai même vu une surenchère avec un cpc à 0.8 pour des consommables imprimantes il ya qqes années (avec super tx de transfo heureusement )

  11. Pour moi, le principal problème des comparateurs c’est qu’ils ne sont pas « user centric ». Encore un buzzword 😉

    Pour la faire courte, tant que leur critère d’affichage sera basé sur qui paye le plus, les résultats ne seront pas satisfaisants du point de vue des utilisateurs.

    Voilà une idée pour occuper mes week-ends: Faire un vrai comparateur, dédié à mes utilisateurs et pas aux sites référencés. Qui sait, si jamais j’ai le temps 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *