Alkemics, le chaînon manquant

Aujourd’hui, pour avoir un “système digital” de vente, il faut assembler plusieurs composants. Le “tout en un” n’est pas du tout réaliste.

Un marchand doit donc “faire ses courses”, et assembler tout un tas de briques, pour avoir une plateforme performante.

Un des sujets clé, c’est la “Data Produit” : le marchand a besoin d’une donnée Produit de qualité. Cette donnée permettra d’alimenter correctement les autres composants : le site marchand, les fiches produits en magasin, les éventuels catalogues, …

Le problème est que c’est un sujet compliqué : 

La donnée doit être structurée, cohérente. Il est ainsi bien plus riche d’avoir des attributs “normalisés” qu’un champ texte, contenant les différentes caractéristiques du produit. Si on a des attributs de qualités, on peut trier intelligemment, on peut alimenter des composants comme la recommandation de produits, la recherche, … avec ces attributs.

Bref, une donnée de qualité, une donnée structurée est la base pour offrir au client une bonne expérience.

C’est là qu’intervient Alkemics.

Leur idée est de se mettre entre les fournisseurs et les marchands : 

Grâce à cette solution, les fournisseurs peuvent directement alimenter la plateforme avec leurs produits et toutes les informations associées : informations techniques et marketing.

Les marchands se connectent à la plateforme et récupère ainsi une information complète et à jour.

La synergie entre Alkemics et Target2Sell est hyper naturelle : quand un marchand utilise Alkemics, cela permet à notre solution de récupérer des informations très riches sur les produits, et ces informations vont alimenter notre plateforme, et l’aider à mieux “apprendre” sur les produits. Par exemple, pour repérer qu’un client aime les produits bio, il est indispensable d’avoir les bons attributs en place.

Au fait, Alkemics vient d’annoncer une levée de fonds de 21 M€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *