quelle marge de maneuvre ?

De quelle marge de maneuvre dispose-t-on vraiment ?

On n’a pas choisi de naître,

On n’a pas choisi ses parents, sa famille.

On n’a pas eu le choix, sur tous ces éléments qui nous modèlent, nous façonnent.

Pour une grande part, on est par rapport à tout ce conditionnement et ce bagage, génétique et inconscient.

Alors, on n’est que cela ?

Non bien sûr. Certains « secouent leurs  chaînes » et arrivent à « être ».

Pas tout le monde.

Pas tout le temps.

Mais dans ces moments, on se sent vraiment exister : on vit !

 

7 commentaires

  1. ou bien « on vit ».7

    Avec un « t » la vie est merveilleuse, surtout à la 3e personne. C’est dans l’irrespect des petites choses (orthographe, incivilités quotidiennes…) que la vie devient un cauchemar.

    merci!

  2. @Master> Ah tu as vu hein, je ne suis pas très bon en orthographe.

    Je fais mon possible, mais si c’est un cauchemar pour toi, tu risques d’être malheureux ici !

  3. Ca va François? On te sent tout philosophe là…

    Bon, vogue, vogue, ne te soucies pas trop du blog. On tient la baraque pour toi. (enfin, pas trop le blog, mais bon…)

  4. « Homme libre, toujours tu chériras la mer!

    La mer est ton miroir; tu contemples ton âme

    Dans le déroulement infini de sa lame,

    Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.
    … »

    Moi l’Ocean ca me fait ca aussi, parfois je me dis que j’ai raté qql chose. Ne surtout pas lire (ou relire) Bernard Moitessier dans ces moments la sinon …
    « Fin » d’une saison pour en commencer une autre dans le Pacific et « vivre » avant que nos concitoyens finissent de détruire ce monde.

    Allez « Bons Vents »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.