La politique s’invite sur le numérique

On peut suivre les politiques sur Twitter.

On peut aller voir leurs pages Facebook.

Maintenant, on peut lire le programme de François Hollande sur son iPhone.

Bien vu je trouve de la part de l’équipe, que de publier gratuitement le programme sur iTunes.

Mais dommage, de mon point de vue, que les principaux candidats n’aient pas identifiés le numérique comme un vecteur de croissance très fort.

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

2 commentaires

  1. Allons allons François, moi grand naïf devant l’éternel je ne me berce d’aucune illusion. Evidemment qu’ils ont parfaitement identifié le numérique comme une vache à lait au pie de laquelle ils pourront aller s’abreuver quand ils auront mis ce qui reste d’industries traditionnelles par terre – en épargnant quand même les industries de leurs amis – processus valable pour toute couleur rose, vert jaune à pois bleus ….

    Ils craignent juste d’annoncer les mesures réglementaires auxquelles ils pensent pour éviter que les qql créateurs qui restent encore en France, fassent comme leurs ainés – partir à l’étranger ou la pression fiscale, juridique, administrative est moins forte.

  2. @Jean Michel> Tu es optimiste 😉

    Mais effectivement, je crains que tu n’ais raison, et qu’ils ne voient le numérique que comme une opportunité pour trouver de nouvelles taxes 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *