Le prix d’une boutique en ligne

On me demande souvent le prix à payer pour une solution e-commerce.

Et c’est une question difficile

Comment répondre, quand on peut effectivement payer entre zero et plusieurs millions d’euros ?

Bon, essayons de mettre ça a plat.

D’abord, quand on parle de solution e-commerce, on peut en fait parler de différentes choses :

  • Juste un site, avec son back office d’administration ;
  • Un site qui doit s’intégrer avec d’autres pages de contenu. On a donc un site e-commerce, plus des pages de type « CMS », et le tout doit être parfaitement cohérent ;
  • Un site, qui doit supporter un très grand nombre de visiteurs simultanés, tout en gardant des temps de réponses très courts ;
  • Un site qui doit impérativement rester en ligne tout le temps ;
  • Un site, qui doit être branché sur le reste du système d’information de l’entreprise : comptabilité, gestion des stocks, logistique …
  • Un site, qui doit en fait se décliner en plusieurs sites, pour plusieurs pays ;
  • Un site, qui doit supporter des scénarios multi-canal : achat en ligne, retrait en magasin, …
  • Un site avec des outils bien adaptés à l’organisation de l’entreprise, avec en particulier le support de « workflow » (processus) : machin fait une modification, bidule la valide, …
  • Un site avec des processus de mise à jour un peu solides : les mises à jours sont effectuées sur un serveur de validation, puis quand les modifications sont bien validées, les données sont mises à jour sur le site de production ;
  • Un site robuste, qui supporte une large gamme de panne ;
  • Un site qui intègre une large gamme de médias ;
  • Un site évolutif, sur lequel qu’il doit être possible de faire évoluer à coût maîtrisés ;

Alors bien sûr, si votre besoin, c’est « la totale », que vous avez des centaines de milliers de visiteurs par jour, votre niveau d’investissement sera sans commune mesure avec un site de lancement, sans visiteur et sans branchement complexe vers le reste du système d’information.

Autre point à bien intégrer : on paye plusieurs choses :

  • La conception du système e-commerce (architecture du système d’information) ;
  • La conception du site e-commerce ;
  • La réalisation du site e-commerce
  • Le branchement sur les autres briques de l’entreprise ;
  • Les tests et la documentation ;
  • La réalisation de la conception graphique ;
  • Les licences logicielles ;
  • L’hébergement, avec l’investissement dans les serveurs, et les coûts de maintenances ;
  • La mise en oeuvre des outils de monitoring, pour bien suivre l’activité du site, et alerter en temps réel quand un problème est détecté ;

Pas de panique : vous démarrez, vous n’avez pas à payer tout ça : le système e-commerce est réduit à un simple serveur, pas de branchement, … Vous demandez à votre cousin de faire la charte graphique…

Et puis, on n’a pas nécessairement besoins de tout faire d’un coup.

Mais bon, pour les sites un peu important, on se retrouve à payer pas mal de choses, et on arrive comme ça tranquillement sur des solutions qui coûtes assez cher dans l’absolu.

Mais tout ça, c’est une question de point de vue…

Je rappelle au passage qu’Amazon investi plus d’un miliard de $ dans sa R&D…

Donc, question de point de vue car, si le projet est bien mené, les choix bien fait, il s’agit d’investissements raisonnés, permettant de développer un canal de vente stratégique.

On peut, pour le coup, comparer avec le monde physique : combien cela coûte-il d’ouvrir un magasin « en dur » ?

Donc, le système e-commerce doit à mon sens être considéré comme un actif, qu’il convient de développer dans la durée.

8 commentaires

  1. La conclusion aurait pu à mon avis constituer l’intégralité de l’article.
    Tout comme un vendeur de pizza peut se contenter d’une caravane pour alpaguer ses clients au bord de mer, à faible coût, tout commerçant avec une ambition plus grande se doit d’investir des sommes colossales.
    La mise en place d’un site e-commerce est donc bien un « investissement » au sens propre du terme, et non une simple dépense supplémentaire.

  2. Oui pour un investissement ! Mais plus que de savoir le montant de l’investissement, je focaliserais mon attention sur le retour sur investissement.

  3. @Ronan> Oui, l’approche ROI est souvent une bonne approche, sauf que certains items, comme le risque, ne rentrent pas bien dedans.

  4. Ce que je voulais dire, c’est que lorsque l’on prévoit son investissement, on doit prévoir son ROI : on ne peut pas, pour moi, dissocier les 2

    Ne sachant pas exactement dans mon business plan, si l’investissement est bon (rentable) , il en est de même pour ce ROI : donc obligatoirement prise de risque pour les 2, non ?

  5. Mylene, les tarifs surcodeur.com vont de 500 à 10K , à 500 € je doute que tu obtiennes autre chose quel instalation d’un ecommerce opensource.

  6. Bonjour

    C’est une question de compétences, de fonctionnalités des boutiques en ligne proposées, mais aussi de la disponibilité du vendeur. Bref, cela depend des formules et stratégies des prestataires.

    amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.