Le vrai prix du logiciel

Je rencontre souvent des gens qui pensent savoir ce que coute le logiciel, mais qui en fait sont, de mon point de vue, complètement à côté de la plaque.

Je parle des gens qui pensent, pensée répandue, que 1 ou 2 développeurs dégourdis peuvent monter un produit.

Le discourt, c’est : avec les technologies actuelles, les frameworks, on peut développer un produit à cout très très réduit.

C’est en général faux.

Le cas particulier, c’est celui d’un produit simple combiné à un excellent développeur. Finalement, ce cas est rare…

L’erreur vient d’une non compréhension de l’origine des coûts du logiciel.

Faire un proto, oui, ça peut se faire très rapidement et à coûts très réduits.

Faire un produit robuste, complet, qui supporte bien la charge, c’est une tout autre histoire.

Un bon produit sera suffisamment bien fait pour être évolutif. Il sera administrable. Il aura une interface bien conçue pour le client, et les cas d’erreurs seront bien traités.

Tout cela a un cout, qui peut être 10, 100 fois plus élevés que le premier proto, qui « montre » ce que pourrait être le produit, mais qui ne traite pas la charge, ni les nombreux cas d’erreurs.

Cette erreur est malheureusement porté un peu partout, et de mon point de vue, fait du tord à l’industrie du logiciel.

Les boites de soft, les vrais, sont construites par des équipes de très bons développeurs.

Attention a ne pas tomber dans l’excès inverse : dans le métier du soft, la quantité ne fait pas l’affaire.

Une petite équipe agile peut avancer bien plus vite qu’une très grosse équipe mal organisé, mal dirigé. Dans ce métier, on a des facteurs de productivité qui peuvent avoir des facteurs 100, … et même infini, car de grosses équipes peuvent ne jamais rien délivrer… J’ai ainsi entendu un retour d’expérience d’un projet informatique planté, ayant coûté 200 M€ à la boite !

Donc, pour synthétiser, je dirais :

  • oui l’agilité, l’extrême compétence permet de faire des miracles, des produits complexes avec de petites équipes.
  • non on ne bâti pas une solution complète avec un super bon développeur
  • non la quantité ne fait pas l’affaire.

Sur le dernier point, une anecdote : j’ai entendu un entrepreneur français très connu, expliquer très sérieusement qu’il fait du off shore pour le développement. Et d’expliquer qu’il préfère prendre 50% de développeurs en plus en les payant 70% moins cher. Raisonnement financier complètement faux dans la pratique.

12 commentaires

  1. Bonjour,

    C’est marrant, je retrouve mon vécu dans ce discours 😉
    Ma boite édite le logiciel que j’ai mis en signature, dans les grandes lignes, il synchronise CMS e-commerce et Gestion Commerciale (comme Magento – Sage ou Prestashop – Ciel, etc …).

    Ce logiciel est, entre autre, commercialisé auprès d’agences web pour leurs clients pour une somme proche de 2 jours de travail d’un développeur en incluant licence, install et maintenance (corrective et évolutive).
    Et bien figurez vous qu’il m’est arrivé d’entendre dire par une agence que cela n’avait pas d’intérêt car eux, ils développerez ça en une journée s’ils en avaient besoin. Sic !

    Sans doute …

    Quand je pense qu’il faut monter des machines virtuelles pour installer les logiciels de gestion commerciale, tester la performances, la robustesse, avoir un minimum de tests unitaires, utilisateurs, une interface de configuration, du reporting, de l’analyse d’erreur, etc …

    Je veux bien entendre que des logiciels sont trop chers pour l’utilisation faite et que si c’est pour utiliser que 10%, autant faire un fork en Inde, mais soyons sérieux, ceux qui ont ce genre d’affirmation sont des guignols qui ne connaissent pas leur métier !

    1. Yep, je vois bien 😉

      On a aussi ce type de réaction pour Target2Sell et la recommandation personnalisée. Il arrive qu’un gars dise : « on va le faire, c’est juste quelques requêtes en base » 😉

      Et surtout, en général, personne ne prend en compte la maintenance, l’évolution du soft… ça sera mon prochain billet 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.