L’ADN d’un CMS

Cet article complète l’article précédent : L’ÉCOSYSTÈME DES SOLUTIONS POUR UN SITE MARCHAND – LE CMS

Chaque entreprise a son histoire, et cette histoire est importante, parce qu’elle défini sa nature, son ADN.

Prenons par exemple Hybris. A la base (1997), Hybris était un PIM, très orienté multi-canal. ensuite, pour élargir son offre, Hybris a racheté iCongo (en 2011), iCongo étant un CMS. Donc historiquement, Hybris n’est pas un CMS, et ça se sent dans le produit. Le “centre de gravité” de l’offre est le PIM

Le cas de l’offre Salesforce est différent, puisqu’elle est basée sur Demandware, qui était bien un CMS, conçu pour être un CMS adapté aux “gros marchands”, en mode SaaS. Là aussi, ça se sent : l’offre est très “front”, et bien faite pour la partie CMS, la tuyauterie pour gérer tous les aspects back office étant bien moins développé.

Enfin,  Proximis est un troisième exemple différent. Pour Proximis, depuis le début, le sujet est l’omnicanal, ce qu’ils appellent le commerce unifié. Le sujet, c’est de proposer un socle commun, pour présenter une offre cohérente aux clients, quelque soit le canal d’achat utilisé. Un des élément clé est une gestion intelligente du stock, sur les différents points de ventes. Le “centre de gravité” de Proximis est donc plus dans une logique de middleware,  entre l’ERP du marchand, et les différents canaux de ventes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *