Bou hou hou

Je sors d’une présentation e-commerce, j’y ai parlé de cahier des charges, contour du projet e-commerce, …

Une personne m’aborde, et me dit :

Vous avez raison,

C’est bien dommage tout de même.

C’est bien par là qu’on va, un commerce sans relation physique avec le client.

Heu, oui, non, il y a des relations, des échanges, … Bref, que répondre, quand la question se retrouve à ce niveau, non technique, non fonctionnel, même pas marketing ou stratégique, mais sur ce point « philosophique » : le e-commerce, ou plus généralement, le web, crée une société déshumanisée…

On peut avoir la nostalgie du « bon vieux temps », mais jusqu’ou faut il revenir ? Le téléphone éloigne également les gens. Faut il revenir également avant l’ère du téléphone ? Et le courrier ?

Ah, le bon temps ou on faisait un feu de bois, et ou toute la tribus se retrouvait ;).

Plus sérieusement, comment expliquer que le e-commerce est un outil, qui peut faire gagner du temps, de l’argent au client ?

que c’est une solution écologique ?

Pour le marchand, c’est un canal de revenus complémentaires, une façon d’apporter un service différent aux clients ?…

4 commentaires

  1. Ils sont nombreux et plus qu’on ne le pense… les enseignes sans e-commerce sont encore légion et même pour leur site vitrine elles ont encore trop souvent tendance à faire appel au petit stagiaire (ce sera suffisant car un site web ne rapporte pas d’argent…).
    J’ai même entendu il y a moins de 5 ans un dirigeant qui s’inquiétait du fait que ses concurrents voient ses tarifs de vente…
    Ce sont souvent des commerçants « à l’ancienne » qui ont besoin de voir leurs clients. Pour eux le soucis n’est pas de les convaincre de l’intérêt du e-commerce mais plutôt de supprimer leur crainte d’un monde qu’ils ne connaissent et ne maîtrisent pas.

  2. Alors, j’ai eu cette remarque sur la crainte de montrer son catalogue aux concurrent chez … une grande enseigne !!! Et c’était pas il y a 5 ans 😉

  3. On a vu le même? Non c’est juste qu’ils sont nombreux! Et après on se demande pourquoi chez ces (dinosaures) grandes enseignes ça va de moins en moins bien.

  4. N’allez pas chercher loin folks, les enseignes d’indépendants (Leclerc, Intermarché, systeme U) pratiquent des prix différents selon la géographie du magasin pour un même article. Les clients sont rattachés à un magasin (normal puisque ce sont des indépendants 😉 ) et donc la peur que le Consommateur puisse choisir de butiner les produits aux meilleurs prix dans un rayon de 5km (au sein même de l’enseigne) est immense !

    Sinon oui les petites enseignes (je ne parle pas ici du commerçant indépendant seul) voient le web d’un mauvais oeuil et souvent quand ils se lancent c’est effectivement avec une approche misérabiliste et radine, d’un autre coté plus de rush pour les soldes, plus de vitrines à changer toutes les semaines, plus de permanence à assurer sans un chat dans la boutique, …. il n’y a pas que des béfécifes pour le méchant consommateur volage.

    Et sinon pour remonter le moral de François, à l’age de pierre certe il y avait la chaleur humaine et la communauté autour du feu MAIS il y avait aussi les Dinosaures qui venaient faire les courses de viande fraiche …. dans la dite communauté 🙂

    Bon sang, rien n’a changé, on la communauté (Facebook), les Dinosaures (Google & Co) … 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *