Spread-Button

 

Spread-Button se propose de faire le lien entre un site e-commerce et les réseaux sociaux :

Tout le monde est d’accord pour dire qu’il y a là un positionnement stratégique, une opportunité, un besoin…

Maintenant, la question est : comment faire ce lien ? Que proposer, tant pour le marchand que pour le client ?

L’approche de Spread Button est intéressante :

Il s’agit de connecter les deux mondes via une base client.

Une fois cette connection réalisée, c’est gagné : la base a accès aux données de chaque univers, et peut les exploiter.

Les fonctions proposées sont :

  • Segmentation : Segmenter la base, à partir de données du e-commerce croisées avec des données sociales
  • Acquisition : Lancer des opérations virales, pour capter de nouveaux clients et de nouvelles commandes
  • Tracking : Suivre et mesurer les opérations réalisées grâce aux opérations d’acquisitions
Petit exemple illustré :
Un site intègre un bandeau « attractif » (gagnez un bon de réduction de 10%)
Un clic sur la pub, et l’internaute rentre dans le « tunnel » permettant de se connecter sur l’un des réseaux sociaux (prenons Facebook) :
L’internaute clique donc sur le logo Facebook :
Après avoir renseigné ses identifiants, il doit valider l’utilisation de l’application SpreadButton :
Retour sur la boutique pour l’étape suivante :
Encore un clic, pour arriver sur le code tant recherché 😉 :
Un clic sur partager, permet d’arriver sur la page suivante :
A cette étape, Facebook redemande une autorisation :
Bon, si on valide, on arrive au bout :
Petite copie d’écran du back office, pour montrer à quoi ressemble un « client connecté » :
Je trouve l’idée d’Olivier très intéressante, mais je pense qu’il est indispensable de raccourcir ce chemin !

 

 

4 commentaires

  1. Merci François,
    Effectivement quand on fait tout le parcourt pour la première fois, il est long. Mais très progressif et pas trop engageant au départ.
    Il faut savoir que c’est la première étape qui va nous permettre de matcher le profil client. Tout le reste, c’est du bonus 🙂

    De plus, une fois que l’utilisateur aura utilisé SpreadButton une fois, il n’aura plus la phase d’acceptations Facebook à réaliser (quelque soit la boutique sur lequel il l’utilise.)

  2. Quand même, accepter deux fois la connexion avec l’appli ça ne pourrait pas être évité ??
    Idem pour l’adresse mail, si le client fait un facebook connect c’est justement pour ne plus devoir rentrer son adresse ??

  3. Thierry, le principal objectif des modules de Spreadbutton est de remplir la CRM. Pour cela nous avons besoin de mettre le moins de frein possible, et donc demander le minimum d’autorisation la premiere fois.
    Si nous demandions à l’utilisateur 4 autorisations (basic + likes + email + post) nous aurions 2 fois moins d’acceptation de l’application : nous avons déjà fait le test.

  4. C’est marrant ça, j’aurai plutôt pensé le contraire, comme quoi les tests ya rien de tel !
    Personnellement je trouve ça « énervant » d’avoir 2 aller-retour entre appli et site, mais si le taux est plus élévé comme ça, j’ai rien à ajouter 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *