Applications mobiles : il reste du travail ;)

J’étais en déplacement ce week end.

Une bonne occasion pour tester quelques applications mobiles.

La bonne nouvelle c’est qu’il y a du travail, on sait quoi faire ;).

Ce que je veux dire, c’est que les applications que j’ai testées ne sont pas très au point au niveau ergonomie.

Deux exemples :

Premier exemple : Voyages-sncf. L’application est plus tôt pas mal pensée.

Mais pourquoi tout réinitialiser en cas de problème de connexion lors de la dernière étape ?

Plus grave : l’affichage d’une erreur, sur la saisie d’un champ, décale la page, et m’empêche de voir ce que je tappe dans le champ du formulaire !

Le choix du type de réduction, avec un widget joli mais pas du tout ergonomique est également à revoir.

Autre exemple : AlloCiné. J’ai créé un compte depuis l’application mobile. Première page, pas de problème. J’arrive sur la deuxième page, qui me demande de renseigner un Captcha. Là, je reçois un message d’erreur… qui concerne en fait la page précédente… Incompréhensible pour un internaute « lambda ».

Pourtant, il ne s’agit pas de petites applications, mais bien d’applications « pro ».

Bien développer des applications mobiles demande un savoir faire très particulier.

Si on doit être obsédé par la qualité d’un formulaire sur le web, il faut être carrément psycho-maniaque pour une application mobile. La recette prend ici toute son importance.

C’est d’autant plus dommage qu’une application mobile doit justement être faite pour offrir une expérience « fluide » aux internautes qui ont une attache suffisemment forte avec une marque pour télécharger l’application !

 

Un commentaire

  1. moins de 10% des applications mobiles éployées en france sont trackées, pas étonnant donc que les marketeurs ne soient pas en mesure (désolé pour le jeu de mot) d’analyser leur performance, identifier des freins à l’adoption/utilisation et surtout les optimiser les process (inscription, leads…) qu’elles proposent.

    Plus génant, et tellement français, sans tracking aucun moyen de mesurer le ROI des développements et campagnes réalisés, d’autant plus quand une app est déployée sur plusieurs OS mobiles différents..

    2011 fut l’année des apps « Communication / Branding » parce qu’il fallait être sur ce marché, avec la conjoncture économique, il est probable que le besoin de reporting et de mesure concrète du ROI évolue vers des Apps analysées et optimisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *