Pourquoi ni Nokia ni aucun opérateur mobile n’a l’équivalent de l’App Store ?

L’App Store, c’est la place de marché, mis en ligne par Apple, permettant :

  • Aux joyeux possesseurs d’iPhone d’installer des applications sur l’iPhone ;
  • Aux éditeurs de logiciels de distribuer leurs solutions.

Les logiciels sont soit gratuits, soit payants.

Si les logiciels sont payants, il y a partage des revenus, entre l’éditeur et Apple (je crois que la commission est de 30%). Rien pour l’opérateur donc…

Les logiciels bénéficient de la puissance de l’iPhone :

  • Puissance graphique, y compris 3D, et accès aux fonctions d’animations (type flash, mais pas en flash…) ;
  • Accès aux capteurs internes (accéléromètre et inclinaison) ;
  • Accès aux fonctions de communications (Wifi ou Edge/3G) ;
  • Accès au GPS interne ;
  • Accès à l’appareil photo interne ;

Les logiciels peuvent couvrir à peu près tous les usages :

  • Utilitaires ;
  • Jeux ;
  • Musique ;
  • …et très bientôt, tout pleins d’applications pour le e-commerce !

Je dois vous dire que je suis très impressionné par cette solution, qui fonctionne très bien, dès le début, avec déjà pleins de logiciels, dont certains sont très sympa.

Alors bien sûr il y a des réglages à faire (un jeu retiré ici ou d’autres limites montrées là), mais le bilan est à l’évidence très positif, et je suis près à prendre le pari que le succès sera au rendez-vous.

Ce qui est impressionnant, c’est qu’il n’y a pas l’équivalent, ni chez les opérateurs, ni chez d’autres constructeurs.

Pour les opérateurs, le principal problème vient du fait qu’ils commercialisent pleins de terminaux différents. Difficile dans ces conditions de proposer une plate forme avec des applications qui ne pourront pas fonctionner sur tous les terminaux.

Pour les constructeurs, il y a différents cas de figures, mais globalement, ils en sont loin :

  • Certains constructeurs font des terminaux qui n’ont pas de solution pour développer des applications (pas d’API).
  • D’autres (Motorola par exemple) font des terminaux avec tous les OS mobiles (Symbian, Linux, Windows Mobile). Résultat : ils ne font rien à fond.
  • Enfin il y a Nokia, plutôt avancé avec ces terminaux Symbian, mais qui n’a pas du tout pris le chemin pour développer une telle plate-forme.

Alors, pourquoi Apple a pu faire ça, et pourquoi les autres ne l’ont pas fait ?

Pour les opérateurs, on l’a vu : il aurait fallu faire un choix fort, de développer une telle infrastructure, sur un terminal donné. Un terminal ? Oui, mais lequel ?

Pour Nokia (puisque c’est le plus « crédible »), il n’ont pas fait ça parce qu’à mon sens, il se sont mit des « oeuilleres » en considérant que leurs clients sont avant tout les opérateurs.

Voilà, c’est là ou je voulais en venir : c’est un problème de paradigme et de culture d’entreprise !

L’avantage stratégique d’Apple, c’est d’avoir compris que le software est au coeur des nouveaux enjeux !

De mon point de vue, les autres éléments clés, pour Apple sont de :

  • Considèrer que ces clients, ce sont directement les utilisateurs et garde un lien très direct avec eux (Apple Store, e-commerce) ;
  • Laisser les logiciels, les applications tierces, prendre la place « qu’elles méritent » : on peut places ces applications ou l’on veut sur l’écran de l’iPhone, et si on veut, on peut tout à fait les mettre ‘devant’ les applications proposées par défaut par Apple.

8 commentaires

  1. A mon sens,l’avantage d’apple c’est surtout qu’ils verrouillent complement leur environnement. Le fait de pouvoir créer une application native était vu comme une fonction native du mobile, maintenant elle devient payante.
    Si on se place du point de vue de l’utilisateur qui souhaite développer une application sur son iphone, que doit-il faire :
    1/ Acheter un Mac (pas de sdk sur les autres plateformes)
    2/ Souscrire un abonnement apple pour pouvoir récuperer le sdk et développer dessus.

  2. @Olivier> Ce qui est intéressant, je trouve, c’est qu’il y a un mixe entre effectivement un environnement complètement propriétaire et une ouverture.
    La programmation, la plate forme est comme tu le dis verrouillée.
    Par contre, tout le monde peut développer son application, et ne dois pas demander l’autorisation à tel opérateur pour accéder aux fonctions avancées ou être bien placé sur la « home » de son iphone.

  3. François,

    Je dois t’avouer que je ne comprends pas bien ton poste car pour prendre un exemple Nokia propose à la fois
    – une plateforme de téléchargement de jeux : Nokia N-Gage
    – une plateforme de téléchargement de musique : Nokia Music Store
    – Nokia Software Market où tu retrouves les logiciels disponibles pour chaque téléphone.

    Mais peut-être que j’ai raté une information en lisant ton article..

  4. @Cedric> Oui, Nokia propose tout cela, mais au final, cela ne fait pas l’Appstore complet, de bout en bout.
    Concrètement, si j’ai un nokia, c’est pas aussi facile d’installer une application….
    Bref, ils ont des bouts de solutions, mais pas la vision « big picture » stratégique, qui a permis à Apple de Sortir son AppStore.

  5. L’avantage d’Apple c’est, outre son image, d’avoir une transversalité très forte, et de l’exploiter au maximum. C’est vrai que l’apple store est un atout énorme parceque central. C’est un argument de vente, que le Nokia Music Store n’est pas. Ils sont très forts chez Apple.

    PS : Je me suis permit de faire un lien vers cet article depuis le blog du capitaine.

  6. @Cobolian> Yep : c’est vrai qu’ils sont fort !
    On est loin de l’époque, même quand il y avait steve jobs aux manette, ou ils s’essayent avec le newton…
    Mais de tous ces essais, ils ont appris…

    Pour le lien, pas de pb, tu peux en mettre un tous les jours 😉

  7. « Laisser les logiciels, les applications tierces, prendre la place “qu’elles méritent” : on peut places ces applications ou l’on veut sur l’écran de l’iPhone, et si on veut, on peut tout à fait les mettre ‘devant’ les applications proposées par défaut par Apple. » Cette phrase est assez drôle, au contraire Apple décide pour chaque logiciel si ils l’acceptent ou non (flash…), en plus des autres restrictions (accès au sdk..).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.