Quelles qualités pour entreprendre ?

J’ai lu pas mal de choses sur ce sujet.

Certains livres parlent pendant des pages des qualités nécessaires pour faire un « bon entrepreneur ».

J’ai lu (je ne sais plus ou) que la principale qualité, c’est… de le faire, d’entreprendre.

Je pense que c’est exagéré mais « ça fait du bien » : A lire les articles sur le sujet, on se dit qu’on ne pourra pas y arriver, c’est décourageant !

En fait, pour tout vous dire, je pense qu’il ne faut pas grand chose de plus que…

« être pragmatique »

Pragmatique, ça veut dire par exemple au démarrage savoir évaluer réellement ses forces et ses faiblesses.

J’en ai rencontré des entrepreneurs en herbe, me parlant avec fougue de leurs projets. Et bien souvent, je constate que les projets ne sont pas du tout réalistes.

Exemples ?

  • Un projet qui nécessite des investissements de plusieurs centaines de millions € (combien peut on lever d’argent quand on a juste un business plan ?) ;
  • Un projet trop complexe, nécessitant l’intervention de nombreux acteurs, pas nécessairement intéressés par le projet ;

Donc, être pragmatique, au démarrage, c’est se dire « voila mes atouts » et réellement construire dessus.

Ensuite, ce même pragmatisme continue à être un guide précieux :

  • Pour constituer la bonne équipe (pas l’équipe « parfaite », mais l’équipe qui saura travailler ensemble, et créer de la valeur) ;
  • Pour adapter la stratégie, en fonction du marché, et des forces de l’entreprise ;

Enfin, pour terminer sur ce sujet, j’ai toujours été extrêmement frappé quand j’ai croisé ou entendu de « vrais grands patrons », par ce côté « terrien ». A l’opposée des stratégies « fumeuses », ces vrais visionnaires ont un sens aigüe des réalités, sur leur marché, leurs produits, …

Evidement, je prendrais l’exemple de Steve Jobs, qui a lancé Apple sur le marché de la musique avec des idées simples (10 000 morceaux de musique dans la poche).

Et vous, êtes-vous pragmatique ?

6 commentaires

  1. Bonjour François,

    « J’ai lu (je ne sais plus ou) que la principale qualité, c’est… de le faire, d’entreprendre. » => ca c’est du pragmatisme : Attitude d’une personne qui s’adapte à la réalité et qui préfère la pratique.
    Tu as raison, c’est du pragmatisme 🙂

    Trouves tu le concept SpoonKey « pragmatique »?

  2. @Michael> Bonjour !

    Bonne question. Je trouve que c’est une bonne idée, et je suis sur que cette idées va « prendre le marché ».

    Après, je ne connais pas suffisamment ton marché pour savoir si c’est toi… ou un de tes concurrents !

    Tu es mieux placé que moi pour le savoir 😉

  3. En fin de compte, être un entrepreneur, est un véritable paradoxe. Il faut être à la fois pragmatique, et par conséquent être empirique, mais à la fois être un grand visionnaire, bref un visionnaire pragmatique.

    C’est amusant, quand je lisais  » j’ai toujours été extrêmement frappé quand j’ai croisé ou entendu de “vrais grands patrons”, par ce côté “terrien” « , je pensais simplement à Steve Jobs, puis quelques mot plus tard tu le cites.

    Pour répondre à ton interrogation. Personnellement, j’essaie d’être pragmatique, mais nous le sommes jamais, c’est un caractère purement subjectif, et tout la est le problème. On pense être réaliste, mais nous ne le sommes absolument pas. Quelque part, et toujours selon Steve Jobs, il faut bien être un peu « foolish »

  4. Jean Baptiste> Oui, excellent !

    Je pense que c’est la deuxième qualité d’un entrepreneur : savoir se remettre en question !

    Toujours Steve Jobs, pour qui ça doit pas être hyper naturel, a su complètement changer de point de vue par rapport au logiciel.

    Donc, si tu te remets en question, c’est a mon sens une qualité de plus pour réussir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.