Quel environnement technique pour un site e-commerce ?

Quand on se lance dans un projet e-commerce, on peut se retrouver dans la situation ou l’on doit choisir un langage de programmation, et plus largement, un environnement technique (OS, serveur, langage, base).

La question est importante, parce qu’elle a beaucoup de conséquences, sur les équipes, l’architecture, et les composants, qu’on pourra plus ou moins facilement ajouter.

Quels sont les grands éléments de cet environnement ?

  • Langage de programmation
  • Serveur
  • Base de données
  • Environnement de programmation
  • Système d’exploitation

On peut commencer par parler des langages de programmation.

D’abord, il faut dire que tous les langages ont une couverture fonctionnelle identique : il n’y a pas de langage qui permet de faire quelque chose, qu’on ne peut pas faire avec un autre langage.

Comment choisir alors ?

Voici quelques critères :

  • Compétences des équipes : Si les équipes maîtrisent un langage (Java par exemple), cela prendra du temps de les former à un nouveau langage. Ce n’est pas forcément rédhibitoire, surtout si on a du temps, mais, existe-t-il des projets ou on a du temps 😉 ?
  • Budget : Certains langages sont gratuits (Java, PHP, Ruby On Rails), et certains sont payants (.NET).
  • Délais. Certains langages, associés à des librairies, permettent de gagner du temps, de développer les services plus vite.
  • Environnement existant : Vous avez déjà tout un environnement, basé sur une technologie. C’est sans doute une bonne idée de faire un développement cohérent par rapport à cet existant.
  • Contour fonctionnel : avec le langage on choisi « de facto » les librairies sur lesquelles on pourra s’appuyer. Si par exemple on doit intégrer un module de CRM, PHP permet de faire ça assez facilement, avec des modules comme SugarCRM.
  • Robustesse de l’application : il est beaucoup plus facile de faire du code robuste en Java ou .NET qu’en PHP. PHP, pour rester sur cet exemple, est tolérant par rapport aux erreurs. La concéquence est qu’il est beaucoup plus difficile d’écrire une application 100% bug free en PHP qu’en Java. Bon, ce point doit être modéré, parce que la qualité finale dépend de tout un tas de facteurs : librairies utilisées, compétences des équipes, …

Je ne mets pas la performance comme critère, parce qu’on peut faire des services performants avec tous les langages (on peut également faire des systèmes qui rament avec tous les langages, c’est même assez facile 😉 ). A chaque fois, il convient « simplement » d’ajuster l’architecture.

Bon, vous me direz peut être que tout ça ne vous guide pas vraiment !

Prenons les trois langages les plus utilisés aujourd’hui : PHP, Java et C#.

PHP

Avantages

  • Gratuit ;
  • Très bien intégré dans la couche LAMP (Linux / Apache / MySQL / PHP) ;
  • Grosse communauté d’utilisateurs, et donc beaucoup de librairies disponibles ;
  • On trouve (relativement) facilement des ressources, soit pour recruter, soit en prestation ;

Inconvénients

  • Trop tolérant aux erreurs (pas de typage, …), et donc cela augmente « mécaniquement » le risque d’avoir un service buggé ;
  • Environnement de développement assez pauvre (pas de débugger encore bien stable).

Java

Avantages

  • Gratuit, mais attention, il faut ajouter un serveur d’application qui n’est pas forcément gratuit. Le serveur d’application est une couche, qui s’intercale entre Apache (le serveur Web) et le langage Java.
  • Très bon environnement de développement, gratuit (Eclipse) ;
  • Grosse communauté, on trouve beaucoup de composants libres ou pas sur le marché ;
  • Langage de très bonne qualité, qui permet, plus facilement qu’en PHP, de faire des programmes robustes et fiables.

Inconvénients

  • On trouve un peu moins de ressources qu’en PHP.
  • Les développements sont souvent un peu plus long qu’avec PHP. C’est la concéquence, le prix à payer ;
  • Comme il y a moins de développeurs Java que PHP, les prix sont un peu plus élevés. La facture est donc un peu plus lourde qu’avec du PHP.

C#

Avantages

  • Au niveau qualité du langage, on est au même niveau qu’avec le Java, mais l’intégration entre le langage et l’environnement de développement (Visual Studio) est plus forte. Au final, le développeur a entre les mains un outils de développement de très grande qualité ;
  • On bénéficie du support d’un grand éditeur ;
  • On peut gagner plus de temps, par rapport au Java, grâce aux nombreuses librairies fournies par Microsoft.

Inconvénients

  • Solution la plus chère, à tous les niveaux : licences, ressources.
  • Ce choix est très structurant, et le choix Microsoft a tendance à « se répandre » : on prend .NET, puis SqlServer, puis IIS, puis Windows Server, puis… On fini rapidement par avoir l’ensemble des logiciels Microsoft, et on revient sur le premier point : attention à la facture !

Au final

Pas simple, pas de réponse universelle.

Autre point important : un projet a une durée de vie limitée, une période d’amortissement. Un site qui vit 3 à 5 ans, c’est bien. Aller au delà n’est pas forcément très raisonnable.

encore un autre point : le choix n’est pas forcément unique : on peut faire le front en PHP, le back en Java, … Avec les Web Services, les différents langages savent dialoguer. Mais : c’est des développements complémentaires et il faut dans ce cas avoir les deux compétences.

N’hésitez pas à commenter ce billet : j’ai essayé d’être synthétique, mais j’ai sans doute oublié des points !

3 commentaires

  1. Il y a aussi (mais peut-etre cela fera partie d’un prochain billet ou bien que c’etait le sujet d’un billet qui m’a echappé…) les plateforme d’e-commerce qui permettent de faire de bien jolies boutiques aujourd’hui.

    Je pense qu’il est important de bien reflechir au projet dans sa globalité, si c’est pour lancer un nouveau commerce, le developpement specifique n’est peut-etre pas a faire dans un premier temps, un test avec une plateforme e-commerce existante permet de sentir les reactions des internautes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.