Une brève histoire des interfaces

Philippe Dewost a mis en ligne une présentation sur les interfaces, qui prend du recul :

Une Brève Histoire d’Interfaces – 2012

A propos des interfaces, je discutais hier avec d’anciens collègues, qui me parlaient des problèmes de la 3D.
Si vous vous demandez pourquoi regarder un film 3D fait mal à la tête, il y a une réponse : la 3D « trompe » le cerveau : l’image est projeté à une distance précise, et le cerveau doit faire la mise au point sur cette distance. Les images en 3D envoient des informations « fausses » au cerveau, en « lui faisant croire » au relief. Résultat, le cerveau est un peu perdu.
Tout ça pour dire que la 3D, c’est pas encore réellement au point. Pour réellement innover, il va falloir trouver autre chose ;)
Toujours à propos des interfaces, cette vidéo est vraiment sympa :

Mais au delà de l’aspect sympa, cela fait se poser la question du réel et du virtuel par rapport aux enfants et à l’éducation.

La nouvelle fracture numérique c’est inversée. Les enfants des classes favorisées sont protégés de trop de virtuel. On les fait jouer avec du bois, de la farine, de l’eau.

Les enfants moins favorisés ont 36 écrans sous les mains…