La valeur d’une entreprise Internet

Depuis quelques semaines, les transactions vont bon train sur Internet…

Leboncoin a ainsi été racheté par Spir,  avec une valorisation de 400 millions d’euros !

Le chiffre d’affaires était de 18,3 millions d’euros en 2009 (uniquement avec de la pub). Même si le chiffre double tous les ans, ça fait quand même une acquisition à plus de 10 fois le chiffre d’affaires !

Autre rachat en cours : Benchmark group serait en cours d’acquisition, par commentcamarche.

La valorisation serait de 60 Millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 23 millions d’euros.

On serait ici avec un facteur 3, plus raisonnable (mais attention, le chiffre de 60 millions d’euros n’est qu’une rumeur…).

Alors, peut on en déduire une valorisation pour une entreprise internet ?

Non, bien sûr.

La valorisation d’une entreprise fait intervenir tout un tas de facteurs : chiffre d’affaires, marge bien sûr, mais également potentiel de croissance, vitesse de croissance, équipe, barrière à l’entrée sur son secteur, …

Mais, surtout, il ne faut jamais oublié que pour avoir une valeur, une entreprise doit avoir des acheteurs.

Et ce sont ces acheteurs qui, avant tout, font la valeur.

La seule « vraie » valeur d’une entreprise est donc le prix qu’est prêt à payer un acheteur. Il ne faut jamais l’oublier !

5 commentaires

  1. A propos du BonCoin : la pub n’est plus la seule source de revenus, LeBonCoin encaisse également le fruit des « mises en visibilité des annonces » (photos, couleur, repositionnement sur la page,….).
    LeBonCoin encaisse donc tous les jours des dizaines de milliers de transactions à quelques euros (je le sais bien c’est PAYBOX qui gère les flux).
    Il est également à noter qu’aujourd’hui LeBonCoin n’intervient pas en tant que « tiers de confiance » comme PriceMinister ou eBay, c’est certainement ce potientiel qui rend la valo à 18X l’ebitda.
    Pour finir ce n’est pas Spir qui achete, mais qui Spir qui cède les 50% qu’il avait à Schibsted.

  2. Tout à fait d’accord. La valeur d’un site ne se résume pas à ses données financières, les aspects techniques, humains prévalent très largement. Néanmoins, un seul paramètre est généralement mauvais pour une bonne évaluation ! d’autant que le chiffre d’affaires n’est pas synonyme de rentabilité,

    une affaire à suivre !
    DB

  3. Je pense qu’en l’occurrence pour leboncoin c’est le potentiel qui à retenu l’attention des acheteurs. 400 millions c’est une belle vente pour un site français, ça fait partit des plus grosses acquisitions non ?

    C’est drôle quand même de comparer leboncoin et priceminister :
    Priceminister = 10 ans, 40M CA , rachat 200 millions
    Leboncoin = 4 ans, 20M CA, rachat 400 millions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.