Affligeant, la qualité de l’émission « Envoyé spécial » sur le e-commerce

Cela fait quelques temps qu’on ne regarde plus la télé chez nous.

On a basculé, il y a plusieurs années maintenant, avec un écran, un vidéo projecteur, et une bonne collection de DVD (avec un très bon loueur tout près).

Mais le lecteur DVD a un tuner, et bon, l’émission était sur le e-commerce… J’ai eu une rechute ;).

Oui, mais la qualité de l’émission, au delà du reportage sur le e-commerce d’ailleurs, m’a tellement affligé que je vais avoir du mal à recommencer !

Ce qui m’a marqué, c’est la recherche de l’anecdote, la superficialité de l’émission.

Quelques exemples :

Pour le reportage sur Berlusconi, la majeur partie du temps de ce reportage s’est attardé sur un groupuscule ridicule, proposant que Berlusconi ait le prix nobel. Aucun intérêt, et surtout, bien loin du sujet : ce groupuscule n’est évidement en rien représentatif de quoi que ce soit.

Sur le reportage sur l’évolution « 3D » du cinéma, là, on c’est attardé dans un restaurant Français aux US, ou se retrouvent les ingénieurs français travaillant pour les prestigieuses sociétés américaines. Intérêt de cette scène par rapport au sujet ? Zero, rien.

Et enfin, sur notre sujet « fétiche », le e-commerce : la majeure partie du reportage a permis de couvrir « l’enquête » sur un site bidon, censé vendre des parfums. Pas d’info sur la croissance vertigineuse de ce marché, sur le fait que 99,9% des transactions se passent bien… En fait, quand on sait que plus de 20 millions de personnes achètent déjà en ligne, je me dis que les téléspectateurs sont plus au courant que les reporters de cette émission…

La meilleure analogie que j’ai trouvé est la suivante : cela donne l’impression de feuilleter un journal comme « Voici ». Vous voyez ? Rien sur le fond, mais des anecdotes « croustillantes » pour faire de l’émotion, de l’audience… sans moi !

17 commentaires

  1. On peut pas te donner tord, j’ai voulu regarder aussi, mais j’ai rien appris.
    Même aux niveaux des exemples, ils auraient en faire plus, donner plus de chiffre, mais non on reste sur notre faim…
    A bientôt

  2. cela dit Envoyé spécial est quand même un peu mieux que les « reportages » de M6 mais tous font de plus en plus de l’anecdotique! pour atteindre un public plus large? je ne sais pas! il est vrai aussi que pour trouver des programmes de qualité en ce moment il faut chercher longtemps! je délaisse aussi de plus en plus la télévision…

  3. Pour une fois, pas d’accord 😉
    J’ai trouvé le reportage « assez » équilibré. On a vu un cador du secteur (avec Rue du Commerce), le côté « artisanal » existant encore dans l’ecommerce avec la famille qui gère seule sa boutique (sur près de 60.000 sites, 70% sont peut être encore gérés de cette façon) et enfin on eu du croustillant avec les tordus qui arrivent à profiter du système. Je m’attendais à pire. Il ne faut pas oublier que le « public » de France2 et Envoyé Spécial ne baigne pas comme nous dans l’ecommerce tous les jours. Les journalistes doivent donc maintenir l’attention avec des historiettes. Si le « métier » attendait d’Envoyé Spécial qu’il nous apprenne quelque chose…Je pense que l’heure serait vraiment grave !!! 😉
    Maintenant, les dérives (mises en scène, sensationnalisme, impartialité…) de la télé sont un autre débat.
    Bon week end.

  4. Y’a plus qu’à faire une émission sur l’e-Commerce diffusée sur DailyMotion, reprise sur FaceBook pour attirer autant d’audience que la télé…

    Y’a plus qu’à !

    Des volontaires ? 24h00.fr ?

    /Olivier

  5. J’ai vu une partie du reportage…affligeant. Je suis d’accord avec le fait que ça sent le lobbying du « grand commerce classique ». Quand on sait qu’en ce moment ils ne savent plus comme faire et qu’ils ne comprennent rien au e-commerce. D’ailleurs il est toujours impossible de faire ses courses en ligne. Et quand aux problèmes que les clients rencontrent sur le web, ils ne sont pas plus fréquents que dans les boutiques classiques.

  6. 1/ Ca reste une émission grand public et forcément pour des gens du métier l’intérêt est quasi nul mais cependant même si ça ne vole pas haut, on en n’est pas au même niveau de désinformation que pour les reportages sur les jeux vidéo…

    2/ Je ne pense pas au lobbying du commerce traditionnel, je pense juste que les reporters ne s’y connaissent pas plus que ça et cèdent à la facilité.
    C’est comme les reportages sur les places de marché, à chaque fois on parle de priceminister alors que la marketplace d’amazon est plus importante…

  7. On dira ce qu’on voudra sur ce reportage (que je n’ai pas vu), mais il est clair que les médias dérivent constamment vers plus de sensationnalisme, à l’image des USA, où c’est vraiment terrifiant.

  8. A vrai dire c’est le travers de toutes les prétendues émissions de reportages actuelles. On survole vaguement le sujet, on recherche l’anecdote croustillante avant tout au détriment du fond. Sous prétexte de vouloir toucher le grand public, on fait du superficiel, et finalement des sujets à priori intéressants ne donnent que du vent. M6 et France 2 sont malheureusement à égalité sur ce terrain-là, en tout cas pour les émissions en prime, pour les autres je ne peux pas dire, n’en ayant pas vu beaucoup.

  9. Bonjour,
    Je m’occupe du site Weboplaintes.net, dont le but est d’aider les internautes ayant des soucis lors d’un achat en ligne. Alors oui, effectivement nous mettons l’accent sur les travers du e-commerce. Cependant, nous donnons toujours un droit de réponse que certains sites prennent volontiers et de manière intelligente.

    Maintenant, pour ce qui est du reportage (que je n’ai pas encore eu la chance de voir car en déplacement à l’étranger), nous avons collaboré à sa réalisation.

    Deux des exemples cités dans le reportage viennent directement de nous : 1855.com pour le site de vins, et Tendancefemme le site de parfums fantôme basé en Suisse.

    Ce sont deux dossiers, certes isolés, et nous en avons parfaitement conscience. Le but n’est pas de faire de généralités.

    Nous avons donné l’ensemble des informations pré-machées aux journalistes afin de les aider dans leur reportage. Nous avions le secret espoir que le reportage ferait bouger les choses (des centaines de personnes attendent des issus à leurs différents litiges).
    Nous pensions qu’il s’agissait d’une enquête…

    Quoi qu’il en soit, le format de l’émission ne permet pas de traiter en profondeur le sujet, surtout on veut traiter en 30 min à la fois les bonnes et les mauvaises affaires du e-commerce…

  10. Ah encore un blogger qui tapent sur les journalistes. Ça aussi c’est un marronnier.
    Ce genre de sujet n’est pas fait pour apprendre des choses à un « spécialiste ». C’est sur qu’Envoyé Spécial ne va pas parler de la place des boutons radio ou des cases à cocher dans un formulaire web…
    En plus pour la majorité des français ce reportage a je pense permis de leur montrer le véritable envers du décors.

    Je fais des achats sur le net et de nombreux site sont très amateurs dans le mauvais sens du terme et ce dans de nombreux maillons de la chaine. Le site est souvent joli car c’est facile à faire un joli site. N’en déplaise aux spécialistes des boutons radio et cases à cocher. Par contre niveau logistique, envoi des commandes, respect des délais, qualité, etc.. c’est une autre histoire.
    Le statut de l’auto entrepreneur n’est pas étranger à ce phénomène d’amateurisme dans le ecommerce.
    Le cas classique de la personne voulant arrondir ses fins de mois avec de la fabrication de bijoux fantaisie, de shopping tendances, etc.. cela demande juste quelques jours de travail et quelques centaine d’euros !

    Après que voulez-vous, les sujets sur internet sont les plus compliqués « télévisulellement » parlant. Y’a pas grand chose à filmer, les « spécialistes » de l’informatique sont rarement de bons clients pour les interviews. En plus il ne faut pas que le sujet devienne technique car ça n’intéresse personne de parler du taux de transformation, de la place du panier dans la page, du nombre de visiteurs uniques de mescouillesenor.com !

    Mais Mr Ziserman s’il vous plait vous le « spécialiste » que France 2 aurait du consulter pour son reportage, présentez nous vos idées de reportage. Attention il faut faire 25 minutes minimum.

    C’est la deuxième fois que j’interviens ici et encore pour critiquer, je devrais monter un blog de la critique …

  11. @Jérôme> Merci pour cet avis clair 😉

    J’aurais par exemple fais un sujet sur un aspect précis du e-commerce déjà. Le ecommerce, aujourd’hui, tout le monde (ou presque) connait… Plus d’un français sur 2…

    Donc, exemples de sujets :
    – Quelle chance pour les petits e-commerçants face aux grands groupes ?
    – Quel avenir pour le e-commerce ?
    – Comment acheter sans risque ?

    Si vous connaissez des gens chez F2, je suis preneur 😉

    Sinon, il y a bien évidement des journalistes très bien !
    Merci de ne pas caricaturer ma pensée.

    François

  12. Oui je connais du monde dans la télé et je le dis sans flagornerie.

    Si j’entends parler d’un sujet ou vous auriez des choses à dires je vous contacterai.

    Je suis un peu vif dans mes commentaires car je trouve la critique des journalistes un peu facile.

    Si vous avez des idées de sujet qui pourraient intéresser le grand public je suis aussi preneur 😉

  13. On peut aussi s’interroger sur la qualité des formations journalistiques.
    La plupart se résignent entre vendre de l’émotion ou tenter de façonner les consciences, plus rarement informer au sens d’avertir, d’instruire. L’interprétation ne se cache même plus, elle va de soi. Dormez bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.