Faut il boycotter Amazon ?

Un copain me disait :

J’ai décidé, je ne ferais plus mes achats sur Amazon.

Courageux !

Il me dit :

Il y avait les articles sur la culture « esclavagiste » de la boite.

Le coup de « Hachette » a été la goute de trop

Il m’a ensuite raconté sa galère pour acheter un livre en Anglais :

Impossible de le trouver nulle pars.

Quand enfin je le trouve, je passe la commande.

A la fin du processus, je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas d’expédition ! il fallait aller le chercher au magasin !

ça montre bien le danger de la situation :

Amazon est de plus en plus en situation de monopole. Si on ne fait rien, Amazon va user de sa position dominante pour nettoyer autour, tuer tous les autres.

A ce moment là, il sera trop tard pour chercher le « petit libraire sympa de quartier » ou l’éditeur engagé.

Ce qui m’embête, c’est qu’en même temps, les « petits éditeurs », dans leur grande majorité, se comportent aussi intelligemment par rapport au numérique que les Majors pour la musique, si vous voyez ce que je veux dire.

La culture devient numérique. Les médias d’avant doivent se réinventer.

Mais ne laissons pas le pouvoir à des monstres tentaculaires !

Mon copain est courageux. Je n’en suis pas là 😉

UPDATE :

Ce même copain m’a envoyé ce lien, montrant Colbert lancer une campagne anti amazon

Capture d’écran 2014-06-05 à 22.48.19

Sur le sticker, il y a écrit : ce livre n’a pas été acheté sur Amazon.

Le vent serait il en train de tourner ?

7 commentaires

  1. Je dois avouer que je n’aime pas trop non plus Amazon, j’essaie tant que possible d’éviter d’y avoir recours et je dois avouer que ça peut vite devenir un parcours du combattant.
    Pour commander des livres à Noël aucun site d’éditeur n’offrait les frais de port. Finalement je porte mon choix chez Cultura où il n’y a pas d’avis clients ou très peu. Pas grave, mon choix était déjà fait. Dernière contrainte, pas de stock sur un des deux livres, j’ai dû attendre quelques jours supplémentaires.
    Mon expérience de contournement d’Amazon me laisse un goût amer. J’ai peur que la partie ne soit déjà jouée sur les livres…
    PS : ça me fait penser à un article de Serge Roukine sur son expérience d’auto édition (http://www.sergeroukine.com/livres)

    1. Oui.
      Mais l’avenir des livres est aux livres dématérialisés, et là dessus comme sur d’autres sujets, Amazon a une avance qu’il va être difficile de ratraper

  2. Il faut souligner les initatives locales : j’utilise régulièrement librest et paris librairie. Librest propose par exemple un service de livraison en 3h en vélo, certes le coût est élevé mais vous pouvez aller chercher vos achats gratuitement dans les libraires du réseau.

    Paris librairies permet seulement de voir les disponibilités et de réserver mais c’est trés pratique et l’offre est importante

  3. Sur la marketplace d’Amazon , les livres sont en général 3 à 4 fois plus cher que sur d’autre marketplace …..

    Au grand bonheur des vendeurs 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *