Un exemple américain à ne pas suivre : chanel.com

Bien souvent, il faut bien le dire, les sites US sont des modèles, dont on peut s’inspirer.

Il faut dire que le e-commerce a de l’avance là bas, pour plusieurs raisons (taille du pays et donc intérêt pour la vente par correspondance, …). Et les leaders comme Amazon, Zappos et autres Sears sont bien là pour nous « montrer la voie ».

Mais ce coup ci, on ne peut vraiment pas dire que le site est un modèle :

Chanel a voulu sans doute faire original, sortir des standards…. C’est réussi. Mais pour le reste…

Que penser d’un site qui présente le panier d’achat en bas de l’écran ?

Et vous avez vu la sélection des couleurs : difficile de faire une image plus petite pour la couleur…. Et le choix de la couleur de change pas le visuel principal…

La suite est dans le même esprit : il y a une recherche esthétique mais pas de logique marchande.

Allez, un petit dernier exemple avec le premier écran du processus achat, ou la non sélection d’un échantillon gratuit est traité comme une erreur :

La « rumeur » veut que ce site ai couté la modique somme d’un million $….

Allez, ça fait du bien de voir qu’il n’y a pas que chez nous que des agences un peu trop portées sur l’image font des ravages ;-).

Et puis, je dois vous le dire, après ce type d’expériences, les clients n’hésitent plus à faire appel à du conseil.

7 commentaires

  1. Effectivement, on voit que le e-commerce n’est pas la spécialité de Chanel et de son agence 😉

    Par contre, à moins que cela ne m’ait échappé, je n’ai trouvé aucune info sur l’agence qui a réalisé ce site.

    Comment êtes-vous certain que c’est une réalisation américaine ?

  2. Malheureusement, la plupart des sites de mode ressemblent au site de Chanel. Dommage de voir que l’esthétique prime sur le pratique. C’est comme si le pratique était vulgaire et loin des valeurs de ses marques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.