e-commerce délégué

Le e-commerce délégué, c’est l’idée de faire faire, par des pros, ce métier, bien spécifique, du e-commerce.

Concrètement, vous avez des produits, vous voulez les vendre, vous savez que vos clients vous attendent, peut être dans le monde entier…

Mais voilà, les temps sont durs, et c’est difficile de monter une nouvelle activité, qui a ses propres règles, sa propre culture.

Une solution qui fait son chemin, c’est donc le e-commerce délégué.

Ces acteurs, prestataires de service, vous proposent de prendre en charge la plupart des dimensions du e-commerce :

  • Technique, avec la réalisation de la boutique en ligne et du back office ;
  • Marketing, ou plutôt e-marketing, pour faire venir les internautes, et les transformer en clients ;
  • Call Center, pour qu’il y ai quelqu’un au bout du fil et que le site ne soit pas comme un « avion sans pilote » ;
  • Logistique bien sûr.

C’est un sujet particulier pour moi.

J’ai en effet aidé Inspirational Stores à ses début, où j’étais, en mission pour Araok, le premier directeur technique.

Et puis j’ai suivi de près l’aventure Mix Commerce, de notre Ami Philippe Rodriguez.

Aujourd’hui, en complément de mon activité de conseil, je suis directement impliqué dans le développement de Brand Online Commerce, au côté d’Arnold, Antoine et Christophe.

La particularité de Brand Online Commerce, c’est de cibler les marques de luxe et de haut de gamme, avec en particulier une vrai légitimité sur le domaine de la cosmétique.

Ce n’est pas un hasard : Christophe a travaillé pour Vuitton et Jean Paul Gaultier…

11 commentaires

  1. Je me permettrais de rajouter TOOTMARK qui propose également la gestion des produits frais tels que le foie gras, le saumon fumés…. avec des expéditions à travers le monde !

  2. au contraire, nous sommes très peu sur ce marché à gérer intégralement (de la conception à la livraison) les boutiques en ligne. Et comme cela reste encore peu connu en France (surtout en Province), il y a de la place…

  3. très peu c’est déjà trop. Il y a une 20aine de clients potentiels en France et très peu de rentables à mon avis.

    Pourquoi? Parce qu’il faut des boutiques à forte marge ET qui ont le potentiel de faire une centaine de vente par jour, tous les jours (pas juste en novembre/décembre).

    @François Ziserman, pas de clause de non concurrence dans vos contrats?
    @Brand Online Commerce, ca doit leur faire drole à vos associés de passer de l’autre coté de la barrière et de devenir prestataire quand on a longtemps été donneur d’ordres (surtout chez L’Oréal). Bon courage en tous cas.

  4. @Eric> Non non, beaucoup beaucoup plus de clients que ça !

    Je ne comprends pas bien la question sur les clauses de non concurrence… Il est tout à fait classique qu’un prestataire travaille pour des sociétés concurrentes… Surtout quand on est spécialiste e-commerce.

    Au contraire, les clients apprécient qu’on ai travaillé pour des concurrents, parce que ça prouve qu’on connait bien le domaine.

    Sinon, le passage d’un bord à l’autre se fait très facilement, merci !

  5. Bonsoir Eric,
    Pour ma part, avant Brand Online Commerce, j’ai passé mes années 90 dans l’entrepreneuriat, puis j’ai passé 10 ans chez ceux que vous appelez les donneurs d’ordres. De connaître de l’intérieur les « deux mondes » (petite structure vs grande entreprise) apporte, me semble-t-il, une grande valeur ajoutée.
    Et d’être du « sérail » des marques haut-de-gamme est un quasi prérequis pour évoluer comme prestataire dans cet environnement.
    Pour ce qui est du marché potentiel des marques, Brand Online Commerce a été créée l’année dernière à Paris et à New York, afin d’adresser simultanément les marchés européens et nord-américains, et de maximiser le nombre de marques pouvant être ciblées.

  6. Bonjour,

    @ Eric -> Il ne faut pas oublier les filiales françaises d’entreprises étrangères. Toutes n’ont pas une démarche e-commerce globalisée/standardisée. C’est déjà bien quand elles en ont une…

    @+

    -MATSYA-

  7. Bonjour, aujourd’hui nous pouvons dire qu’il y a une dizaine de société proposant de l’e-commerce délégué. Je ne suis pas d’accord avec Eric, des entreprises voulant obtenir ce genre de prestation il y en aura de plus en plus. Aujourd’hui avoir un site e-commerce rentable demande de plus en plus de ressources et les industriels ne sont pas pret à investir autant qu’il faudrait pour avoir un site rentable. Donc cela laisse un marché ouvert pour se type de prestation complète.

  8. Bonjour,

    Beaucoup de prestataires e-commerce délégué mettent en avant leur services de création, gestion et performance web (e-marketing, SEO…). C’est leur coeur de métier mais qu’en est-il de l’hébergement ?

    Tout déléguer à un prestataire compétent sur les services à valeur ajouté est attrayant mais est-ce rassurant de savoir son site hébergé sur une plateforme (ou pire délégué à un hébergeur low-cost) ne supportant pas les pics de charges ?

    1. Derrière cette question se cache la question de la compétence et de la confiance.
      Pour parler de ce que je connais, Brand online commerce travaille avec des hébergeurs sérieux qui proposent des solutions qui résistent aux pics de charges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *