Ultra Violet ou le retour de la revanche des DRM

Vous pensiez que les DRM, c’était fini ?

C’est mal connaitre les majors !

Pour faire simple, le monde est séparé en deux camps : ceux qui veulent mettre des DRM partout, et ceux qui n’en veulent pas.

Ceux qui veulent tout protéger veulent mettre des DRM sur les contenus, mais également mettre des systèmes de protection, un petit peu partout, pour limiter, freiner à l’extrême, la copie sans contrôle des contenus numériques.

Saviez vous qu’il y a des projets, bien avancés d’ailleurs, pour mettre de la sécurité y compris dans les écrans ?

En effet, ça sert à quoi de sécuriser un contenu, si on peut enregistrer le contenu, une fois décodé ?

Donc, pour empêcher ça, certains réfléchissent à pousser un système de codage complet, comme un tube blindé, qui irait jusqu’à l’écran. Si ça se développait, pour copier, il faudrait enregistrer l’écran avec une caméra.

Pour avoir pas mal réfléchi au sujet, ne ne crois pas du tout que de tels systèmes vont se développer. Pourquoi ?

Simplement parce que, pour un fabriquant d’ordinateur, ou d’écran, le piratage n’est pas son problème.

On peut lui imposer un système de sécurité.

Mais si le fabriquant estime que cela va à l’encontre de l’intérêt de ses clients, il s’arrangera pour qu’on puisse « casser » la sécurité… Tout comme le blocage des DVD en zone.

Le monde ou le contenu numérique à une diffusion complètement sous contrôle n’existe pas.

Comme le dit mieux que moi mon ami Serge Soudoplatoff, le partage de la pizza ne réduit pas la taille de chaque part…

La diffusion des contenus est tellement virale qu’elle est inévitable.

Mais les majors, les industries qui vivent sur un modèle de contenu payant ne sont pas prêt d’entendre ça, parce que ça remet en cause tout leur édifice, et que, pour toute entreprise, c’est vraiment très difficile de se remettre en cause.

Ils lutent, pour tenter de bâtir un « barrage contre le pacifique ».

Ultra Violet est la tentative la plus récente pour proposer une « DRM universelle ».

Il y a du beau monde derrière ce projet : Sony, HP, Fox, Paramount, Sony Pictures, Warner Bros, …

La nouveauté, c’est de permettre de lire le contenu protégé sur plusieurs terminaux : pc, tablet, mobile, …

On voit bien l’idée : offrir, avec un contenu protégé, un confort d’utilisation aussi grand que quand on pirate le contenu.

Mais, à mon humble avis, le problème n’est pas là.

Le problème est qu’il y aura toujours quelques gars pour copier le contenu, et ensuite le donner aux amis, puis aux amis d’amis, …

Et copier un contenu, c’est toujours possible après qu’il soit décodé (c’est ce qu’on appelle le « trou analogique de sécurité »).

Un commentaire

  1. Tout à fait d’accord avec toi. Le gros problème c’est que les majors ont basé leur empire sur le monopole de la distribution. Avec le quasi monopole de la production, ils avaient un empire quasi inviolable.

    Le problème c’est que la distribution d’oeuvres numériques (tu en parlais d’ailleurs il y a quelques jours avec les logiciels) est en train de changer radicalement. Là où il fallait des presses à CD, des camions, des jacquettes imprimées, des bacs dans des magasins et autres vendeurs, un PC sur internet suffit. En plus tout le monde en a déjà un!

    Bref, le métier de la distribution va être tout simplement anihilé (en valeur), vu que n’importe qui peut partager – distribuer – avec le monde entier dans son salon. Contrairement à ce que veulent bien nous faire croire les majors, c’est pas un mal. C’était un métier à très faible valeur ajoutée dans la chaîne de création artistique.

    Ça, ça leur fait bien mal, et plutôt que d’essayer d’en tirer partie, ils essayent de monter un barrage contre le pacifique – bonne expression 😉 Et ils en profitent pour attaquer leurs clients en justice, pratique qui a rarement fait avancer le problème.

    Et qui tire partie de tout ça? Apple en est un. C’est le plus gros distributeur de musique au monde, en seulement 7 ans d’existence! Devant tous les autres qui sont en train de se tirer une balle dans le pied…

    Le monopole de la distribution est parti 😉 Il va falloir trouver d’autres arguments pour attirer des artistes que « si vous ne signez pas, vous ne serez jamais dans les bacs ». En gros, il va falloir se remettre au boulot. Dur dur… Tu m’étonnes qu’ils freinent des quatre fers!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.