SAP mon amour

SAP est une boite hors norme.

C’est le leader mondial de l’ERP.

ERP, c’est un logiciel censé tout faire dans l’entreprise.

En fait, je vais révéler un secret : ça fait pas tout ;).

Bon, à mon très humble avis, l’idée même d’un logiciel qui fait tout est une très mauvaise idée

Malheureusement, c’est compliqué d’expliquer que c’est une mauvaise idée, et comme beaucoup d’entreprises n’ont pas de culture technique (exemple : pas de directeur technique / informatique au comité de direction), et bien SAP a surfé, pendant des décénies, sur une promesse simple : apporter une solution unique qui va tout faire.

Et puis SAP a réussi sur une stratégie commerciale très agressive. Aujourd’hui, il y a tellement de clients SAP que celui qui n’a pas SAP n’a pas le choix. Mettez vous à la place du DSI : tous ces collègues, dans les boites comparables, ont pris SAP. Les chefs vont lui dire : pourquoi s’embêter ? Si les autres ont pris ça, c’est que c’est bon ? Et il va ramer, notre DSI, ramer jusqu’à finalement bien souvent ne plus se battre, et faire ce qui finalement sera le plus simple pour lui : prendre SAP.

Petit détail : ce sont des secrets de polichinelles : certaines entreprises ont bien failli y passer, lors d’une migration SAP…

Il faut dire que comme ce sont des logiciels qui ont le contrôle sur le cœur de la production de l’entreprise, si ce truc là ne marche pas, l’entreprise peut se trouver complètement bloquée.

Donc, SAP c’est vendu à (presque) toutes les grandes entreprises.

Aujourd’hui SAP a un peu de mal à gérer sa croissance… Elle est leader sur le marché de l’ERP pour les grands groupes, peut se dire qu’elle va aller prospecter pour de plus petits comptes, sauf que c’est pas si facile de changer de culture commerciale.

Et puis, une stratégie qui a marché pour de très grosses boites peut ne pas marcher sur de plus petites boites.

Enfin, on peut également se dire que la culture des entreprises évolue, et que les décideurs commencent à se dire que ces solutions ne sont pas forcément les plus efficaces pour une entreprise agile !

Bon, tout ces pensées suite à la lecture de cet article :

Quelles sont les nouvelles priorités de SAP?
« Nous avons commis des erreurs. Nous devons regagner la confiance de nos clients (…). Nous devons nous concentrer sur trois priorités, qui doivent être traitées simultanément:  1-la croissance, 2–la marge et 3–la communication.

Hum, le gars dit qu’ils doivent regagner la confiance des clients, et que ce qu’il doit faire, c’est gagner plus d’argent et mieux communiquer. C’est pas gagné !!!

9 commentaires

  1. Bonjour,
    au-delà du fait que le progiciel ainsi que la mise en place coute cher (mmmhh, quel régal pour les grosses SSII qui se sont font plein de pognon!!!), c’est un monde très fermé. Code fermé (standard en allemand, le pied quand on veut examiner un problème), manque de ressources qualifiées (d’où le prix plutôt élevé des consultants SAP), pas ou peu de documentations disponibles sur le net (à part sur le site de l’éditeur sdn.sap.com)…
    Autant dire que lorsqu’un DSI choisit SAP, il le choisit… à vie (informatique). De grosses entreprises françaises demandent même à l’éditeur allemand de continuer le support de vieilles versions car elles savent très bien que la montée de version est un acte délicat et très couteux.
    Comme vous le disiez, si une entreprise souhaitant garder une certaine liberté de mouvement, il est nécessaire qu’elle réfléchisse à plus de deux fois avant de mettre le doigt dans cet engrenage qui fera de son SI un mammouth.

  2. Tiens, ca me rapelle la position de force d’un certian micro$*#% au sein des entreprises puis meme chez mes amis tiens, peut on s’imaginer que ‘les règles’ vont changer? Pas d’ici peu à mon avis ): et c’est de la faute du client :p

  3. Oh là ! Le point de vue de ton article me semble bien trop réducteur… Un ERP n’est pas simplement l’usine à Gaz que tu décris concernant SAP mais avant tout un moule avec des process et procédures qui est très structurant pour une entreprise. Fini les interfaces, les batchs de nuit etc. bienvenue au temps réel et à l’unification de la donnée. Il ne faut pas oublier les nombreux avantages pour l’entreprise d’un ERP qu’il soit SAP ou non !

  4. @Jul> tu as bien raison !

    Mais bien souvent, ce que tu appelles « Structurant » peut se terminer en perte de souplesse, et au final, perte de productivité, de CA ou de marge !

    Les entreprises ont besoin d’un SI à la hauteur de leurs ambitions, mais c’est une illusion que de croire qu’on peut acheter ça sur étagère.

    Après, sur ce type de billet, court, c’est forcément réducteur !

  5. On en revient toujours au même: pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué (et cher).
    D’un côté des gens qui laisse imaginer aux financiers que les SI peuvent remplacer les bonnes idées et le bon sens. Et de l’autre des DSI qui soit n’ont pas le choix soit s’en arrange très bien (et justifient leur salaire élevé) du haut de leur tour d’ivoire.
    Et le commerce, le client et la valeur humaine dans tout ça? Ben elle est chez les petits e-commerçants bien sûr!

  6. SAP « pour moi » un cauchemar, une usine à gaz, rien n’est cohérent, tous compliqué donc très chère (obligé), sa m’a couté 15 000, au bout d’un mois j’ai pris les nerfs j’ai tous viré, aujourd’hui je suis une entreprise qui respire,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.