Affiliation : Le point de vue d’Effiliation

Suite à mon billet sur l’affiliation sans plate forme, François Deltour, PDG d’Effiliation a répondu. Je pense que sa réponse « mérite » le statut de billet.

Voici donc sa réponse « in extenso » :

En tant que représentant d’une plate forme, je ne peux qu’avoir une opinion restrictive de cette approche.

Plus exactement, c’est bien parce que nous ne croyons pas durablement à ce modèle que nos avons crée une plateforme en ASP.

Ce choix a été fait très tôt chez Effiliation alors que nombre d’acteurs de l’époque (2000, oui je sais c’est loin) militaient pour des solutions telles que celle-ci.

Ces acteurs sont tous morts. Paix à leur âme.

En quelques années, les métiers de l’affiliation se sont professionnalisés. Les techniques se sont sophistiquées.

Je suis donc absolument convaincu que l’intervention et partant, le rémunération de la plateforme est totalement nécessaire et justifiée.

Une plate forme digne de ce nom (et c’est le cas de la plupart des acteurs majeurs du marché français) est un acteur décisif de la relation affilieur/affilié.

Elle ne se contente pas de tracker la relation, elle l’anime, elle l’incarne, elle est au coeur des stratégies d’affiliation gagnantes par sa capacité à innover à proposer les meilleures pratiques, à créer de la valeur pour les deux parties.

Voilà quelques semaines, nous avons récupéré un programme jusque là “géré en interne”. Belle marque, très forte notoriété sur le secteur.

Les affiliés existants sont ravis: “enfin quelqu’un pour s’occuper de nous”.

Le client aussi: Son C.A affiliation a été doublé en quelques semaines, la progression continue.

Alors oui, la tentation de l’internalisation revient de manière récurrente chez certains annonceurs ou marchands. Comme dans tout secteur, il y a souvent un malin pour dire “pourquoi on achète alors qu’on pourrait le faire nous même”.

99 fois sur 100 au bout de quelques temps (semaines, mois), un patron vraiment malin, lui, intervient, lucide, pour dire “ce n’est pas notre métier, confions cela à des pros”.

Alors, gagnons du temps et travaillons ensemble, c’est plus efficace et cela marche mieux.

Francois “PLATEFORME PRIDE” Deltour

2 commentaires

  1. Cher François (Deltour)

    Vous défendez votre métier avec passion et cela me semble normal et tout à votre honneur.
    Toutefois je lis au fil de votre réponse quelques lignes qui (me) semblent (peut être à tort) être des réactions au petit commentaire que j’avais moi-même posté suite au billet de François (Ziserman). Je m’autorise donc à vous apporter quelques précisions. Sans volonté de polémiquer, soyez-en certain.

    A aucun moment dans mon commentaire je n’ai remis en cause l’utilité des plateformes d’affiliation et me suis contenté de faire part de notre choix de gérer en interne.
    C’était, après tout, le thème du billet d’origine.

    Si j’ai mis l’accent sur le tracking ce n’est nullement parce que notre programme ne fait que tracker la relation mais juste aux fins de présenter un bénéfice indirect de la solution propriétaire. Rassurez-vous nous animons aussi notre réseau. Pas aussi bien et aussi largement que pourrait le faire Effiliation, j’en suis tout comme vous convaincu.
    Nous rencontrons tout de même physiquement nos principaux affiliés et allons assez régulièrement à la pêche avec eux ! Certaines relations sont ainsi personnalisées.
    Il faut néanmoins préciser que notre activité est originellement une activité de niche et de passion et que, plus que des webmasters, nos affiliés efficaces sont d’abord des passionnés. De plus, notre site ayant été pendant des années le site communautaire leader sur son domaine, nous étions déjà historiquement, au cœur d’un réseau de passionnés.

    Je demeure persuadé aujourd’hui que pour un site avec des produits de grande consommation avec une cible généraliste, ou dès lors que l’on souhaite stratégiquement étendre son réseau, la plateforme d’affiliation reste la solution.

    Je ne serai pas aussi formel s’agissant de niches. Il est un moment ou la qualité prime sur la quantité et les sites affiliés susceptibles de générer du CA ne sont pas légion. Ceux là réclament une relation particulière, des vocabulaires particuliers, qu’une grande plateforme ne pourra, ne saura ou ne voudra pas forcément gérer.

    Pour aller quand même dans votre sens, nous avons bien connu une tentation, celle de l’externalisation.
    Début 2007, compte tenu du développement horizontal de nos activités, nous avions d’ailleurs engagé les démarches en ce sens et avions retenu Effiliation comme étant la seule plateforme avec laquelle nous pourrions travailler afin d’étoffer et animer un nouveau réseau. Deux programmes ne pouvant économiquement se chevaucher, nous étions même prêts à « verser » notre réseau d’affiliés et son CA existant dans la corbeille. Je ne reviendrai pas ici (ça n’est pas le lieu) sur les raisons qui nous avaient fait renoncer dans la dernière ligne droite.

    J’approuve votre point de vue quant à la professionnalisation des acteurs. C’est vrai pour l’affiliation mais pas seulement. Et c’est heureux ! Les e-commerçants aussi se sont professionnalisés et ont appris que 1% de différence peut faire la différence. Ils ont appris aussi à se méfier de ceux qui les sollicitent en permanence en débutant leur argumentaire par « avec nous vous allez multiplier par 2 » sans même rien connaître de ce que l’on fait, avec qui et comment… (référencement, search marketing, relation client, affiliation, etc…).
    Pour enlever tout sous-entendu, jamais Effiliation n’a eu ce type d’approche avec nous, bien au contraire. (C’est d’ailleurs l’une des raisons qui nous avaient conduits à nous rapprocher de vous).

    Pour conclure et sans vouloir jouer au « malin » je reste persuadé qu’il est du devoir d’un chef d’entreprise d’envisager et remettre en jeu en permanence les deux pistes que vous citez :

    “pourquoi on achète alors qu’on pourrait le faire nous même”
    et “ce n’est pas notre métier, confions cela à des pros”.

    Balayer d’emblée et définitivement l’une où l’autre me semblerait relever de l’imprudence.
    A mes yeux, la question posée par François Ziserman dans son premier billet se justifie donc totalement et reste toujours ouverte… A chacun de trouver SA réponse.

    Bien cordialement

    Olivier Bernasson
    Président Pecheur.com

  2. Pour répondre à Monsieur Deltour… S’il fallait partager son point de vue, il serait plus juste de dire :
    « il y a souvent un PATRON pour dire “pourquoi on achète alors qu’on pourrait le faire nous même”. »
    « (99 fois sur 100) au bout de quelques temps (semaines, mois), un EMPLOYE vraiment malin, lui, intervient, lucide, pour dire “ce n’est pas notre métier, confions cela à des pros”. »
    Il n’est pas patron pour rien celui-là… J’attends que son commercial me rappelle pour la Xième fois… ça va me faire sourire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *