Part de marché des langages de programmation

Quels sont les langages de programmation les plus utilisés dans le monde ?

On m’a donné cette info :

Intéressant !

Ce qu’on peut voir :

La concurrence est rude !

Le java est en pleine décroissance, et ce n’est probablement pas prêt de s’arrêter avec le rachat par Oracle…

Le C est en pleine croissance ( !!! ).

(Merci Patrice)

UPDATE : Suite aux commentaires, j’ai intégré le tableau suivant (issu de la page sur tiobe)

Position
Jul 2010
Position
Jul 2009
Delta in Position Programming Language Ratings
Jul 2010
Delta
Jul 2009
Status
1 1 Java 18.673% -1.78% A
2 2 C 18.480% +1.16% A
3 3 C++ 10.469% +0.05% A
4 4 PHP 8.566% -0.70% A
5 6 C# 5.730% +1.19% A
6 5 (Visual) Basic 5.516% -2.27% A
7 7 Python 4.217% -0.22% A
8 8 Perl 3.099% -1.10% A
9 21 Objective-C 2.498% +1.99% A
10 9 JavaScript 2.432% -1.08% A
11 11 Delphi 2.323% +0.33% A
12 10 Ruby 1.982% -0.59% A
13 12 PL/SQL 0.772% -0.12% A
14 13 SAS 0.701% -0.09% A
15 15 Pascal 0.639% -0.07% A–
16 17 Lisp/Scheme/Clojure 0.622% +0.01% B
17 20 MATLAB 0.581% +0.07% B
18 16 ABAP 0.548% -0.15% B
19 19 Lua 0.535% +0.00% B
20 28 PowerShell 0.493% +0.17% B

21 commentaires

  1. @Stéphane> Je suis bien d’accord !

    Mon hypothèse est la suivante :

    Ceux qui veulent faire des programmes efficaces se replient sur un langage réputé pour ça, le C donc.

    Pourtant, on peut faire des programmes très efficaces en C++…

  2. Peut etre parce qu’il était beaucoup utilisé dans des applications « installées » qui sont maintenant plutôt sous forme de services web.

  3. @François : pourtant je ne vois pas ce qu’on peut faire en C et pas en C++.
    Le C++ n’est qu’une série d’amélioration du C, le concept ne change pas! (mise à part l’orienté objet qui est un plus)

    @Samy : c’est étrange que les programmeurs C n’ai pas sauté le pas…!

  4. Il faudrait voir ce que ce graphique regroupe : si les serveurs d’application sont compris dedans, c’est normal que le C soit très présent (enfin, « très », ca reste des variations minimes)

  5. @Stéphane> En programmation, la question ne se pose pratiquement jamais sous la forme « ce qu’on peut faire ». On peut tout faire avec tous les langages.

    Les questions sont plutôt :

    • La facilité pour résoudre un problème
    • La concision du code
    • La maintenabilité du code
    • L’environnement de développement, de debug
    • Et bien sûr, la richesse des librairies, de la communauté, …
    • Enfin, la facilité pour la mise en production
  6. @Samy c’est vrai oui, @Geekarlier m’a d’ailleurs envoyé ce lien très intéressant en complément :
    http://www.tiobe.com/index.php/content/paperinfo/tpci/index.html

    @François : bien sûr, mais là, là question ne se pose pas : le C++ simplifie énormément les codes C en bien des points !
    Les outils sont pratiquement les mêmes, la facilité à résoudre les problèmes sera la même, puisque les concepts du C et du C++ sont les mêmes…

    Je pense que la remarque de Samy est intéressante, les variations du graphique doivent provenir de ça.

  7. Une des différences importantes entre C et C++ provient des compilateurs. Je pense qu’encore aujourd’hui les compilateurs C sont plus matures que ceux en C++. Je pense notamment à gcc.

  8. Avez vous pris la peine d’etudier la methodologie de tiobe pour deduire ces jolis graphiques ?! Analyser le marché (complexe) des langages de programmation sur la basée de statistiques sur des resultats de recherches google…

  9. @Jean Tristan> Je viens de le lire, merci pour ce lien intéressant.

    Hum, au moins, il a un avis tranché…

    Mais bon, ce gars là a développé un OS, cela doit donner un angle de vue un peu particulier…

    Ceci dit, c’est un point de vue qu’on ne peut pas balayer aussi simplement, c’est sûr.

  10. @François : En fait c’est bizarre de tout consolider pour les langages de programmation. Car utiliser php ou ruby pour faire du développement système semble hors de propos, tout comme utiliser du C pour faire du développement Web.

  11. @Jean Tristan> Oui et non.
    Ce que tu dis est vrai dans un sens : on fera jamais un os en php
    Mais cela n’est pas vrai dans l’autre sens : on peut très bien faire des sites web en C.

    C’est d’ailleurs un choix que font certains…

  12. Que peut on conclure de cet article ?
    Le Quarté de tête n’a pas changé en un an. Le C# a supplanté le visual basic…
    Le Php a légèrement baissé (contre toute attente!)

    Si quelqu’un arrive a dégager une tendance ou une information stratégique de ce tableau, qu’il nous éclaire 🙂

    Chaque langage a des applications préférentielles en fonction des contraintes de son secteur (temps réel, embarqué, multiplateforme, web, gestion etc etc etc).

    La part de marché serait plus significative si on comparait entre eux les langages d’un même domaine applicatif (web, clients lourds, embarqué, industrie etc).

    Ce comparatif très large est à mon avis assez inutile….
    c’est mon avis!

  13. @Philippe> On réfléchi, et c’est déjà pas mal, non ?

    Ca va pas forcément aller chercher très loin, mais c’est pas mal de regarder les tendances, je trouve.

  14. Mais pourquoi personne ne réagit au post de Raphael qui indique que le classement est réalisé en comptant le nombre de requêtes sur les moteurs de recherche ?

    Et quand je parle de moteur de recherche je vois que Youtube est utilisé. C’est vrai que quand je cherche une solution à mon problème de performance sur le MOM j’utilise youtube…

    Bref pour moi cet indice ne représente rien mais alors rien.

    Par contre je ne sais pas comment réaliser un véritable indice de popularité d’un langage, cette tache me semble complexe. Doit-on parler de popularité ou de nombre de lignes de code en production ou alors nombre de programme en production ? Je ne sais pas.

  15. Merci Jérôme d’insister, je suis moi aussi étonné que cette information pourtant capitale ne suscite pas plus le débat 😉

    Leur méthode est plus que discutable, d’une part les langages très utilisés dans l’enseignement de l’informatique (C/C++ et Java) génèrent inévitablement plus de recherches.

    Ensuite, et c’est le plus évident, si je fais une recherche « pointue » concernant un problème, il est rare que je cite le nom du langage dans ma requête !

  16. Vous avez raison : la question de « comment on compte » est fondamental.

    Mais bon, ce graphique permet juste une base de réflexion, c’est clairement à prendre avec des pincettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *