Archives par mot-clé : Humeur

Le n’importe quoi de la loi sur les Cookies

C’est la fête sur presque tous les sites web européens :

Le festival des cookies

Un bandeau, en haut ou en bas, vous informe que le site utilise des cookies pour son fonctionnement.

Si jamais vous n’avez vraiment rien à faire, vous pouvez cliquer sur le lien “en savoir plus”. Vous arrivez sur une page ou manifestement, quelques juristes se sont fait plaisir

Capture d’écran 2015-06-19 à 18.00.48

A quoi tout cela sert-il ?

Mais à rien, à rien du tout.

Enfin c’est pas tout à fait vrai : ça sert à :

  • Faire peur aux internautes en leur parlant de quelque chose qu’ils ne comprennent pas et qui est plutôt technique
  • Enrichir les juristes qui ont du plancher sur cette lois
  • Enrichir les intégrateurs, qui ont du mettre ça en place

Et impossible de se débarrasser de cette verrue : si vous nettoyez vos cookies, l’avertissement revient 🙁

C’est une directive européenne qui a imposé à tous les pays européens “d’informer les visiteurs de l’usage des cookies”.

Cela n’aide en rien les visiteurs, cela ne donne aucune marge de manœuvre aux internautes. Juste, ça fait ch…

Bon, vous l’aurez compris, ce genre de loi m’énerve. L’intention était louable (respect de la vie privée, limiter les usages abusifs du tracking cross domaine) mais l’application n’a aucun sens…. Mais pourquoi tout le monde applique une loi débile ?

Faut il promettre n’importe quoi pour vendre ?

Dans mon métier : la recommandation personnalisée de produits, certains n’hésitent pas à dire n’importe quoi :

J’analyse les sentiments, l’état d’esprit des visiteurs

Ou encore :

Ma solution devine les pensées des visiteurs, au travers des milliers de micro signaux, et peut provoquer des émotions

“What the fuck” comme on dit ?

Si vous connaissez un peu le sujet – le top de la recherche en intelligence artificielle – vous savez qu’on est bien loin de tout ça.

La machine n’est toujours pas capable de tenir un dialogue avec un enfant de 4 ans plus de 5 minutes. Ce n’est pas pour “deviner” les intentions secrètes des visiteurs.

Alors, pourquoi ce brouillard ?

La réalité est assez simple : a partir des informations qu’on récupère sur le visiteur, les produits qu’il voit, les catégories qu’il voient et revoient, on peut proposer, avec une probabilité raisonnable, des produits qui ont de bonnes chances d’intéresser notre gars.

Amazon fait ça depuis 15 ans et ça marche très bien. Cela n’empêche pas d’avoir du travail pour améliorer toujours et encore la solution : comment faire des recommandations sur des produits peu vues ? Comment choisir le meilleur algorithme, dans un contexte donné ? Quels sont les informations de profil utilisateur à traiter en priorité ? …

Chacun fait comme il veut, mais moi j’aime bien dire les choses comme elles sont. J’ai peut être tord ? On verra mais de toute façon, je ne saurais pas créer/développer une boite en vendant une telle soupe.