La Camif au bout de la route ?

Pour moi, fils d’instit, ça fait quand même drôle.

La boite était fragile, en déficit chronique et en manque de cash. Une baisse de la consommation à la rentrée et…

Bon, si j’ai bien compris, on verra lundi quelle décision est prise, et si quelqu’un veut bien remettre au pot.

Sur le sujet, j’ai trouvé l’interview de Pierre Jullien intéressante.

C’est étonnant cette entreprise, dont le métier est la vente à distance : on aurai pu imaginer qu’Internet était une incroyable opportunité, comparé à tous ces « pur players » qui doivent tout apprendre de la logistique.

Mais la réalité, c’est qu’entre la vente catalogue et la vente Internet, il y a un gouffre.

Les entreprises ont un mal de chien à changer de paradigme !

6 commentaires

  1. C’est souvent a cause de gros ego a la tete de ces boites qui ne veulent pas ecouter / ne prennent pas la peine d’ecouter des pro d’internet.
    Chacun son job, et quand on veut evoluer on demande a des pros…

  2. La déroute de la CAMIF est attristante et montre comme il est difficile pour les vadistes classiques de s’adapter à la nouvelle donne du marché. Le plan social de LaRedoute vient également le rappeler. Non pas que ces entreprises soient aveugles au changement. Simplement, on ne change pas un dinosaure en mammifère en moins de 10 ans. Le peut-on ?

  3. @Capitaine> Oui, je suis convaincu que oui… Mais il faut que la direction développe une vision clair de ce qu’elle veut faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.