Archives par mot-clé : Apple

Offres pour iphone : Le prix du crédit

Par curiosité, je regardais les offres que proposent les opérateurs, pour avoir un nouvel iPhone.

Exemple :

Capture d’écran 2013-09-22 à 09.43.07

Orange propose un iphone 5s, à 200 €. ça fait quand même 500 € d’économies !

Je clique donc.

L’abonnement proposé ensuite est à 50 €, pour 24 mois d’abonnement.

Bon, le mobile est passé à 320 € (mais je n’ai pas bien compris, si ça se trouve, je pourrais bénéficier d’une réduction de 100 €… C’est pas très clair)

Capture d’écran 2013-09-22 à 09.47.14

Aujourd’hui, j’ai le même niveau de service pour 20 € (abonnement Sosh).

Si je fais donc (50 – 20) * 24, j’arrive à :  720 €

Le mobile va donc me couter : 1040 € (720 + 320 € initiaux), soit 48% plus cher que l’iphone nu.

Et même si je bénéficie par la suite d’une réduction de 100 €; ça fait toujours 940 €, soit 34% plus cher que l’appareil nu.

Il vaut mieux aller voir sa banque et faire un crédit !

Chez SFR, on me propose un iphone encore moins cher :

Capture d’écran 2013-09-22 à 10.12.07

Bon, la suite est à peine mieux puisque bien sûr, le prix va dépendre du forfait choisi :

Capture d’écran 2013-09-22 à 10.13.11

Si je prends le forfait à 40 € (toujours a peu près équivalent à mon forfait sosh de 20 €), je vais ce coup ci payer 360 € + 40*24, soit : 840 €. Plus intéressant que Orange mais ça fait quand même 20% plus cher que l’iphone neuf.

Bon j’arrête là mon test comparatif 😉

40 Zeta

Ah, vous ne connaissez pas les Zeta ?

Bon, vous connaissez les Mega (10^6), les Giga (10^9) et les Tera (10^12).

Après, vous avez peut être entendu parler des Peta (10^15) ? Soit 1000 tera (ça en fait des films 😉 )

Mais après ?

Après il y a les exa (10^18) puis les zetta (10^21)

1 zeta, c’est donc 1 000 000 000 000 000 000 000 octets.

40 zeta, ça fait beaucoup d’octets.

Mais de quoi je parle ?

Ben de la mise à jour mondiale d’iOS 7 bien sûr

Je me suis livré au petit calcul suivant :

La mise à jour concerne tous les iphones depuis le modèle 4.

J’ai pris les ventes d’iphone, depuis 2011 (date de mise en vente de l’iphone 4).

Cela fait en simplifiant 200 millions de terminaux.

La mise à jour fait 720 Mb.

720 Mb * 200 millions, ça fait 4 * 10^22 octets, soit donc 40 zeta.

ça en fait de la bande passante !

Soyons tolérant :

Capture d’écran 2013-09-18 à 21.20.48

Attendez demain pour mettre à jour votre iphone 😉

Apple, …

Apple vient d’annoncer sans surprise les sorties des iPhones 5s et 5c.

La principale surprise, c’est que, contrairement à ce que les fuites laissaient entendre, le 5c ne veut pas dire « pas cher » mais « couleur ».

Apple reste donc sur son créneau « cher ».

Les parts de marchés vont donc continuer à s’éroder : la différence de prix est trop grande entre de très bons smartphones androïd et les iPhones.

Je ne crois absolument pas que le coeur 64 bits, l’appareil photo « méga super mieux » ou le capteur d’empruntes digitales pour activer l’iphone vont suffire pour convaincre à dépenser 2x plus… Surtout en période ou on compte ses sous.

Ce qui se passe était écrit : Tim Cook est probablement un gestionnaire méga efficace, mais ce n’est pas un visionnaire.

Il gère le capital, optimise le chiffre d’affaires, mais à bien du mal à gérer les innovations de ruptures, que savait si bien gérer Steve Jobs (une gestion tout en délicatesse 😉 ).

C’était écrit : Steve Jobs n’aurait pas supporté de toute façon de s’entourer d’un autre visionnaire. Un designer à la limite ;).

Alors, l’avantage d’un tel « vaisseau », c’est qu’il a une bonne inertie. Il y a du cache, de la marge, des lignes de produits… Tout cela peut suivre sa route plus de 10 ans. Et c’est déjà pas mal !

L’expérience client chez Apple, le rêve ?

J’avais en tête, grand malade que je suis, de m’acheter un macbook retina 13

Macbook pro retina

Je passais devant l’apple store Opera. Je rentre, un « fanboy » avec le catogan qui va bien me branche, prêt à me faire partager l’expérience Apple. Il était complètement incompétent. Sympa et branché, mais nul (allant chercher dans le finder des préférences système…)

Je sors.

Je regarde le soir des éléments sur internet, et me dit que je vais y retourner le lendemain. Je valide les heures d’ouvertures des boutiques en ligne.

Parce que j’avais encore un RV proche Opéra, je repasse devant l’Apple Store. Des vigiles musclés gardent la porte.

MIB

Le gars m’explique que le magasin est exceptionnellement fermé. Je demande pourquoi ? Il me répond que le magasin est exceptionnellement fermé.

ok. Je me dis, pas de pb, je vais partir un brin plus tôt, et passer par l’apple store du Carrousel du Louvre. Il ferme à 20h.

J’y suis à 19h20.

Là, un vigile musclé garde l’entrée.

Le gars m’explique que le magasin est fermé.

Je lui dit que le site donne 20h comme horaire. Il me répond que ça doit être une erreur.

Finalement, je suis très bien avec mon Mac Book Air.

 

La publicité comparative entre Amazon et Apple

Amazon n’a pas eu peur !

Ils affichent sur leur page d’accueil un comparatif entre le kindle et l’iPad mini :

Bien sûr, l’analyse ne reprend que les critères qui mettent en valeur le Kindle.

Pour autant, Amazon vend des iPad :

Intéressant de voir que le cross selling est manifestement bridé puisque quand on est sur un ipad, il n’y a pas de suggestion de produits équivalent (fonction pourtant présente sur la plupart des pages produit).

 

Apple : Le vrai test de vérité pour Tim Cook est pour bientôt

Jusqu’ici, Tim Cook a « géré » Apple :

Il poursuit le travail initié par Steve Jobs :

La gamme reste relativement resserrée, les produits sont mis à jour : écrans plus grands de meilleure qualité, iphone plus fin, plus léger, ipod ayant tous la même connectique, ….

Mais pour l’instant, rien de vraiment nouveau n’est sorti, vraiment rien : aucune rupture, aucune vrai innovation, aucun produit vraiment nouveau.

Cela peut encore tenir encore quelques mois, mais pas plus. Surtout que les concurrents n’ont pas l’intension de s’endormir, et Samsung avance en particulier très vite, avec de plus en plus d’innovations.

Alors, Apple sera-t-elle au rendez vous de l’innovation ? A voir si Tim Cook sait aller chercher de nouveaux marchés, avec de vrais nouveaux produits, dans les mois / années à venir.

Rendez vous en 2013 ?

Apple : Toute la gamme a basculée sur le nouveau connecteur en quelques semaines !

Impressionnant.

Il y a quelques semaines, tous les appareils iOS avait un connecteur, qui avait 10 ans d’age.

Et depuis aujourd’hui, toute la gamme a basculée sur le nouveau connecteur : l’iPad, iphone, tous les ipod.

Cela fait beaucoup d’appareils mis à jour, la vitesse de cette évolution est impressionnante !

Bien sûr, pour Apple, c’était important d’effectuer cette évolution rapidement, histoire de relancer le marché des accessoires, avec un seul connecteur, et de raconter une histoire cohérente.

Intéressant également, car Apple ne met pas en avant ce connecteur. C’est comme si ils avaient « maquillé » cette évolution, avec d’autres évolutions.

Le meilleur exemple, c’est le dernier iPad. Le processeur plus rapide est de mon point de vue un prétexte.

Bon, ok, il reste l’iPod Classic… ça en dit long sur son avenir 😉

Quand la publicité, c’est la guerre

Vous vous souvenez de cette guerre des publicités entre les rasoirs Bic et les rasoirs Gillettes ?

je n’ai pas retrouvé la pub Bic qui se moquait de la 2ème lame.

Vous aviez aussi la guerre Mac – PC :

(j’ai trouvé ce blog qui raconte cette histoire en détail)

L’une des réponses de Microsoft :

Bref, c’est un peu ce que nous refont Amazon et Apple, en 3 volets. Amazon a commencé :

Apple a répliqué :

Et Amazon a ré répliqué :

La vrai rupture, c’est le nouveau connecteur des iPhones et iPod

Apple a l’expérience de changer des éléments clés de ces produits.

Par exemple, quand Apple a changé les processeurs de ces ordinateurs, c’était un choix très audacieux, parce que ça voulait dire qu’une application ne tournerait pas nécessairement sur les nouvelles machines. Certaines évolutions peuvent en fait freiner le business.

Je pense que dans le cas du connecteur de l’iPhone 5 et des iPod, c’est un risque fort.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que le marché des accessoires c’est incroyablement développé, avec des accessoires dépassant souvent le prix de l’ipod ou de l’iphone.
A voir, par exemple, les pods amplfiés haut de gammes qui se vendent plusieurs centaines d’euros.

Une fois que vous avez 1 ou 2 trucs comme ça chez vous, vous allez facilement vous acheter un nouvel ipod ou iphone ? Pas si sûr.

Et ce n’est pas l’adaptateur qui règle le problème, puisque l’adapteur n’est pas du tout adapté pour un dock, ça se voit tout de suite.

Donc, ce changement de connecteur va être un frein pour certains clients, le temps de « consommer » les accessoires.

Bien sûr, à moyen terme, la bascule va se faire… Mais c’est un risque, parce que les choses évoluent très vite, et que la concurrence n’est pas endormie.

Apple a bien sûr évalué tout ça, et si ils ont fait ce changement, c’est après analyse des avantages et inconvénients. Le connecteur historique avait pas mal d’années, il était gros et pas adapté aux nouveaux challenges technologiques.

Bon, en ce qui me concerne, de toute façon, j’ai un iPhone 4s en parfait état, je n’ai aucune raison de changer maintenant ;). Et vous ?

Le livre électronique – qui va gagner la bataille ?

Bon, j’ai fait un article hier, sur un livre-application qui sort un peu de l’ordinaire… Mais le livre numérique à une actualité chargée 😉

Le livre électronique n’est plus une hypothèse, un « truc qui peut arriver » : c’est en train d’arriver.

Que vous y passiez cette année, ou l’année prochaine, dans 2 ou 3 ans pour les plus réticents, la « bascule » est en cours.

Reste quelques questions intéressantes :

  • Quel sera le type de la liseuse universelle ? écran passif « paper ink » ou écran actif ?
  • La liseuse sera-t-elle un appareil dédié ou la fonction liseuse sera-t-elle intégrée à des « trucs à tout faire » ?
  • Les DRM resteront elles d’actualité ou est-ce, comme pour la musique, une lubie passagère ?
  • Et surtout, quels seront les acteurs qui vont vraiment s’en sortir gagnant ?

Difficile d’avoir des réponses certaines à ces questions, mais voici quelques éléments de réflexions :

Certains fans des liseuses actuelles, basées sur des écrans « paper ink », pour un usage dédié, ne jurent que par ces appareils, et ne voudrait pas d’une tablette « à tout faire ». Pourtant, je pense que la fonction liseuse ne va pas rester un appareil dédié. La fonction de liseuse s’insère très bien dans une tablette, et il y a pleins d’intérêt à regrouper la liseuse dans un tel appareil. C’est un peu la même chose que pour les appareils photos, ou les consoles de jeux. A part pour des usages « extrême », l’appareil dédié perd du terrain face à la « boite à tout faire ».

Si l’on croit que la liseuse n’est qu’une fonction d’un autre appareil, la question de l’écran est réglé : ça sera un écran couleur, actif. L’autonomie reste un vrai sujet, mais je ne crois simplement pas que les gens vont se balader avec un truc en plus (encombrement, poids) tout ça pour avoir une liseuse qui a plus d’autonomie.

Le sujet des DRM est un vrai sujet ! Et je n’ai pas d’idée claire sur la question. Mon impression est que les éditeurs sont encore plus nerveux que les majors pour la musique, c’est pas peu dire ;).
Et objectivement, je comprends la nervosité, le contenu « livre » est encore plus compact que la musique… Combien de milliers de livres peut on mettre sur une clé USB ?
Ceci dit, le fait qu’il n’y ai pas de format unique rend l’expérience de lecture bien lourde.
Savoir que j’achète des livres, mais que rien de me garanti que je pourrais les lire d’ici 20 ans n’est pas très rassurant…
Amazon propose ses propres DRM, Apple les siennes, et d’autres plateformes proposent d’autres formats…

Le sujet des DRM ramène à l’analyse des acteurs en place.

Amazon d’un côté, avec sa puissance dans le e-commerce mondial, investi massivement ce terrain, avec la vente d’ebooks, des liseuses kindle, et maintenant de la sortie des tablettes Kindle Fire. On voit donc qu’Amazon joue sur les deux tableaux, et se permet de ne pas faire de choix… Quoi qu’o mon avis, ils ont plutôt choisi la tablette, et on est juste sur une période de transition. La particularité d’Amazon est sa politique de prix, très très agressive, puisque le Kindle Fire est proposé à partir de 160 € ! Mais pour ce prix là, Amazon a le droit de publier sur l’écran d’accueil des publicités… On est donc sur un modèle désormais classique, ou l’appareil principale est bradé, peut même être vendu à perte, parce qu’ensuite on se rattrape sur « les consommables », les ebooks ici.

Un autre élément remarquable pour Amazon est sa volonté de faire pression sur les éditeurs, avec la fonction sur son site « vous souhaitez lire ce livre sur votre kindle ». On voit bien que la suite logique c’est « vous voulez publier votre livre directement sur la marketplace d’Amazon 😉

Google et Android de l’autre, ne me semble pas particulièrement actif sur ce secteur, au delà du fait que sur Android, on peut installer des applications pour lire les ebooks…. Etonnant car Google a investi de l’énergie et de l’argent sur de grands projets de bibliothèque en ligne. On peut pas être partout à la fois, même quand on s’appelle Google ;).

Apple et l’univers iOS, et l’ipad en particulier. Apple comme Amazon propose la chaîne de valeur complète, avec le matériel, le logiciel, et la place de marché pour acheter des livres. Bon, pour ma part, je lis des ebooks sur iPhone :

Pour Apple, l’actualité, c’est bien sûr la sortie attendue de l’iPhone 5 et de l’iPad mini, 2 terminaux naturels pour la lecture !

Bien sûr, impossible de lire un livre acheté sur l’Apple Store sur un terminal Android ou Amazon…

Alors, comment les choses vont évoluer : DRM or not ? Standard universel ou standard de fait, accordé au plus fort ? A suivre 😉 Mais j’ai quand même tendance à penser que les acteurs qui se sont positionnés en amont et en globalité sur ce marché vont disposé d’un avantage clé pour les années à venir.