Les Jean-Claude Duss de l’emailing…

Cet article est écrit par Christophe Davy, dirigeant de Brand Online Commerce, qui est “l’invité permanent” de François sur ce blog.

Jean-Claude Duss a-t-il été emaileur dans sa jeunesse ?

Sur un malentendu, Jean-Claude Duss espérait toujours conclure.

En vous désabonnant et en vous réabonnant quelques mois plus tard, certains emaileurs s’accrochent en espérant toujours vous voir conclure un achat par leur intermédiaire.

Cela fait maintenant 1 an que je me désabonne patiemment de toute base de données commerciales depuis mon email perso historique (je dois l’avoir depuis 14 ans). Les liens de désabonnement sont propres, ils marchent bien, et à chaque fois je suis tranquille après…

… jusqu’à ce que je retombe dans la base de données quelques mois plus tard, probablement à l’occasion d’un achat d’emails par la-dite base auprès d’intermédiaires que je qualifierai de peu scrupuleux.

Et voyez-vous, ça m’éneeeeeerve !

Et je me dis que c’est ça qui fait déserter les jeunes générations de l’email, et les pousse vers d’autres techniques d’échange. Ils n’ont pas ma patience pour se désabonner encore et toujours !

Je le dis souvent, l’email est une donnée personnelle, ce n’est pas comme l’adresse postale, à laquelle on le compare souvent. L’adresse postale est une donnée publique par défaut (sauf à se placer sur liste rouge & Co), l’email est une donnée privée par défaut.

Peut-être faudrait-il inventer un désabonnement de type “liste rouge”, qui garantirait que son email ne peut plus être exploité à l’avenir, même en cas d’achat de bases externes ?

11 commentaires

  1. Bonjour Christophe,

    L’achat d’emails est une pratique répandue mais interdite par la loi. En effet, un contact ne peut recevoir d’emails promotionnels dont il n’est pas client sans avoir au préalable donné son consentement (optin ou optin partenaire). Donc les annonceurs qui pourrissent ta boite, ne sont pas peu scrupuleux, ils sont simplement dans l’illégalité.
    Je me demande encore comment des annonceurs de premier plan ne soit pas plus regardant sur le plan fichier que peuvent leurs proposer certaines agences ou autre intermédiaires d’emailing…

  2. en principe cette liste rouge existe, si le prestataire vends sa base de données vous devez au préalable accepter de recevoir des offre promo de “partenaires”…

    Si on ne vous le demande pas, le prestataire exploite des données personelles sans autorisation.

    perso de je déconseille l’achat de ce type de DB, qui nous sont souvent vendues comme ulta ciblées, c’etais p-e le cas il y a qq mois.

    De plus le taux conversion de ces adresses est bien inférieur a la moyenne.

    Alors a vous de voir ce qui représente un meilleur ROI :
    – créer un campagne créative avec un cible adaptée et réactive
    – acheter une DB obsolète à plus de 35 cent l’adresse.

    Bonne journée

  3. @Yoann

    Je sais bien ce que tu dis là. Mais le fait est qu’en 1 an (durée de mon étude), je me suis retrouvé “opt-in d’office” dans à peu près toutes les grandes bases de données françaises.

    Citons donc ceux que j’ai reçu dans les 3 derniers mois seulement : Rendez-vous des e-shoppeuses, Palmarès du Web, Conso-Club, Club Assureur, Guide-Crédit, Destination Jeunes, Fashion Shopping, Mes Codes Réduc, Fanito, Les Promos du Jour, Optimal, Toocamp, Fizeo, Anticrizz, Actu-Shop.

    Et je ne parle pas des sites de e-commerce m’envoyant directement des newsletters, sans passer par des emaileurs. La liste est sans fin…

    Le pire, c’est que je suis un piètre acheteur en ligne…

  4. Bonjour,

    Personnellement je pratique depuis des années la “pourrielisation” systématique des courriels non-sollicités et franchement les sollicitations ont fortement baissées !

    Tant pis pour les “pignonés” sur rue qui utilisent ces pratiques. Ils sont d’ailleurs très rare à l’utiliser directement, préférant passer par des intermédiaires pour lancer leur campagnes. Ce qui facilite la “pourrielisation”.

    Le problème resurgit quelques temps quand un nouvel intermédiaire fait son apparition; le temps que mon “pourrieleur” assimile ma systématisation 🙂

    D’autre part, j’utilise également systématiquement “tempomail” lors des premiers rapports avec un site (Il faut toujours se protéger lors des premiers rapports). Si le rapport perdure, je peux re-“tempomailiser” et, si l’affinité se crée, je donne mon véritable courriel.

    Bonne journée.

  5. D’ou l’intérêt d’utiliser 3 adresses email:

    -Une qu’on utilise a tirelarigot lors d’inscription a des services online ou sur les commentaires.
    -Une autre privé.
    -Et enfin, une autre exclusif au travail.

  6. @Thomas

    C’est exactement ce que je fais. Mais quand tu as des gentils copains qui t’invitent à une super soirée en mettant tout le monde en destinataire (et pas en copie cachée), et que l’un des destinataires choppe un troyen collecteur d’emails, t’es foutu….

  7. c’est aussi qu’on peut envisager une grosse délocalisation des spams dans les reseaux sociaux à la recherche de $$$… suivez mon regard

  8. Pour le spam issu de collecteurs d’adresses e-mail via un troyen par exemple, il n’y a pas grand chose à faire si ce n’est la mise en place d’un bon filtre (perso j’utilise Protecmail.com). Et les forwards massifs des « amis » sont effectivement ravageurs. J’ai récupéré avant-hier une bonne trentaine d’e-mails professionnels d’une société dans un de ces e-mails…

    Pour ce qui est du spam français si j’ose dire, j’ai deux méthodes :

    – Les services douteux : adresse e-mail poubelle.

    – Les autres utilisation systématique d’un alias : je leur communique une adresse e-mail unique qui me permet de remonter jusqu’au vilain petit canard. Et lorsqu’il arrive qu’on se repasse mon adresse sans l’opt-in qui va bien, alors je demande des explications si ce n’est pas trop grave et en cas d’autisme aigu, c’est direct un billet sur mon blog, le genre de chose qui laisse des traces. Et généralement, on finit par m’oublier. Étrange non ? 😉

  9. On peut être placé dans des listes protégées au niveau de l’opérateur email (genre emailvision, dolist), il suffit de repérer le prestataire de vos spammeurs et de vous plaindre directement à lui. Réponse rapide pour les pros. Ensuite quelques mails directs de plaintes peuvent nettoyer un peu plus. Mais ça revient…
    Sinon dès que vous êtes dans une base B2B c’est dur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *