Faut il promettre n’importe quoi pour vendre ?

Dans mon métier : la recommandation personnalisée de produits, certains n’hésitent pas à dire n’importe quoi :

J’analyse les sentiments, l’état d’esprit des visiteurs

Ou encore :

Ma solution devine les pensées des visiteurs, au travers des milliers de micro signaux, et peut provoquer des émotions

« What the fuck » comme on dit ?

Si vous connaissez un peu le sujet – le top de la recherche en intelligence artificielle – vous savez qu’on est bien loin de tout ça.

La machine n’est toujours pas capable de tenir un dialogue avec un enfant de 4 ans plus de 5 minutes. Ce n’est pas pour « deviner » les intentions secrètes des visiteurs.

Alors, pourquoi ce brouillard ?

La réalité est assez simple : a partir des informations qu’on récupère sur le visiteur, les produits qu’il voit, les catégories qu’il voient et revoient, on peut proposer, avec une probabilité raisonnable, des produits qui ont de bonnes chances d’intéresser notre gars.

Amazon fait ça depuis 15 ans et ça marche très bien. Cela n’empêche pas d’avoir du travail pour améliorer toujours et encore la solution : comment faire des recommandations sur des produits peu vues ? Comment choisir le meilleur algorithme, dans un contexte donné ? Quels sont les informations de profil utilisateur à traiter en priorité ? …

Chacun fait comme il veut, mais moi j’aime bien dire les choses comme elles sont. J’ai peut être tord ? On verra mais de toute façon, je ne saurais pas créer/développer une boite en vendant une telle soupe.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.