Peut on (encore) lancer une solution e-commerce ?

Combien y-a-t-il de solutions e-commerce sur le marché ? Une bonne centaine… Peut-on encore se lancer ? Bonne question. Je pense que oui, parce que peu de solutions sont réellement bien faites. Si je devais m’y lancer (je vous rassure, je suis sur autre chose), voici en vrac ce que je ferais :

  • Je mettrais les API au coeur de la solution
  • Je ne chercherais donc pas à tout faire, mais plutôt à proposer une brique, facile à brancher avec les autres éléments du puzzle (CRM, ERP, Search, …)
  • La solution serait légère, très très rapide, et permettrait donc des temps de réponses très courts
  • Le coeur de la réflexion, ça serait sans doute le catalogue, qui est, je pense, la partie la plus délicate d’une bonne solution e-commerce (déclinés, attributs variables, …). A voir le succès d’Hybris, solution qui n’est pas e-commerce à la base (c’est un PIM à la base, avant le rachat plutôt récent d’icongo).
  • Je ferais des choses simples  sur le multi site, multi langue, parce que de toute façon, c’est un sujet tellement compliqué qu’il vaut mieux proposer une base simple et évolutive plutôt que chercher à tout faire…
  • Je ferais un back-office bien fait, simple, évolutif, entièrement basé sur des API
  • La solution serait très modulaire. On pourrait ainsi n’utiliser que le front, et l’interfacer avec d’autres systèmes
  • Je serais très prudent sur les fonctions de moteurs de promos, avec là encore plutôt une logique d’API
  • Elle serait adapté au cloud, et serait nativement construite pour être répartie sur plusieurs serveurs
  • Elle serait très probablement en grande partie basée sur du NoSQL

Sur ce mini cahier des charges, on voit bien qu’on peut encore y aller… Mais quels sont les clients qui seraient intéressées par un tel produit ? Il faudrait faire un gros travail pour mettre en avant les avantages métiers qu’apporterait une telle solution…. Et vous, elle serait comment l’architecture de votre solution e-commerce de vos rêves ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

30 commentaires

  1. Intéressant, c’est en gros ce que nous sommes en train de faire sur Sellsy. Nous allons bientôt proposer une API ecommerce qui permettra de facilement créer des sites de vente basés à 100% sur le moteur Sellsy.

  2. Je partage votre vision simple et clair du sujet. Je m’essaie sur le sujet en développant une « solution », si solution il y a. L’approche est opensource sous github, avec api java, embarqué dans pls webapp dédiées au syncho avec des tiers (CRM, ERP), aux différents backoffice (business, ou technique), et au frontoffice (web classique, web mobile). Ce n’est pas simple comme sujet, car vaste, mais très passionnant de vouloir faire rentrer ce carré dans un triangle. Son nom est Qalingo, loin d’être opérationnelle, mais elle me prend déjà bcp de temps. A suivre donc…

  3. Une solution full responsive, avec un process de commande minimaliste ultra ergonomique, la possibilité de configurer le niveau de complexité des inscriptions, une assistance intelligente pour le SEO des fiches produits …

  4. Très difficile… car faire des brique simples c’est bien… mais les clients ont souvent des besoins hautement customisables.

    Penser simple c’est compliqué… je m’y suis essayé 2-3 fois… au début tout est simple… puis il faut gérer des cas complexes (déclinaisons / personnalisations / gestion avancée du truc machin..)

    C’est pas évident de rendre simple… un processus compliqué… car il faut dire aussi que coder proprement ces processus c’est un vrai casse-tête… je pense qu’il faut avoir une véritable expérience de ce qui est important et des besoins essentiels…

    Développer une solution ecommerce ça devient difficile… ou alors il faut être une grosse boîte et avoir les ressources… car les besoins sont colossaux…. et les interfaçages nombreux…

    A voir… heureusement qu’il y a l’open-source 😉

  5. Tous ces points semblent fort intéressant, et étant donné que tout tourne autour de l’API dans cette TODO idéale, pourquoi ne pas directement se contenter d’une API dédiée au commerce ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *