Les métiers du développement

Le e-commerce s’appuie sur le logiciel.

Il s’agit donc de bien maîtriser ce métier… Ces métiers en fait !

Comment un développeur peut évoluer ?

En fait, il peut évoluer de plusieurs façons.

Il peut poursuivre dans une voie technique, prendre de la hauteur de vue, et devenir un architecte.

Un architecte, c’est un gars qui a une culture technique très large, et qui, à l’écoute des différents besoins et contraintes techniques, propose des solutions adaptées. C’est un rôle tout à fait fondamental.

L’architecte garde donc une maîtrise technique, il doit coder. Vis à vis des autres développeurs, il est un « référent ». Pas de relation hiérarchique, mais un rôle d’expert, que l’on consulte.

L’autre voie, c’est le chef de projet bien sûr. Il s’agit d’une évolution moins technique, pour aller vers le fonctionnel et le management. Le chef de projet encadre, gère le planning, et est en « tête de pont » pour les relations avec le client, interne ou externe.

Le métier de chef de projet est souvent bien compris, bien reconnu, et présent sur les projets.

C’est moins le cas pour l’architecte, et, de mon point de vue, cela fragilise bien des projets.

8 commentaires

  1. Il n’y a pas un peu de frime au travers de ces titres « techniques » ? Dans le sens ou si les développeurs ont une vision réduite, qui concerne uniquement leur domaine, je trouve ça mauvais.

    Chacun devrait avoir une vision globale du e-commerce, posséder une véritable expérience, pour mener à bien le projet client.

    D’ailleurs je constate souvent, des clients qui traitent avec des agences qui font du développement web, celle-ci se content de développer le site, mais l’approche du e-commerce est presque absente.

  2. @webbax> N’y a-t-il pas un peu de frime dans ce commentaire ? 😉

    Oui, tu as raison, l’ouverture d’esprit est bien sûr une bonne chose.

    Mais plus les projets sont gros, et plus c’est difficile à mettre en oeuvre, et pas très réaliste.

  3. De la frime ? Oui peut être mais aussi une réalité, les projet de eCommerce sur des grands comptes qui font appel à du dev offshore demandent bien d’autres profils que « Architecte » ou « Développeur », En vrac il y a le Business Analyste qui est clé pour ce qui est de l’écoute des besoins ou des idées et la traduction en specifications fonctionnelles. Le Developpeur Lead qui encadre une équipe de dev et qui est le réferent en matiere de dev. Il y a aussi le build manager qui a pour tache de construire le package final, livrable au client, qui sera déployé sur l’architecture physique du Client (ou celle que le client a retenu), il y a toute la partie testeurs qui se differencie des tests unitaires que font les dev. , les tests fonctionnels mais également les tests de perf ABSOLUEMENT necessaires pour du eCommerce. Il y a beaucoup d’autres « spécialités » (SEO, Graphiste, DB Admin, Architecte réseau, etc.)
    Le terme d’architecte est souvent galvaudé. Ce qui est sure c’est qu’à un moment il est absoluement necessaire d’avoir un profil qui coordonne l’ensemble et ce en synchro parfaite avec le chef de projet (planning, budget, …). Les succès sont signés par des tandems architecte/chef de projet qui s’entendent à merveille et se complètent. C’est, de mon point de vue une des Clef du succès.

  4. @Jean Michel> Tu as bien raison : sur les gros projets, les choses sont bien plus riches que ça ;). Je voulais juste éclairer sur la différence entre un architecte et un chef de projet.

  5. Après avoir lu ce post, je peux que constater qu’il décrit exactement pourquoi il n’y a pas de vrai éditeur de logiciel/service informatique en France.
    En gros pour vous, un dev n’est qu’une petit main, il se rend vite compte qu’être dev ne rapporte rien, mieux vaut savoir parler.
    Donc, soit il change de métier (il ne sais pas parler ou il y a déjà un chef de projet pour 3 personnes dans sa boite)
    soit il passe architecte ou chef de projet, il ne sera pas plus comment travailler qu’à sa sortie d’école, mais il gagnera de l’argent.

    Ma question est simple. Pourquoi pas simplement devenir un bon dev, qui s’auto forme, mais qui reste dev, et qui gagne plus que le « chef de projet » ?
    Les usa sont par leur structures d’entreprises un bon exemple, un chef de projet gagne en moyenne 1,5 moins qu’un dev sénior, cette personne étant une simple administratrice. Et le niveau des produits est vraiment différent, … en fait il y a des produits.

    Le schéma que vous présentez, s’appelle la bureaucratie.

  6. @Alexandre> Tout le monde fait comme il veut.

    Si un développeur veut « simplement » rester développeur, et que l’environnement lui convient, c’est son choix, et j’en connais qui ont effectivement fait ce choix là.

    Mais pour la plupart des gens, bouger est dans la nature humaine.

    Tu n’as pas envie d’évoluer toi ?

    Donc, la question devient : évoluer vers quoi ?

    Et c’est là que mon billet prend son sens : je trouve dommage qu’il y ai bien souvent qu’une évolution vers du management et rarement technique.

  7. D’où mon précédent commentaire…

    Dans votre article, vous parlez exclusivement d’évolution vers du management (je considère l’architecte qui passe les 3/4 de son temps en réunion comme faisant partie du management).
    Vous ne prenez pas en compte l’évolution en connaissance technique. un développeur fait évoluer sa technique, comme un orfèvre, un artiste.

    Un exemple:
    3 développeur avec 1 ans de connaissance réel en C++ mettront 2 ans pour un projet qui restera en mode béta / debug pour 10 ans.
    1 développeur avec 5 ans de connaissance réel en C++ mettra 6 mois pour un projet fini. Ce développeur existe car il n’est pas tombé dans le moule français, il est anglais/américain/russe/polonais/…

    Cet état de fait, n’est pas du tout assimilé dans la société française.
    Demandez aux élèves sortant d’école d’ingé française ce qu’ils veulent faire : « Chef de projet » !!!
    Je serai curieux de comparer les moyennes d’âges des développeurs encore en activité dans les différents pays.

  8. Ben c’est qu’on ne met pas les mêmes choses derrière « Architecte »

    Comme j’ai essayé de l’expliquer, l’archi est un tech, qui reste tech, qui code, …

    Maintenant, ce n’est peut être pas étonnant qu’on se comprenne pas, vu que peu de boite savent développer ce type de profils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *