Parts de marché des solutions e-commerce

Je viens de regarder ces graphiques, qui présentent les parts de marchés des solutions e-commerce.

Premier graphique, qui présente le marché pour les 1 000 000 premières boutiques :

Deuxième graphique, qui présente la répartition pour les 100 000 plus gros sites :

Toujours difficile de savoir si ces graphiques sont exact ou pas. On peut de plus se poser la question de l’impartialité de l’auteur, qui est prestataire Magento.

Ceci étant dit, ces graphiques m’inspirent plusieurs commentaires :

  • Comme on le sait bien, quand on travaille sur le terrain, les besoins, et les solutions, pour les « sites de taille moyenne » ou pour les très grands sites ne sont pas les mêmes.
  • La part de magento apparait comme très importante, quelque soit le le secteur (100 premiers ou 1 Million).
  • Le graphique pour les 100 premiers sites me semble incomplet : je pense qu’Hybris devrait y apparaitre. Cela montre le côté US de ce graphe. Lors de ma virée US, j’ai pu échanger avec un ami consultant basé à NY, qui me disait ne pas connaitre Hybris. Ils ont donc un déficit d’image côté US.
  • A voir l’évolution, dans les mois à venir, pour ATG et IBM. ATG, racheté par Oracle, a voir comment oracle va réussir à booster les ventes de cette solution, et lui donner un second souffle… Ou pas. A voir également comment IBM peut insuffler à sa solution un second souffle également…
  • Demandware a une belle progression sur ce segment, et cela me semble justifié, leur solution est bien faite, et répond à de vrais besoins.
  • Prestashop se défend bien sur le graphique des 1 million. A suivre 😉
  • Ces graphiques ne font pas apparaitre les développements maison. C’est étonnant, car pas mal de grands sites sont en fait basés sur des devs maisons, et non sur des solutions packagées.
  • Au final, ce qui me semble le plus marquant, c’est l’extrême segmentation du marché, et sa grande volatilité : je pense que les choses vont continuer a évoluer rapidement.

(Merci Antoine !)

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

16 commentaires

  1. Bonjour,

    Je mets fortement en doute la fiabilité de ces graphes.
    Tu soulignes l’absence d’Hybris, j’y ajouterais l’absence d’ElasticPath, solution canadienne encore peu présente en Europe. Il y a une référence du top 20 France qui est en train d’y passer.
    http://www.elasticpath.com/customers/customer-listings

    De plus lorsque l’on regarde le top 50 Europe, il y a (beaucoup) de dev maisons, pas mal d’ATG, de Webshpere Commerce, d’Hybris, etc, bref de la grosse solution ecommerce sur étagère, mais à ma connaissance pas de Magento, ou alors sur des « sous » sites de gros groupes.
    http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/e-marchands-europe/top-50-europe.shtml

    Je n’ai rien contre Magento, mais ces graphes me parraissent franchement pipo. Le pipotron-detector bippe encore plus fort quand on voit que le « classement » part des statistiques Alexa, ce qui induit un biais statistique monstrueux dans l’étude, et rend donc le reste de l’étude très douteux.

    Pour rappel sur le biais Alexa, qui ne mesure rien de précis, cf les différences entre chiffres Alexa et chiffres « réel » sortant des solutions d’analytics, par exemple sur Reddit:
    http://blog.reddit.com/2010/07/experts-misunderestimate-our-traffic.html
    et la discussion associée:
    http://www.reddit.com/r/blog//comments/cq1lf/why_do_experts_misunderestimate_the_size_of_reddit/
    Et notamment Penny arcade qui a les mêmes soucis

    Bref, étude a prendre avec des pincettes…

  2. Personnellement, je travaille pour un moteur de recherche spécialisé dans le shopping présent dans de nombreux pays (je ne citerai pas de nom :)), et ce genre de statistiques m’est donc particulièrement familier.

    Contrairement à vous, elles ne m’étonnent pas du tout et sont même plutôt cohérentes avec ce que j’observe de mon côté. Comparer des stats issues d’un top 1 million à celles de stats issues d’un top 50 n’a pas vraiment de sens. Il est évident que 50 mastodontes n’auront ni les mêmes ambitions ni les mêmes moyens que des sites plus modestes qui constituent l’énorme majorité du paysage de l’e-commerce et terme de nombre (et non de valeur).

    Les chiffres d’Alexa sont effectivement à prendre avec des pincettes lorsqu’il s’agit d’estimer le trafic réel d’un site, mais en revanche un échantillon d’un million de sites devrait statistiquement être suffisamment représentatif lorsqu’il s’agit d’étudier les technologies utilisées.

    Enfin, en ce qui concerne l’absence des développements 100% maison, elle me parait très logique étant donné que l’objet de cette étude est de comparer les parts de marché des solutions e-commerce.

    Enfin pour répondre à la remarque de François qui estime qu’il s’agit d’une vision principalement US du marché, je ne suis pas vraiment d’accord non plus. Le marché US y occupe forcément un poids important, mais si ces stats étaient vraiment centrées sur ce marché (et toujours d’après mes propres observations) la part de Volusion y serait bien plus importante, au détriment de celle de Prestashop.

  3. Hello,

    Toujours très intéressant de voir la segmentation des différentes plateformes de sites e-commerces.

    Par contre, je suis malgré tout surpris de la Position de Prestashop, on le voit dominé par Virtuemart, Oscommerce et Zencart. Pourtant à l’heure actuelle la situation s’inverse.

    Si ce graphique représente effectivement le marché actuel, alors celui-ci risque bien de changer en ce qui concerne Prestashop. Il faut dire qu’il me semble que Magento est relativement « gros » par rapports aux autres, ou alors c’est moi qui sous-évalue son importance

  4. Un autre truc auquel je viens de penser il faut également se poser la question de la méthodologie de détection.

    Pour un site ecommerce avec une excellente réécriture entrante/sortante et des éléments de tenue à la charge type reverse proxy devant, on aura du mal, et surtout en mode automatique, à détecter le framework ecommerce concerné, parfois même il devient difficile de savoir en quel langage le site est codé…

    Dommage que son étude soit payante j’aurais aimé comprendre comment elle a été construite!

  5. Il me semble que le deuxième graphique représente la répartition pour les 100.000 plus gros sites (100K) et pas seulement les 100 plus gros sites.
    Dans ce cas de figure la disparition de Prestashop semble en effet bien étrange…

  6. Il est étonnant de constater l’absence de Prestashop dans le deuxième graphique… Prestashop ne serait-il que pour les « gagnes petits » ?? Ou l’impartialité de l’auteur peut en effet être remise quelque peu en doute de ce point de vue ?

  7. Je connais ces stats depuis longtemps (publiés au dernier trimestres 2011) : il est important de noter qu’il s’agit du top 1M des sites les plus fréquentés au mondes, cela reste des gros sites et à mes yeux la part de marché de Magento ne me surprend pas.

    Prestashop à peut être 100000 sites mais énormément de petits sites, la solution peine à convaincre les moyens et pas du tout les gros, je peux argumenter sur le pourquoi mais ce serait un poil long pour un commentaire, donc forcément dans le top 1M Prestashop n’est pas très présent et disparait complètement du top 100k.

    Concernant osCommerce et consort il s’agit à mes yeux d’un résidu de parts de marchés importantes il y a 4 ans sur le déclin aujourd’hui.

  8. ça me semble normal que les sites ‘sur mesure’ ne soient pas dans l’analyse : Si ça vient d’Alexa, autant ils peuvent détecter des technos existantes (ç’est assez facile à repérer dans le code), autant ils n’ont pas de référentiel pour analyser un site ‘scratch’. Je ne suis même pas sur qu’ils puissent identifier que c’est un site e-commerce.

    Au dela, je vais peut être dire une grosse C…ie, mais… quand je regarde les chiffres, heu, je pense qu’il y a une erreur d’interprétation : additionnez les chiffres, vous n’allez jamais arriver ni à 100% ni à 1 million. donc on ne parle pas des 1 000 000 de sites e-commerce, mais des 1 000 000 plus gros sites TOUS SECTEURS CONFONDUS. Là, en gros, ça fait 30 000 boutiques, soient +/- 3 % des sites. Et la part de marché Magento, par exemple, serait alors de 20% des solutions e-commerce utilisées pour les 2 échantillons (1 million et 100 000).

    Je trouve ça assez cohérent, au final, pour les gros sites, il y a moins de choix que pour les petits, et Magento est quand même plus adapté à ce segment qu’un Prestashop. Faudra voir avec la 1.5 quand elle sera stable, mais pour le moment, avec la 1.4, Magento est quand même plus robuste sur du ‘lourd’.

    PS : J’ai eu la flemme de faire des calculs précis 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *