Quand la puissance devient un frein – La fin de google ?

Le titre est un brin provocateur, c’est sûr !

Google développe des tas d’applications, bien au delà du moteur de recherche : Map, Mail, News, OS, Navigateur, … La liste est bien longue !

Google a naturellement intérêt à faire des liens croisés entre ses applications maison :

  • Privilégier Google Maps sur le moteur de recherche ;
  • Privilégier les vidéos de Youtube sur les autre services ;

Tout ça se passe plutôt bien les services sont réellement les meilleurs.

Ce n’est plus la même musique si d’autres services sont meilleurs : c’est une sorte de « prise d’otage de l’internaute », un peu comme si un éditeur d’OS voulait imposer son navigateur Web, vous voyez ? 😉

A pousser ses propres vidéos (Youtube), ses propres services de géolocalisation (map), ses services de comparaison de produits, … Google tombe, petit à petit, vers le travers de Yahoo : à savoir avoir une page remplie de liens vers ses propres services.

logogoogle

Tout ces liens qui peuvent être vu comme « polluant », à ajouter aux liens sans valeur qui encombrent les pages de recherche (comme le disait Eric sur commentcamarche)… C’est le cœur de la valeur de Google qui est attaqué, c’est à dire : la capacité de Google d’afficher des réponses pertinentes.

A là là, pas simple d’être un leader mondial !

4 commentaires

  1. Ce n’est pas faux. Mais dans le même temps, on peut quand même encore constater la sobriété de la une de Google par rapport à celle de Yahoo (et ce malgré le fait que cette dernière a été considérablement allégée depuis quelques années).

  2. Contrairement à Microsoft et son navigateur, Google propose les meilleurs services (c’est subjectif, je l’accorde).

    Mais cela est peut être un des causes de la faible montée de Google en part aux US.
    Et si la qualité de ces services en Europe venait à baisser, le revers pourrait être lourd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.