La limite du « micro » SAAS

Le SAAS, si vous êtes un lecteur assidu, vous savez que j’en suis fan.

Ou plutôt, je pense que c’est un modèle d’avenir, qui va énormément se développer.

Dans le même temps, je trouve également que certaines offres SAAS sont décalées, ou, dit plus simplement, trop chères.

Exemple :

Je viens « d’investir » dans un petit logiciel de suivi du temps passé (pour info, le logiciel s’appelle On The Job).

Cout « one shot » (pas SAAS donc) = 35 € .

Un autre logiciel SAAS propose le même service pour 12 € par mois.

Dans cet exemple, je rentabilise mon investissement en 3 mois.

Au delà de mon petit exemple, dans le e-commerce, c’est un vrai sujet :

Le modèle SAAS est intéressant, car il permet au e-commerçant de lisser la dépense, et de baisser le budget initial.

Mais dans le même temps, si le budget SAAS est trop important, c’est la marge qui est attaquée !

Donc, oui au SAAS, mais au SAAS qui en apporte beaucoup pour pas cher !

Maintenant, quand j’ai dit ça, je sais bien que je n’ai pas dit grand chose :

C’est quoi pas cher ?

Bon, je m’en vais me coucher 😉

4 commentaires

  1. Il a longtemps, eh oui je suis l’ordinosaure de service, j’ai mené qql analyses de la valeur. C’était un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître, nous tentions à l’époque, de déterminer comment diminuer le prix de revient sans dégrader le produit. Et le web est arrivé. Et le tout gratuit est arrivé !
    Le mal était dans le fruit, il faut tout pour rien ! D’un autre coté il y a aussi le coté « un logiciel de eCommerce ca se mérite » et certaines sociétés (editeur, integrateur) ont vu dans cette ère du « e » un bon moyen de se gaver (mot choisi) sur le dos des eCommercants.
    Bref des abus des 2 cotés. Mais revenons à la valeur.
    Mon crédo habituel, mon cheval de bataille c’est de dire qu’un site de eCommerce est la partie visible de la perfomance de l’entreprise. Evidemment le front doit être « joli » mais surtout efficace c’est à dire ergonomique et avec des vrais services qui vont au dela de la mise au panier. Ensuite il faut que l’intégration avec les briques de CRM, de content, de paiement, de systeme antifraudes, d’Order Management, de marketing, de promotions, de gestion de catalogue, de SAV, l’analyse de comportement de l’internanute, etc soit la aussi soignée et enfin il faut que l’interface d’usage pour les personnes de métier soit efficace, qu’elle ne necessite pas l’intervention de docteur en JAVA pour créer un bundle de produit ou une opération promotionnelle.
    Et je crois que mis bout à bout cela a une valeur, une vraie valeur qu’il convient d’estimer. Maintenant le modèle de facturation est aussi à considérer, il est vrai la encore que certaines solutions sont « ahurissantes » 300k€ pour gérer de 10 à 30 000 articles sans discernement, sans connaitre le chiffre généré, sans connaitre le volume de transaction …
    Un bon SAAS de mon point de vue est un SAAS qui adopte un modele de pricing adapté. J’aime bien l’idée du prix lié au volume d’affaire réalisé, une mise de départ peut se comprendre mais ensuite le modèle se doit d’être acceptable par rapport à l’activité, et donc flexible, le mois ou ca va le prix augmente, le mois ou ca va moins bien le prix diminu. Mais cela ne règle en rien la question de la déterminantion de la valeur.
    J’ai souvent été en contact avec des commercants « mortar » prêts à investir plusieurs millions d’euros dans une boutique physique, prêts à changer les vitrines toutes les semaines (qql dizaine de k€ par vitrine en comptant la styliste, les produits, etc) et qui devant le cout d’un projet de e-commerce à 3 millions hurlaient à l’assassin !
    Le grand dilemme du eCommerce est bien qql part par la, aujourd’hui on trouve des agences prêtes à réaliser des sites pour 150k€ y compris pour des Marques, ou de grandes enseignes, c’est juste du suicide vu la problématique du eCommerce. A l’opposé 3 millions pour avoir du flash qui met 3 jours à se charger, c’est cher !
    Alors Value or not Value that is the one million dollars question !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.